Focale, capteur, relief ; et la corres­pon­dance entre tout ça


Une photo a tendance à écra­ser ou accen­tuer les reliefs suivant qu’on utilise un fort zoom ou un grand angle. J’ai toujours entendu dire que c’est le 50 mm qui donnait le rendu le plus proche du natu­rel pour du portrait.

Première ques­tion aux amateurs de photo : Confir­mez-vous ? Derniè­re­ment j’ai entendu deux personnes consi­dé­rer que ce palier était plus proche de 70 mm.

Sur les boitiers au format 4/3 j’ap­plique un ratio multi­pli­ca­teur à la focale « théo­rique » de mon objec­tif (chez moi le 50mm corres­pond grosso modo à du 75 mm).

Seconde ques­tion : Qu’en est-il sur ces ques­tions de reliefs ? Le 50 mm sur un plein format et sur un 4/3 donne­ront-ils le même type de relief (juste avec une image plus restreinte sur le 4/3) ou faut-il compen­ser ici aussi et prévoir un 35 mm pour avoir le rendu relief du 50 mm ?


12 réponses à “Focale, capteur, relief ; et la corres­pon­dance entre tout ça”

  1. Classiquement le 50 est l’objectif à tout faire et c’est celui qui s’approche surtout le plus de l’angle de champ de l’oeil humain. Je te renvoie à ma prose sur http://emmanuel.clement.free.fr/blog/index.php/post/2010/12/12/Choisir-une-focale-normale

    Classiquement aussi, les focales de 70 à 135 (surtout le 70) sont privilégiées pour le portrait pour deux raisons : l’aspect plus flatteur des visages donné par le léger tassement de perspective qu’elles procurent, mais aussi le retrait physique qu’elles demandent à l’utilisation. Cet éloignement permet de ne pas trop rentrer dans la bulle intime du modèle.
    Mais de nombreux de célèbres portraits ont été réalisés au 50 voire au 35.

    Pour ta question sur le relief, je ne la saisie pas bien. Ce que je sais en revanche est qu’elle va dépendre de ta profondeur de champs (net/flou) et de la taille de capteur. Si tu as l’occasion un jour de voir des images faites à la chambre grand format, leur modelé est à tomber par terre, et leur amplitude de profondeur de champ (ou absence de celle-ci) est sans comparaison avec des capteurs 35mm ou plus petit. C’est un phénomène physique-optique. Rien à voir avec argentique/numérique.

  2. Je relis ta seconde question et je crois comprendre cette fois :

    > Le 50 mm sur un plein format et sur un 4/3 donneront-ils le même type de relief

    Non.

    > ou faut-il compenser ici aussi et prévoir un 35 mm pour avoir le rendu relief du 50 mm ?

    Tu compenseras surtout en utilisant un capteur plus grand car à focale équivalente, physiquement-optiquement parlant, tu disposeras d’un plus grand modelé et d’une plus large amplitude de PDC sur un grand capteur qu’un petit.

    • Sur le relief (visiblement ce n’est pas le bon terme), le lien de David donné plus haut illustre bien la question.

      Malheureusement tu donnes une réponse différente de ce que j’avais cru comprendre suite aux premières réponses sur Twitter.

      Ce que j’avais compris :
      – À même objectif, même focale, même ouverture et même distance, la profondeur de champ et ce que j’appelais le « relief » sont identiques quel que soit le capteur. La différence entre un plein format et un APS-C est juste que l’APS-C captera une photo dont les bords sont rognés par rapport à celle du plein format (un peu comme si on découpait aux ciseaux à l’intérieur)

      Ce que tu sembles dire :
      – À même objectif, même focale, même ouverture et même distance, un APS-C aura une profondeur de champ plus petite et un « relief » plus aplati, équivalent à une photo prise avec la même ouverture et la même distance mais avec un objectif d’une focale 1.5x supérieure

  3. Je ne suis pas sûr de comprendre toutes les questions, mais pour remettre le contexte, l’optique est circulaire donc les images sont rondes et le capteur est un rectangle. Donc une photo est un découpage de la surface du disque de l’image réelle et a des aberrations sphériques.

    Les appareils photos du type Hasselblad (format carré) ont une distortion symétrique puisque les 4 coins s’étendent aussi loin sur le cercle de l’image.

    format carré est un ratio de 1. format 24-36 est un ratio de 1.5, format 4/3 est un ratio de 1,3333… La distortion est moindre pour le 4/3 que pour le 24-36 à focale équivalente.

    Si tu veux calculer les facteurs de conversions entre optique.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Distance_focale_%C3%A9quivalente_en_35_mm

    Aussi un autre détail qui joue est la différence entre full frame ou pas.

  4. Bon, quelques liens plus bas, et une explication retrouvée dans plusieurs de ces liens :

    Yes, there you have it. Except that somebody is undoubtedly expecting me to mention something about depth of field. So here you go: with equal framing at equal focal length and equal aperture, depth of field will decrease as sensor size increases. So you could say, depth of field is inversely proportional to sensor size—given all of the above variables remain, err, constant. Of course, if you say that, as I just did, you will probably confuse the heck out of everyone—including me. But yes, sensor size does affect depth of field, but in truth, it does so indirectly. The crop factor of a smaller sensor generally means you will be shooting with a shorter focal length lens or from a greater distance to your subject, and these two things directly increase depth of field. You could shoot with the same lens, at the same aperture, from the same distance, and get the same depth of field regardless of sensor size—but you would have completely different images from each sensor. The full frame picture might be a full-body portrait; an APS-C sensor would yield a three-quarters portrait; a 1″ sensor would give you a headshot; and a 1/2.5″ point-and-shoot sensor would produce a close-up of an eye. Or something like that. Oh, would you look at that? It’s five o’clock somewhere.

    http://www.cambridgeincolour.com/tutorials/digital-camera-sensor-size.htm
    http://blog.prophotosupply.com/2013/full-frame-vs-aps-c-m43-and-what-crop-factor-actually-means/
    http://www.bobatkins.com/photography/tutorials/crop_sensor_cameras_and_lenses.html

    Merci à tous

  5. Aaaah relief == profondeur de champ.
    La profondeur de champ est la sélection des rayons lumineux de l’objectif circulaire par l’intermédiaire d’un diaphragme. Les rayons lumineux arrivant au centre sont donc pratiquement parallèles et c’est pour cela que si tu sélectionnes ceci (fermer le diaphragme), tu obtiens une image avec beaucoup de profondeur de champs, mais tu perds évidemment la quantité de lumière.

    Le parcours des rayons lumineux est donc plus ou moins obliques en fonction de la focale de l’objectif ou de la distance de l’objet.

  6. « À même objectif, même focale, même ouverture et même distance », pour moi on aura la même scène « coupée », mais moins lumineuse (d’après http://www.blog-couleur.com/?Quelle-est-la-vraie-difference).

    Pour un appareil full-frame, on conseille un objectif ~80mm pour les portraits (et ça donne ~50mm pour un APS-C). Il y a à mon avis ces intérêts:

    * on n’est pas trop loin du sujet (utile en situation de la vie réelle)
    * on détache plus le sujet de son fond (le flou de profondeur de champ, le « bokeh », va être plus important à ouverture égale)
    * de même, en faisant le point sur les yeux, on va légèrement flouter le visage et lisser les imperfections.

    Moi j’aime bien la focale de la vue naturelle (50mm full frame, 35m APS-C) car ça permet de faire plutôt des photos de « vie » :)

    • J’suis d’accord avec JulienW pour la longueur 80mm sur Full-Frame et c’est la raison pour laquelle mon 85mm est vissé sur mon boîtier depuis deux ans !

  7. Cette remarque est très pertinente:

    >Cet éloignement permet de ne pas trop rentrer dans la bulle >intime du modèle.

    Pour faire des portraits dans des scènes de famille, ou des photos d’enfants, le 50 est trop court. Pour capter les expressions naturelles, il faut pouvoir rester a distance. Pour des portraits posés, c’est different..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.