Cybook Odys­sey et Sony PRS-T1: aspect exté­rieur et prise en main


J’ai la chance d’avoir un Kindle 4, un Cybook Odys­sey de Bookeen et un Sony PRS-T1 sous la main. J’avais prévu de publier rapi­de­ment un compa­ra­tif orienté « débal­lage » mais fina­le­ment il y en a bien d’autres qui le font, mieux que moi.

Par contre ce que ne pour­rons jamais vous dire les testeurs c’est ce que ça donne en usage réel, avec plusieurs livres au comp­teur. Comp­ter sur les tests c’est un peu comme si l’in­té­rêt d’un livre se jugeait sur la couver­ture, la lecture de trois pages au hasard et la qualité du papier. Ça compte mais ça ne fait pas tout.

Alors voilà mon ressenti sur un usage quoti­dien et tout terrain de la Cybook Odys­sey, de Bookeen et de la PRS-T1 de Sony. Je fais l’im­passe sur le Kindle 4, dont l’éco­sys­tème fermé ne me parait pas une bonne solu­tion, donc que de toutes façons je ne conseille­rai pas quelle que soit sa valeur tech­nique.

Si vous ne l’avez pas lu, faites d’abord un tour sur mon ressenti global concer­nant les liseuses et le livre numé­rique. Ce ressenti global n’a pas été détrompé par l’Odys­sey ou la PRS-T1, aussi je me conten­te­rai du spéci­fique.

Je vous propo­se­rai plusieurs sections, que je réfé­ren­ce­rai sur ce billet et les suivants, mais vous pouvez aussi suivre le mot clef.

  1. Aspect exté­rieur et prise en main (ci-dessous)

Ci-dessous on commence par l’as­pect exté­rieur et la prise en main.

Plas­tique et design

Les goûts et les couleurs ne s’ar­gu­mentent pas, aussi je vous encou­rage à d’abord aller voir des photos de chaque produit. Pour ma part je suis déçu par l’as­pect de la liseuse de Sony. Le plas­tique dur brillant et les boutons chro­més donnent quand même un aspect très kitch – clinquant. Je n’ose dire moche, mais en tout cas pas « beau ». En plus on voit les traces de doigts du coup.

C’est d’au­tant plus dommage qu’un plas­tique brillant sur une liseuse qui doit s’uti­li­ser sans rétroé­clai­rage en plein soleil, c’est cher­cher les ennuis. Je crai­gnais que les reflets sur la coque ne gênent ma lecture. Ça n’a pas été le cas, mais je persiste à penser que c’est un mauvais choix, d’au­tant que le mois de novembre ne m’a pas permis de tester avec un grand soleil bien puis­sant.

À l’in­verse, le dos de la Sony est une réelle bonne surprise. Le plas­tique est doux sans être mou, avec des bords arron­dis.

Et la Bookeen ? C’est déli­cat. Tous ceux qui l’ont vu l’ont trouvé géniale, moderne, jolie. Moi j’ai un je ne sais quoi qui me gêne un peu. Je ne saurai le défi­nir autre­ment que par « trop arron­die ». Les deux à côté on a l’im­pres­sion de compa­rer une Vols­wa­gen New Beetle avec une vieille Volvo. Je me suis toujours senti plus en sécu­rité avec un bon vieux truc solide mais je pense que je suis une excep­tion.

Le Bookeen est donc tout en arron­dis et en incli­nai­sons. Le plas­tique avant est mat, avec une join­ture en plas­tique mou entre la coque et l’écran. Ma descrip­tion rend peu justice à l’ap­pa­reil alors je me conten­te­rai de dire « c’est réussi ».

À l’ar­rière on retrouve le du plas­tique mou sur les bords, et une plaque de métal bros­sée du plus bel effet.

Pour solder, je dirai que le design est meilleur sur l’Odys­sey mais je conti­nue à affec­tion­ner le côté sovié­tique de la PRS-T1.

Prise en main

La prise en main suit assez bien cette première conclu­sion. La PRS-T1 tient bien dans la main. Elle est un peu plus haute mais aussi un peu moins large que l’Odys­sey. Le plas­tique arrière permet de n’avoir aucun doute sur le main­tien.

L’Odys­sey, parce que plus large, rend plus diffi­cile de de tenir la liseuse à une main par l’ar­rière. Gare aux petites mains, mais aussi aux petites poches. La poche inté­rieur de mon manteau  permet de loger l’une ou l’autre, mais si la votre est un peu plus petite, peut être que seule la Sony passera.

Le second reproche est sur la dalle de métal brossé à l’ar­rière de l’Odys­sey. Mains moites ou un peu humides peuvent néces­si­ter un coup de chif­fon, mais on est au niveau du poin­tillisme.

Boutons pour tour­ner les pages

La grosse diffé­rence se fait sur les boutons. Sony les place en ligne en bas. Pour tour­ner les pages il faut donc utili­ser la seconde main. On aime­rait les avoir sur le côté de la liseuse pour quand on la tient en main. C’est ce qu’a choi­sit Bookeen.

Malheu­reu­se­ment ils ne peuvent être pous­sés que de l’avant : ni de l’ar­rière ni de la tranche (là où se trouvent les doigts quand on tient la liseuse par l’ar­rière). Il me faut tenir la liseuse comme un jour­nal, ce qui est un peu moins pratique. Même là, mon pouce tombe trois centi­mètre trop haut pour acti­ver faci­le­ment le bouton. Je préfère les avoir là qu’en bas mais ça donne l’im­pres­sion de s’être arrêté à mi-chemin de la réflexion ergo­no­mique.

Dans le même esprit le bouton pour avan­cer est à droite, celui pour reve­nir en arrière est à gauche. Je me suis rendu compte que je reviens souvent en arrière d’une page, et que ça me demande une seconde main pour acti­ver le bouton. Je crains que pour les gauchers l’avan­tage d’avoir les boutons sur le côté ne soit simple­ment pas énorme rien qu’à cause de ça. Une option pour inver­ser les boutons droite/gauche serait certai­ne­ment une bonne idée (ou mieux, les deux boutons de chaque côté).

Ceci dit, sur les deux liseuses, parce que ces boutons ne sont pas parfaits, j’ai fini par utili­ser l’in­ter­face tactile (touche à droite pour avan­cer, à gauche pour recu­ler) et comme on est plus au centre de la liseuse, mon pouce peut faci­le­ment atteindre les deux côtés d’une seule main. Bref, pas trop gênant.

Ah si, quand même à signa­ler : Comme pas mal de monde, les boutons de la Bookeen avaient tendance à sauter deux pages quand on appuie mal (le « mal » étant diffi­cile à défi­nir). Avec l’usage j’ai pris le coup et ça m’ar­ri­vait rare­ment. Non seule­ment je suis certain que c’est résol­vable avec une mise à jour logi­cielle simple (impo­ser un délai d’ap­pui plus long avant de faire défi­ler deux pages), mais comme en plus j’ai fini par utili­ser l’in­ter­face tactile à la place, ça ne me gênait plus au bout d’un moment.

Pour allu­mer la liseuse

Pour faire sortir la liseuse de la veille la situa­tion s’in­verse. Pour Sony c’est simple et je n’avais même pas pris conscience qu’il y avait un enjeu : je pousse un petit bouton sur la tranche en bas de la liseuse, à côté du bran­che­ment câble.  Le bouton est petit et ne dépasse pas vrai­ment. Si jamais il s’est activé une fois par erreur, je ne l’ai pas remarqué.

Bookeen a choi­sit un bouton à glis­sière, comme sur la Nintendo DS. On tire ça revient en place tout seul. Sauf que le bouton résiste assez bien, et que seul une petite excrois­sance en plas­tique permet de le saisir. Sur nintendo DS c’était simple, ici je dois me servir de mes ongles pour l’ac­cro­cher et faire sortir la liseuse de veille.

D’une : l’in­té­rêt de ses machines est aussi de pouvoir les sortir rapi­de­ment et fréquem­ment, donc c’est dommage d’avoir un système qui résiste et qui demande de faire atten­tion. On voudrait que ce soit natu­rel et après un bon moment, ça ne l’est toujours pas chez moi. De deux : ne vous rongez pas les ongles, sinon c’est mort (ou diffi­cile). Avec des gants, oubliez.

Ce n’est pas un point noir, mais c’est le genre de petites choses qui me font dire que Sony a plus pensé l’uti­li­sa­tion que le design.

Le reste

Le reste est posi­tif : connec­tique stan­dard, port micro-SD, prise casque… rien à redire.

Je note tout de même deux diffé­rences notables : Le port micro-SD de la T1 est équipé d’un cache alors que celui de la Bookeen est à nu. Disons qu’un cache apporte à ma tranqui­lité d’es­prit pour que la micro-SD ne s’ac­croche pas quelque part et finisse par se perdre.

La Bookeen est aussi équi­pée de deux LED. La première sert en charge, verte quand la charge est finie, orange sinon. La seconde, bleue, s’al­lume à chaque acti­vité : chan­ge­ment de page, menu, etc. Certains aime­ront, moi je regrette qu’elle s’al­lume en public. Les liseuses ont l’avan­tage de ne pas avoir de rétroé­clai­rage et de ne pas atti­rer l’œil. Avec la LED ça devient un gadget élec­tro­nique que j’ai peur qu’on me vole à la tire. Dommage, au point que j’ai pensé à mettre un bout de scotch noir.

Au final

Je m’ar­rête là car j’ai déjà fait trop long, prévoyez encore plusieurs billets pour tout couvrir. Je vous dirai au final : Bookeen sans hési­ter sur le design, sauf si vous avez un esprit d’in­for­ma­ti­cien sovié­tique (je suis à moitié concerné), Bookeen encore sur l’er­go­no­mie, mais Sony pour la fini­tion et les petits trucs qui fina­le­ment impactent tous les jours.


23 réponses à “Cybook Odys­sey et Sony PRS-T1: aspect exté­rieur et prise en main”

  1. Je ne sais pas s’ils ont repris le principe sur la T1, mais sur le PRS-350 on peut faire tourner les pages en tactile en glissé aussi : ça permet d’aller en avant ou en arrière quel que soit l’endroit où on démarre la glissade. Du coup moi je tourne la page (en avant ou en arrière donc) très souvent dans le quadrant bas-droit, au pouce.

  2. Merci pour ces impressions qui me confirment dans mon choix; j’obterai donc pour le PRS-T1, même s’il est un peu plus cher que l’Odyssey!

  3. J’ai surtout une question par rapport à la prise de notes sur les documents : est-elle simple? retrouve t on toutes les notes de son livre sur un seul document à la fin ? Quelle différence entre le Sony et le Cybook sur ce point ?

    Merci d’avance pour vos infos, il semble vraiment difficile de faire un choix tant qu’on n’a pas testé plusieurs jours…

    • Pour les notes, pour l’instant, c’est assez simple : il faut aller sur le Sony ou le Kobo.
      Le Cybook ne permet que des annotations d’une seule ligne pour l’instant, et leur utilisation n’est pas des plus pratiques. J’espère que ça changera avec les mises à jour, mais c’est du domaine du pari tant qu’ils ne se sont pas exprimés là dessus (maintenant ça ne coute rien de leur demander)

  4. J’ai acheté un Cybook Odyssey de Bookeen chez Virgin : il a été nécessaire d’acheter aussi un carte pour mettre à jour car la version vendue le 30 novembre ne permettait pas la connection wifi et la dernière version chargée aujourd’hui nécessitait aussi la carte n’étant pas accessible par wifi depuis le Cybook. Ce n’est pas grave !
    Ce qui l’est plus c’est le port usb défectueux qui ne permet plus de monter le Cybook sur mon ordinateur : cela demande un retour chez Bookeen…
    Enfin, le bouton à glissière est vraiment insupportable : j’ai cassé mes ongles et un dois utiliser un coupe-papier. Bookeen m’indique qu’une nouvelle version plus économique va sortir mais ne me propose pas d’échange !
    Bref, je trouve que le Cybook a été mis en vente sans être réellement finalisé et cela, c’est se moquer des clients !

    • Je suis très étonné pour la question du WIFI. J’ai acheté le mien avant, et le WIFI fonctionnait bien. Tu es aussi le premier à remonter ça.

      Pour le port USB certains ont quelques problèmes, qui normalement ont été corrigés sur les deux dernières mises à jour (mais je n’ai pas eu confirmation côté utilisateur.

      Pour la version plus économique je suis très surpris. Tu as des détails ? c’est une information qui te vient d’où ? c’est un Odyssey moins cher, un Opus ou un Horizon à prix cassé, ou une toute nouvelle machine ?

  5. Bonjour. J’ai beaucoup apprécié tous tes éclairages. Supposons que j’achète une liseuse par exemple Sony mais que certains ouvrages que je désire lire ne soient disponibles que dans un système fermé, par exemple chez Amazon. Comment est-ce que ça se passe? Merci beaucoup par avance.

  6. Si on parle d’ouvrages français, ce serait très étonnant. Les éditeurs habituels, même les purs numériques, ne signent aucune exclusivité. Ce que tu trouves en français chez Amazon tu devrais le trouver ailleurs. Il y aura peut être des exceptions sur quelques petits éditeurs qui auraient traité en direct avec Amazon et pas encore avec d’autres, mais je pense que tu peux considérer que ça ne te posera pas un vrai problème.

    Au cas où, tu aurais assez peu d’options. La principale mais illégale, serait d’installer ton fichier sur un Kindle et chercher sur Internet un système pour cracker le DRM Amazon, puis utiliser Calibre pour le convertir en ePub.

    Une autre option, sur laquelle je ne donne aucune garantie, c’est de rooter ta liseuse Sony, qui est en fait sur un OS Android, et d’y installer l’application Android Kindle. Tu pourras donc alternativement choisir l’application standard Sony ou l’application Kindle, suivant le livre que tu souhaites lire. Ce sera peu pratique, il n’y a pas de garantie qu’une mise à jour Sony corrige la possibilité de rooter l’appareil, ni que toutes les fonctionnalités de l’application Kindle d’Android passent bien sur un écran à encre électronique, ceci dit c’est faisable.

    • à tout hasard tout de même : la problématique sera la même si tu choisis un Kindle et que tu veux importer un livre sous DRM ePub/Adobe.

    • Bonjour,
      Une vendeuse m’a dit que l’on peut charger tous les livres électroniques sur n’importe quel ordinateur et qu’il suffit alors de les transférer sur n’importe quelle liseuse pour ne pas être gêné par les exclusivités, (DRM (?), …). Accepteriez-vous de mieux expliquer, s’il vous plaît ? Merci d’avance.

    • Si vous achetez des livres au format ouvert EPUB, ils peuvent être achetés où vous le souhaitez, et relus où vous le souhaitez. Toute l’industrie sauf Amazon et Apple utilise ce format. Les livres peuvent effectivement être verrouillés par DRM, mais tout le monde (sauf les deux mentionnés) utilise le DRM Adobe et toutes les liseuses sérieuses pourront le relire. Seul bémol : parfois les livres achetés chez Kobo (la FNAC) ont un mauvais rendu quand ils sont lus sur d’autres liseuses (mais vous serez toujours capable de lire avec la liseuse Kobo les livres achetés ailleurs).

      Pour savoir comment télécharger les livres sur votre ordinateur, il faut voir avec le service client de votre boutique. De même, je ne peux pas vous aider directement avec votre liseuse. Si vous avez besoin d’aide communautaire je vous invite à poser vos questions sur http://lire-numerique.com/forum/

    • Contacter le support utilisateur Sony, le SAV de votre boutique d’achat, ou même un site d’entre-aide.
      Je n’assure aucun support technique pour des tiers (pas plus qu’un autre blog ne le ferait).

  7. J’ai moi aussi des pbs avec la mini USB de la Cybook odyssey. J’ai du rendre un premier exemplaire (charge, mais connexion qui s’interrompt sans arret) . ET je vais devoir en rendre un deuxième: connexion impossible apres quelques utilisations.

    • Bonjour Chantraine,
      As-tu essayé la mise à jour du site de Bookeen?
      Normalement ton problème devrait être résolu.

      Pour ma part j’ai testé la PRS T1 et la Odyssey et je suis toujours partagé entre les deux.
      Donc je suis preneur sur vos expériences dans le monde réel des 2 liseuses.
      Amicalement

  8. Merci pour cet article qui tombe à point nommé pour moi.
    Je penche pour la Sony mais j’avoue que l’absence de dictionnaire Français/Français me refroidit sérieusement. Je n’imagine même pas investir si cet outil n’est pas intégré.
    La prise de notes (autre critère de choix en ce qui me concerne) est-elle vraiment limitée sur l’Odyssey ?
    Enfin, quel est votre avis sur la BOOKEEN Cybook Orizon ?

    • La prise de note est limitée sur l’Odyssey. Deux exemples :
      – Les notes sont limités à un champ de saisie en ligne (une ligne de paragraphe, avec défilement horizontal) et non en paragraphe
      – Les saisies au clavier se font au fil de l’eau : si on souhaite corriger une faute ou ajouter un mot, il faut effacer sa saisie jusqu’à la faute ou l’emplacement souhaité, on ne peut pas bouger le curseur pour modifier le texte au milieu d’une saisie

      Je n’ai pas lu de livre sur la Cybook Orizon, je ne me sens pas fondé à donner un avis.

  9. Bonjour j’ai offert un cybook à ma compagne, me basant sur les possibilités de la bête (cf. test lesnumeriques). Et je dois dire que je suis déçu, pas par le soft mais par le matos.
    d’aspect il fait très plastique, mais je me suis dit bon c’est juste un aspect, même si on a peur qu’il se casse entre nos mains (avantage : on y fait très attention) . Et… en fait non, la synchro du cybook est pourri elle marche de moins en moins avec le temps malgré les mise à jour. Et puis, récemment le port mini usb vient de me rester sur la main.
    Je crois que le gros défaut c’est la qualité de fabrication, surtout sur le « fameux » port mini usb. Je ne serai pas surpris que le montage de celui-ci ait mal été conçu et soit à l’origine de tous les pb des utilisateurs. C’est dommage car sinon la partie soft marche plutôt bien. Donc lesnumeriques ne se sont pas trompés sur le bookeen mais ils ont pas relevé le pb de qualité de fabrication. A leur décharge, et d’après mes lectures personne n’a relevé.
    Voilà pour mon experience. Du coup je pense justement me rabattre sur le sony.

    • Normalement la cybook devrait être replacée en SAV. La fragilité du port USB est connue. Pas besoin donc de racheter une Sony, sauf si tu arrives à te faire rembourser ton cybook.

      Notez qu’une nouvelle version de l’odyssey devrait sortir, qui corrige plusieurs problèmes matériels. Du coup, si (quand) vous avez la nouvelle version en magasin, ce problème USB ne devrait pas vous retenir d’acheter. J’en dirai plus rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.