Petit guide de typo­gra­phie française à l’usage de Mac OS X


Pour publier les raccour­cis plus ou moins bien connus :

  • Les majus­cules de É, È, Ç et À se trouvent sur les même touches que les minus­cules, il faut juste avoir activé les majus­cules (pas avec le shift, qui donne­rait des chiffres, mais avec le caps lock). Je ne crois pas qu’il existe d’autres lettres accen­tuées qui devraient se retrou­ver en majus­cules nati­ve­ment mais n’hé­si­tez pas à m’en signa­ler.
  • Les guille­mets typo­gra­phiques à la française se trouvent sur le 7 avec option pour l’ou­vrant « et shift+op­tion pour le fermant ». Les guille­mets de second niveau ‹ et › sont eux sur le w avec les mêmes combi­nai­sons mais ses dernières conflictent parfois avec des raccour­cis appli­ca­tifs. Si vous citez de l’an­glais, les guille­mets “ ”et apos­trophes anglaises ‘ ’ sont simple­ment posi­tion­nés sur le guille­met et l’apos­trophe droits, donc sont plus simples à trou­ver. J’avoue que j’uti­lise le guille­met simple anglais fermant pour l’apos­trophe typo­gra­phique française ’ ; je crains que ce ne soit une erreur mais je n’ai pas trouvé de combi­nai­son plus adéquate.
  •  Les æ et œ se trouvent respec­ti­ve­ment sur le a et sur le o en combi­nai­son avec la touche option, vous pouvez ajou­ter le shift pour la majus­cule.
  • Les points de suspen­sions … sont sur la même touche que le point, avec la touche option acti­vée. Le point de puce de liste • est sur la même posi­tion avec shift en plus. Il y a aussi un point simple en milieu de ligne · qu’on peut trou­ver sur option+­shift avec la touche f.
  • Les quadra­tins — et demi quadra­tins – se trouvent sur la touche du trait-d’union – en acti­vant la touche option, cumu­lée à la touche shift dans le second cas.
  • Oh, et l’es­pace insé­cable fine est bien entendu sur option + espace. Atten­tion, certains logi­ciels conver­tissent tout seuls en espace simple.

Dans l’en­semble c’est assez natu­rel avec option et shift+op­tion mais j’avoue ne jamais retrou­ver les guille­mets.

 


25 réponses à “Petit guide de typo­gra­phie française à l’usage de Mac OS X”

  1. Merci pour ces petites astuces.
    Pour les lettres majuscules accentuées, il y a aussi l’appui long sur n’importe quelle touche. Une petite infobulle apparaît avec tous les accents disponibles pour cette lettre. Exactement comme sur mobile en fait.

    • chez moi c’est le raccourci mac pour lancer la capture d’une zone d’écran, et c’était déjà ce raccourci sur mon mbp en 2007

  2. Sur les claviers français uniquement. Une solution pour ceux qui veulent explorer leurs claviers « Afficher le visualiseur de clavier » et ainsi apprendre les combinaisons de touches.

    Par exemple, sur mon clavier japonais.

    é = alt+e et e
    É = alt+e et shift+e
    « = alt + }
    » = alt + shift + }

    • J’ajouterai quelques précisions pour le clavier QWERTY (puisque j’ai un clavier Zhuyin (Taïwan), que je fais passer en « Américain » pour la frappe) :

      En QWERTY, l’accentuation s’effectue en deux temps. D’abord, on tape l’accent, ensuite, on tape le caractère à accentuer. Un accent aigu, comme Karl l’a montré, s’obtient en faisant alt+e. C’est un mécanisme qui se retient très bien au bout de quelques jours, et cela permet une certaine souplesse : on peut facilement rendre à Dalí son accent (alt+e puis i).
      Pour l’accent grave, il faut aller chercher la touche « ~ » située tout en haut à gauche, avant le 1. Combinée avec « alt », on obtient donc un accent qui se placera sur la lettre suivante.

      Pour le tréma, c’est alt+u.
      Pour l’accent circonflexe, c’est alt+i.
      De même, on peut obtenir le tilde espagnol en faisant alt+n. Il est toutefois incompatible avec la majorité des caractères, malgré leur emploi dans l’Alphabet Phonétique International.
      Les points de suspension s’obtiennent avec alt+;.
      Le œ s’obtient avec alt+q. En majuscule, il suffit de maintenir shift.
      Le æ s’obtient avec alt+ ». Idem pour la majuscule.
      Le guillemet français ouvrant s’obtient avec alt+\ (la touche sous « delete »), le guillemet fermant s’obtient avec shift+alt+\.
      L’espace insécable s’obtient en faisant alt+espace (mais elle n’est pas fine, et je ne suis pas certain qu’elle le soit non plus sur le clavier français).
      Le tiret demi-cadratin s’obtient en faisant alt+-, tandis que le tiret cadratin demande de combiner shift+alt+-.

      Pour l’espace fine et l’apostrophe courbe, je n’ai pas trouvé d’autre recours que la substitution de texte d’OS X (qui fonctionne moins bien qu’avant) ou l’utilisation d’un programme comme Antidote. Mais beaucoup de sites ont des problèmes à les afficher, ce qui rend leur utilisation sur Internet périlleuse… sur un site comme Facebook, par exemple, l’espace fine est supprimée (ce qui rend les ponctuations doubles incorrectes en France, bien que ce soit la norme en Suisse il me semble).

  3. Sinon vous pouvez appuyer longtemps sur certaines lettres (comme a,e,c,o) pour trouver les versions avec accents (y compris pour les majuscules..) donc shift-appuie long a vous donnera: À Â … Æ etc..

  4. Pour faire le É je faisais Alt-Shift-1, puis Shift-E. Dans le genre compliqué, difficile de faire pire ! Le Caps-Lock+é va bien me servir, merci !

  5. Pour l’apostrophe, je passe par l’application TextExpander. Il permet d’insérer des blocs de textes via un raccourci. Je te dévie de son rôle et j’ai rentré toutes les combinaisons j’, t’, n’… et automatiquement TextExpander me les remplace par les versions avec apostrophe. Au moins, je n’ai pas besoin de taper un raccourci clavier fastidieux. Idem pour les oe, ae… C’est pratique.
    TextExpander n’est pas le seul logiciel de ce type, il y en a de moins cher.

  6. Attention, la touche « Alt » n’existe pas. Cette touche s’appelle « option », c’est le nom du symbole inscrit à la base de la touche (une sorte d’aiguillage). Je pense que « Alt » n’est inscrit que par compatibilité avec Windows.

    @ Rokdun : non c’est pas compliqué, c’est même universel. Même si c’est dommage qu’on n’ait pas une touche directe comme l’accent grave.

    Car l’accent aigu seul (option + shift + 1) permet d’accentuer toutes les voyelles minuscules ou capitales, indispensable par exemple, pour l’accent tonique espagnol.

    • Mouais, on peut ergoter mais il y a indiqué « alt » (pour alternative) avec un symbole inconnu et absolument pas clair. Considérant qu’on cherche effectivement l’alternative d’une touche, il ne me semble pas idiot de l’appeler par le nom qui est inscrit.

    • Ce « symbole inconnu et absolument pas clair » pour vous, existe depuis le Lisa. Il indiquait les options qui se trouvaient sur une carte de raccourcis placée sous le clavier. Dans toutes les docs d’Apple, cette touche s’appelle « option ». Il faut juste faire un effort pour trouver le nom correct et l’employer à bon escient. Le marquage « ALT » pour alternate n’est apparu que plus tard, sur les Mac avec une carte PC, pour émulation.
      Un chat est un chat, même si vous ne connaissez pas l’animal. À vous de vous renseigner pour ne pas écrire que c’est un cheval, parce qu’il a les mêmes oreilles, surtout quand on écrit publiquement sur le net.

      Je précise que les touches ont un seul nom. La touche % n’existe pas, c’est la touche ù qui, avec la touche shift, produit le caractère ù.

    • J’adore quand on me prend de haut pour des bêtises. Je vais vous dire, si tout le monde l’appelle un chat, et encore plus s’il est d’usage de poser une étiquette dessus avec marquer « chat », le fait que dans la documentation on l’appelle felis silvestris catus depuis des lustres, ça ne me fait ni chaud ni froid.

      La touche sert à faire des alternatives, elle est étiquetée « alt », la majorité des gens l’appellent ainsi, et c’est probablement avec ce nom que je risque le mieux de me faire comprendre (surtout de ceux à qui je destine le billet, puisque les aficionados de Mac depuis le Lisa connaissent probablement déjà ces combinaisons). Alors oui, le marquage est apparu plus tard, de même que désormais on parle souvent de « command » alors qu’avant on parlais de « pomme » pour la même touche, mais ça reste de la littérature.

      > Je précise que les touches ont un seul nom.

      C’est bien docte comme affirmation. Si j’étais de wikipedia je demanderais [référence nécéssaire] parce que l’affirmation colle moyen à l’usage et que je ne vois aucune institution d’autorité qui serait reconnue pour créer une telle règle.

    • L’avantage, c’est que l’Apple de l’ère moderne ne nous met plus des symboles à la noix comme des micro-switchs pour les touches, avec l’obligation de lire la doc pour savoir comment prononcer le nom de la touche. Ça rappelle un peu Prince. En même temps, Apple ne fourni plus de documentation papier, mais ce n’est pas pour autant que les actions des touches sont imprimées sur le clavier. D’ailleurs pourquoi fabriquent-ils des claviers ? Parce que dans les HIG OS X (oh l’autre, il a fait une faute à HIG, la honte, on va l’appeler « Philippe le médiocre, représentatif d’internet »), on voit bien que leurs claviers sont en violation de leurs principes de disponibilité et de découverte.

  7. Vous avez parfaitement raison, tout ça n’a aucune importance. Que les gens continuent de prendre des tubes fluorescents pour des tubes au néon, des Kelvins pour des degrés, des définitions pour des résolutions, simplement parce que c’est l’usage courant, même s’il est faux, aberrant et contradictoire. Et après ça, on peut aussi se demander pourquoi nos enfants sont aussi médiocres… Mais tout ça, c’est bien docte, vous avez parfaitement raison. Vive la médiocrité. Et continuez de diffuser ce genre d’information pour que certains puissent dire « c’est vrai, je l’ai lu sur le net ! »

    Pour répondre à cette histoire de nom de touche, je vous invite à compulser les HID d’Apple, qui sont une référence en la matière. Vous y découvrirez le principe des key code, du mapping et autre subtilités.

  8. Vous confondez le nom et le symbole, surtout si le symbole est une abréviation du nom. ESC, ALT, CMD, etc. sont des abréviations qui servent de symboles, pas des noms. On ne dit pas « la touche CMD mais « la touche commande ». Maintenant si vous êtes plus train électrique que cordon bleu, vous pouvez aussi l’appeler aiguillage… Vous prenez simplement le risque, au mieux de ne pas être compris, au pire de passer pour un néophyte, pour rester poli.

    Les touches du clavier d’Apple, défini donc par Apple, ont des noms qui ont été fixés par Apple. Je n’ai pas décidé de l’appeler option, voyez avec Apple pour les réclamations. C’est juste que si vous touchez d’un peu plus près l’utilisation, les notices Apple ou la programmation, vous savez forcément cela puisque chez eux, ça apparaît partout sous ce nom.
    Et même si vous recherchez un tout petit peu, vous trouverez ces noms, car même Wikipedia sait que la touche option ne s’appelle pas Alt :
    http://en.wikipedia.org/wiki/Apple_Keyboard

  9. Voici le raccourci des guillemets français, y compris l’espace insécable qui suit ou précède :
    guillemet entrant : option+\
    espace insécable : option+espace
    guillemet sortant : option+shift+| (même touche que\)
    En fait, il suffit de prendre le temps de faire le tour du clavier tout en tenant la touche option enfoncée et puis de le refaire avec les touches option+shift enfoncées pour découvrir tous les petits secrets des raccourcis. Bien sûr, ensuite, il faut encore s’en souvenir…

  10. Là c’est par réellement de la typo française, mais pour les noms propres ça peut servir (où lorsque l’on écrit en espagnol notamment).

    Pour les á – í – ó – ú, il faut faire ⌥ (alt) + ⇧ (majuscule) + 1, ce qui nous donne l’accent, puis ensuite saisir la lettre que nous voulons accentuer.

    Petit détail au passage, l’appui long sur les touches dépend du logiciel utilisé. Ça ne fonctionne donc pas partout (Pages oui mais Libre Office Writer non par ex.).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.