[Lecture] Prac­ti­cal Advice for Dele­ga­ting Effec­ti­vely


Extrait de The Mana­ger’s Path

When you feel like you want to micro­ma­nage, ask the team how they’re measu­ring their success and ask them to make that visible to you on an ongoing basis.

Et autant je ne me sens aucune envie d’al­ler dans le micro-mana­ge­ment, à la relec­ture de ce sous-chapitre je mets le doigt sur un de mes problèmes en cours :

Je n’ai pas de tableau de bord évident mis à jour régu­liè­re­ment qui me permette de savoir si on est sur la bonne voie. Je me base sur les 1–1 avec les mana­gers, les alertes qu’on me remonte, et ça ajoute une grosse charge cogni­tive à la fois chez moi et chez mes leads.

Action à corri­ger dans la semaine.

Howe­ver, that requires goals with a plan for people to be making progress against, and a product mana­ger who can give you another pers­pec­tive.

J’ai long­temps été contre parce que j’étais dans des cultures toxiques et que ça servait de reproche. Si vous avez les bons mana­gers ou si vous vous sentez capables d’ins­tau­rer une bonne culture dans vos équipes sans qu’un chef ne vienne détour­ner ce que vous aurez mis en place : Assu­rez-vous que chacun a ses objec­tifs, à la fois court et long terme.

Et si vous êtes dans la case « j’ai effec­ti­ve­ment le risque qu’un chef ne vienne détour­ner ce que j’au­rai mis en place », parlez-en avec votre direc­tion. Le cas échéant chan­gez de boite. Vous ne pour­riez faire autre­ment que parti­ci­per au système toxique en place et faire le tampon quelques années aussi bien que mal au prix de votre santé. Je suis passé par là et je le regrette encore forte­ment.


I’m one of those deeply tech­ni­cal mana­gers, and I have opinions about the way systems should be built and opera­ted. Letting go has been hard for me

Et c’est toujours le cas. Je modère un peu en me disant que je suis de ceux qui ont le plus d’ex­pé­rience, et donc qu’il est utile que je donne mes opinions. Se limi­ter à ça n’est pas toujours facile mais c’est impor­tant, faute de quoi on retourne dans le manque d’au­to­no­mie lié au micro­ma­na­ge­ment, vu dans le billet d’hier.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.