L’ef­fi­ca­cité est-elle impor­tante ?


Authueil a publié un très bon billet sur la profes­sion­na­li­sa­tion de la poli­tique. Je vous invite à le lire.

Il a plei­ne­ment raison. On aura des élus d’au­tant plus effi­caces qu’ils auront une histoire derrière eux, avec un parcours, une carrière. Avoir une expé­rience d’as­sis­tant ou d’élu local est indé­nia­ble­ment un point fort.

Il va même plus loin. Pour éviter le cumul, il faut mieux payer. Après trois mandats pour éviter des négo­cia­tions peu souhai­tables sous le manteau, il faut offi­cia­li­ser un pantou­flage contrôlé en donnant des postes aux anciens élus.

Fran­che­ment je n’ai rien à redire à l’ar­gu­men­ta­tion. Si on veut des élus les plus effi­caces je veux bien me ranger à sa thèse.

Le veut-on ?

La qualité que je recherche le plus chez mes élus ce n’est pas tant d’être effi­caces, c’est de faire avan­cer mon idéal et mes choix poli­tiques. Je ne cherche pas des putains de gestion­naires.

Si je voulais être effi­cace je pour­rais même propo­ser impo­ser un passage par Science Po ou par l’ENA, avec un examen ou un concours. Diable, on pour­rait même élever des jeunes enfants dès leurs premières années dans un objec­tif de gouver­ner. Ce serait diable­ment effi­cace.

Puis pour éviter tout le gâchis d’ef­fi­ca­cité on pour­rait éviter trop de remises en ques­tion. On réserve la poli­tique et l’ad­mi­nis­tra­tion à une caste qui s’hé­rite de père en fils et de mère en fille. Le nouveau président pour­rait même systé­ma­tique­ment être le fils le plus doué du président sortant. La royauté et l’em­pire c’était effi­cace quelque part.

Sauf que juste­ment, l’ef­fi­ca­cité n’est pas mon critère premier. Je suis prêt à payer une certaine effi­ca­cité contre un système qui corres­pond mieux à mes idéaux. C’est exac­te­ment pourquoi la propo­si­tion du gouver­ne­ment par ordon­nance m’avait fait horreur récem­ment.

Je vois tous les défauts qu’il peut y avoir à créer une caste poli­tique avec un système de carrière, et je n’en veux pas. Pas insti­tu­tion­na­lisé tout du moins.

Je ne crois d’ailleurs pas que le rôle de l’élu soit d’être le plus effi­cace ou le plus compé­tent. Dans l’idéal le rôle de l’élu est surtout de suivre des choix poli­tiques, et de s’ap­puyer pour le mettre en œuvre sur des gens qui eux savent gérer et ont l’ex­per­tise.

Oui, je sais, je suis idéa­liste, mais juste­ment je tiens à cet idéal. Je ne veux pas le mettre au placard sur l’au­tel de l’ef­fi­ca­cité.

Tout n’est pas à jeter pour autant dans les propos d’Au­thueil : Oui il faut proba­ble­ment payer plus certains postes poli­tiques – mais en même temps beau­coup plus contrô­ler le système des frais ou des enve­loppes publiques. Je ne trouve pas non plus idiot d’ou­vrir un poste de fonc­tion­naire à ceux qui ont eu 15 ans de mandat. J’ai juste plus de doute que ces élus soient prêts à se mettre au service de l’ad­mi­nis­tra­tion et des futurs élus plutôt qu’ex­clu­si­ve­ment à la tête d’une struc­ture.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.