Vélo et tente à 40 km


Je rêve de voyage à vélo. À défaut je refe­rai peut-être la descente de la Loire avec mon fils de 10 ans pour lui montrer ce que c’est.

Ça fait plusieurs années que j’en parle et on va commen­cer demain par un aller-retour vers un camping à 40 km de chez nous. Pour lui c’est déjà l’aven­ture et il saute de partout. Bonus de ce premier essai : On peut se faire secou­rir en voiture au moindre pépin de faible impor­tance.

Je fais les sacoches et mon dieu… on ne part que deux jours et une nuit, sans même avoir besoin d’un réchaud ou de vais­selle, sans prendre tout l’at­ti­rail pour être auto­nome en cas de soucis, et mes sacoches sont déjà pleines à craquer.

Même en poids, je compte 125 kg tout chargé (moi + le vélo + le char­ge­ment, eau comprise) et, même si je vois que le très haut de gamme d’aujourd’­hui est encore plus léger, tente duvet et mate­las de sol étaient du haut de gamme labé­lisé ultra­light à l’époque de l’achat.

Le fait que je prenne tout dans mes sacoches et que mon fils ait un vélo vide joue aussi, mais ce n’est pas la seule expli­ca­tion. Du coup, pour ceux qui veulent m’ai­der reti­rer le super­flu, voilà ma liste :

Pour lui :

  • Casque vélo
  • Gants vélo
  • Gourde 750ml
  • Gilet réflé­chis­sant
  • Lumières vélo
  • Lunettes de soleil
  • Casquette
  • Livre
  • Écou­teurs
  • Lampe fron­tale
  • Tongs
  • Kway
  • Tenue de rechange complète
  • Pyjama
  • Sweat

Pour moi :

  • Casque vélo
  • Gants vélo
  • Gourde 1000 ml
  • Gourde 750 ml
  • Gilet réflé­chis­sant
  • Lunettes de soleil
  • Casquette
  • Liseuse
  • Écou­teurs
  • Batte­rie portable pour télé­phone
  • Kway
  • Tenue de rechange complète
  • Pyjama
  • Sweat

En commun :

  • Tente (~3kg)
  • 2x duvets légers
  • 2x mate­las de sol
  • Outil vélo
  • Pompe vélo
  • Cade­nas vélo
  • Papier toilette
  • Néces­saire toilette
  • Serviette douche
  • Mouchoirs
  • Sacs poubelles
  • Couteau suisse
  • 2x four­chettes
  • 2x cuillères
  • Sand­wichs du midi
  • Diner froid préparé
  • Bouteille d’eau 1.5l
  • Compotes
  • Barres céréales

Si vous voyez des choses super­flues, je suis preneur de vos commen­taires. Si vous voyez quelque chose qui manque aussi d’ailleurs, même si ça semble tomber sous le sens (c’est souvent l’évident qu’on oublie le plus faci­le­ment)

Pour être franc, sur un vrai voyage j’ajou­te­rais de la vais­selle, un réchaud, de l’huile, du sel et ce genre de choses, au moins un paquet de pâtes de secours, une serviette de douche en plus, un peu de linge, une chambre à air de secours pour chaque vélo, un char­geur usb, et proba­ble­ment plein d’autres choses.


20 réponses à “Vélo et tente à 40 km”

  1. @n.survol.fr Par rapport aux possibilités d'allègement : tu peux peut-être faire l'économie de la bouteille d'eau commune de 1.5 L ? Si tu as des points d'eau sur le chemin, et au camping. Sur ta charge personnelle, je viserais en premier la liseuse et la batterie de portable. Surtout si tu as la possibilité, par exemple d'éteindre l'engin pendant que tu roules, ou pendant la nuit, et de ne l'allumer qu'au besoin.

    • Merci.

      La bouteille est probablement de trop mais je ne connais pas le trajet et à 30° j’ai préféré jouer la sécurité.

      Pour la batterie c’est ce qui me permet de mettre le GPS pendant le trajet et d’avoir de quoi appeler à l’aide. Je ne compte pas payer l’électricité au camping donc ça risque d’être indispensable.

      Mais effectivement, à eux deux j’ai dans les 2kg…

    • Non. On part tous les deux, à moins de 50 km de la maison. La mère bossera de la maison donc ça permet de sécuriser la sortie tranquille. S’il y a la moindre emmerde on peut toujours passer un coup de téléphone et ça prendre moins d’une demie heure de venir porter secours voire rapatrier le petit en voiture.

      J’ai pris rustines et pompe par contre (et je me dis que ce n’est pas logique, c’est plus facile de changer la chambre a air que de la réparer)

  2. @n.survol.fr je commencerais par enlever le superflu (liseuse, écouteurs), pour une trentaine d'heures je suis sûr que vous pouvez vous en passer :)Tu peux probablement pas mal gagner sur tente+duvets+matelas même si tu ne mets pas les poids de tout.Les sweats sont potentiellement plus lourd et encombrants qu'une doudoune.Est-ce que le cadenas est bien utile si tu dors à côté des vélos ? Une attache (corde) à la tente suffit en général.Il faut le faire 1 fois… et apprendre.

    • Tente matelas et duvets, ce ne sont pas le très haut de gamme d’aujourd’hui mais je ne pense pas gagner grand chose sans payer très cher. C’était il y a 20 ans mais on avait payé du haut de gamme très léger a l’époque.

      Liseuse et écouteur c’est totalement superflu mais c’est sa première soirée camping. Je pense qu’on arrivera en début d’après-midi et qu’ensuite ce sera farniente sur place.

      Sweat j’ai hésité. En fait ils ont prévu de la pluie possible, d’où le kway et la tenue de rechange. Je me suis dit que si on prend l’eau ça sera sympa d’avoir un truc pour se réchauffer (et aucun de nous deux n’a de doudoune, même si ça me paraît plus encombrant au final)

    • Le vélo sans l’antivol j’ai un peu de mal. Je me rappelle qu’il y a 20 ans on avait un antivol boa (donc zéro sécurité) et cordelette reliée à la tente mais c’était il y a 20 ans. Je ne sais pas si ce sont mes peurs ou l’insécurité qui ont augmenté, peut être les deux. Le prix de mon vélo et me l’être fait volé il y a moins d’un an doit aussi jouer je pense

  3. @n.survol.fr ça me fait flipper que vous partiez sans chambres à air (alors que vous emportez une pompe)… j'imagine c'est parce que si crevaison -> voiture -> fin du trip mais du coup enfant == tristepour l'eau l'astuce c'est les cimetières : eau potable toujours à dispo même en cas de restrictions d'eau (pas besoin de bouteille supp)

    • Ok, ok. Je tablais sur l’option secours en voiture mais vous avez raison. Je vais emmener une chambre a air de secours pour moi. Je n’en ai pas pour lui mais avec ses pneus VTT et sans chargement, j’anticipe moins de risques de toutes façons

  4. Pour une si courte distance et temps, j’enlèverai les tongs, et au niveau rechange, si vous êtes en short, je ne prendrais pas un second bas. Seulement sous-vêtements et haut.
    Je suprimerais aussi les écouteurs et la liseuse. Lire un livre ensemble sous la tente suffira amplement.
    Je ne prendrais pas de chambre à air et resterais sur le kit de rustines.
    Si la météo est annoncée bonne, je supprime le k-way.
    Si vous ne roulez pas de nuit je supprime les éclairages.

    • Ils prévoient de la pluie avec une probabilité pas si faible. J’ai un peu peur de le voir trempé le soir puis short mouillé le lendemain.

      Les éclairages c’est virtuellement 30 gr de LED pour lui et les miens sont a demeure. A la limite le poids ce sont les gilets réfléchissant.
      Je me suis dit qu’il serait peut être content si je lui dît qu’on va faire 15 minutes de vélo de nuit.

  5. Je relis ta liste et je supprime aussi les gants.et je rajoute un kit de secours en cas de chute ou autre pépin (piqûre de guêpe ici cette année en rando).

    • Les gants pour lui c’est indispensable, ça lui donne l’impression d’être un grand bien équipé 😁
      Ça compte. S’il n’y avait qu’un truc en plus de casques et lunettes, ce serait ça. C’est déjà indispensable pour aller au parc

  6. Vous partez avec déjà plus d’un litre par personne. Pour 40 km, meme à 30°, la bouteille d’eau supplémentaire me semble superflu. Surtout qu’il y a certainement des aires de jeu/repos sur le trajet avec des fontaines, et les cimetieres sont aussi une source d’eau possible.
    En gros, en regardant vite fait avant de partir, il est à peu pres sur de pouvoir anticiper une pause « recharge d’eau » en milieu de route.

  7. La recharge du téléphone pourrait se faire dans les toilettes du camping ou en demandant gentiment à l’accueil du camping ou à un autre campeur.

    Le gps est il indispensable pour aller à 40km de chez vous ?

    L’antivol je peux comprendre. Ça dépend aussi du camping. Si c’est un petit camping, d’une petite ville, on doit pouvoir s’en passer. Dans une usine à touriste ou très près d’une grande ville…

    J’ai longtemps été parano mais je j’arrive maintenant à laisser mon vélo non attaché selon les circonstances (le fait que ce soit un trike aide aussi).

    Plutôt que sweat, une polaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.