Ce qui me fait aban­don­ner vos pages

Je suis un bouli­mique du web, je ne consomme pas que ça mais j’en consomme énor­mé­ment.  Poli­tique, tech­nique, travail, diver­tis­se­ment : tous les sujets y passent.

Je me plains régu­liè­re­ment que certains n’ont rien compris au web et me font fuir. Ça reste souvent instan­tané, je m’en vais, je râle, et j’ou­blie. Afin que ça serve, à moi-même ou à d’autres, voilà quelques unes des diffi­cul­tés régu­lières qui font que je fuis immé­dia­te­ment certains sites :

Contenu vidéo

Si le contenu est en vidéo ou en audio, sans trans­crip­tion, je suis inca­pable de le scan­ner rapi­de­ment pour savoir s’il m’in­té­resse vrai­ment, et quand bien même il m’in­té­resse il a toute les chances de me deman­der bien plus de temps qu’un contenu texte (et le temps est ma ressource la plus chère). Même quand je suis convaincu d’être inté­ressé au point d’avoir envie d’y passer du temps, je ne suis pas toujours en contexte où je peux lire une vidéo (bande passante dispo­nible en mobile) ou où je peux l’écou­ter (pas de son au boulot). Au final soit je quitte soit je stocke le lien pour plus tard et je n’y reviens fina­le­ment pas.

Redi­rec­tion vers la page d’ac­cueil du site mobile

Je pense à LCI mais pas unique­ment à eux. Si je suis un lien d’ar­ticle à partir de mon télé­phone mobile je suis redi­rigé vers la page d’ac­cueil du site mobile. Impos­sible de retrou­ver l’ar­ticle souhaité et de suivre les liens : c’est un départ immé­diat. C’est plus rare mais l’ex­pé­rience inverse est aussi problé­ma­tique. Au final vous avez une chance sur deux de mal tomber et que le lien parte immé­dia­te­ment à la poubelle.

Un article en plusieurs sous-pages

Je ne suis pas sur le web pour mimer les contraintes que j’ai sur papier. Je ne suis pas sur le web pour m’amu­ser à tour­ner les pages. C’est agaçant, j’ai réel­le­ment fuit des sites pour ça. Lais­sez-moi utili­ser l’as­cen­seur de mon navi­ga­teur.

Un site vrai­ment lent

Ceux qui me connaissent doivent s’y attendre, pour­tant c’est à dessein que je ne le mets pas dans les premiers critères : Si vos pages sont lentes, je risque bel et bien de repar­tir agacé avant même d’avoir eu l’oc­ca­sion de lire quoi que ce soit. Sur télé­phone portable, même dans le métro avec une mauvaise récep­tion, il est hors de ques­tion d’at­tendre plus de 10 secondes. Sur un poste bureau­tique ne me faites pas attendre la moitié de ça.

La grosse pop-in

Si votre contenu commence par être masqué par un gros pop-in, je ne passe­rai jamais à la suite, c’est aban­don immé­diat. Je me fiche que ce soit de la publi­cité, un formu­laire de feed­back ou un message de bien­ve­nue. En fait les deux derniers cas sont presque ceux qui m’agacent le plus de part leur imbé­cil­lité. Je ne ferme­rai pas la pop-in, je parti­rai. C’est encore plus vrai sur mobile où réus­sir à fermer le pop-in est souvent mission impos­sible de toutes façons.

Des lignes trop longues

Si vos lignes font plus d’une quin­zaine de mots, elles devien­dront rapi­de­ment pénibles à lire pour moi. Pire, j’au­rai beau­coup de mal à scan­ner la page rapi­de­ment en diago­nale.  Si ça semble futile comme critère, je vous assure que c’est un aban­don systé­ma­tique pour tous les sites qui ont des lignes trop longues. Si vous voulez une mesure, comp­tez une longueur maxi­mum de 45 fois la taille de votre police de carac­tères. Sur mobile c’est encore pire, si votre mise en page m’em­pêche de zoomer sur le texte de façon à ce qu’il tienne dans la largeur de mon télé­phone portable quand je double clique dessus, ça sera telle­ment pénible à lire que je n’es­saie­rai même pas.

Ça bouge partout

Vous tenez à la publi­cité et je le comprends, mais si ça bouge, si ça flash, si ça clignote, vous me verrez partir immé­dia­te­ment. Je serai simple­ment inca­pable de fixer mes yeux au bon endroit sans que ce ne soit pénible. Mon œil peut se lais­ser atti­rer hors du contenu une fois, mais la seconde fois je ferme la page. Notez que ça vaut aussi si c’est votre propre contenu promo­tion­nel ou carrou­sel qui attire l’œil et non de la publi­cité. Je ne fais pas de diffé­rence à ce stade là.

On mélange tout

Vous avez des publi­ci­tés ou des pavés promo­tion­nels au milieu du contenu, je sais, ça encou­rage les clics. Mais je sais aussi que ça me fera fuir immé­dia­te­ment là aussi. C’est encore plus vrai si j’ai un doute sur la sépa­ra­tion entre promo­tion­nel et rédac­tion­nel. Encore une fois, si je ne suis pas capable de filtrer et repé­rer l’in­for­ma­tion utile au premier coup d’œil, je repars immé­dia­te­ment. Même sans publi­cité, le trop plein d’illus­tra­tions hors contexte (même avec des légendes humo­ris­tiques ou sarcas­tiques) donne le même effet.

Texte rikiki

Votre graphiste vous l’a montré, la maquette est quand même bien plus jolie quand c’est écrit petit … sauf que c’est illi­sible, et ça aussi c’est un bloqueur pour moi. Non, 10 pixels de hauteur pour une police ce n’est pas suffi­sant pour moi. Notez qu’à l’in­verse je ne me souviens pas avoir jamais aban­donné un site parce que le texte était trop gros.

Et si je lis ?

Si vous avez passé le texte jusque là, bravo, il y a des chances que je lise votre contenu. Un autre jour je vous explique­rai ce qui peut faire qu’a­près la première lecture je ne revienne jamais chez vous.

Allez, pour la forme j’ajoute ce qui d’après la légende est gênant mais qui pour ma part ne m’a jamais freiné (ou en tout cas pas consciem­ment) : les textes trop longs, le manque d’illus­tra­tion, le trop plein de liens, le tutoie­ment ou le vouvoie­ment, la prise d’opi­nion subjec­tive, les propos « indé­cents », ou les sites person­nels sans répu­ta­tion. Rien de tout ça ne me gêne a priori.

Rejoindre la conversation

27 commentaires

  1. Excellent, tu peux ajouter à cela les refresh automatiques. En cours de lecture c’est d’un pénible ! et ils ramènent en haut de page alors que tu es déjà en cœur d’article.

  2. « check-list » intéressante, mais où doit s’arrêter le principe de s’adapter à la flemmardise intellectuelle du lecteur ?
    par exemple, des études montrent qu’on retient mieux les informations d’un texte qu’on aura eu plus de difficultés à lire.
    si l’on quitte mon site parce que « ouille ça fait mal au cerveau de se concentrer » je dis bon débarras… ;)

  3. Et le son qui se lance tout seul. Abandon immédiat + attente du propriétaire du site à la sortie avec une barre à mine.

  4. « j’aurai beaucoup de mal à scanner la page rapidement en diagonale. »

    Quand je me suis aperçu que tu étais un robot, j’ai arrêté de lire ton billet :-P

  5. +1 sur le son qui se lance tout seul !

    J’irais même plus loin sur ce point. Pour moi, le son qui se lance tout seul nuit au web tout entier. Pourquoi ? Et bien quand j’ouvre 10 ou 20 nouveaux articles d’un coup et que l’un d’entre eux émets du son, je ferme tout et je ne reviens pas :/

    Sinon petite question concernant l’article : Qu’appelles tu « les sites personnels sans réputation » ?

    1. @Jibou, je réagis à ton commentaire, car plutôt que de fermer les 10 ou 20 articles que tu viens d’ouvrir, si tu utilises Chrome, tu peux aussi utiliser une extension fort bien utile qui détecte et coupe le son de tes onglets à la demande : Mute Tab.

      @Éric, pour la pollution des pages, il y’a aussi des solutions comme Adblock plus (Firefox & Chrome) qui fait quand même bien le ménage au niveau des publicités, et quand c’est bien réglé on peut aussi bloquer tout ce qui est facebook connect, les boutons « like » & compagnie, et j’en passe.

      Dernière solution lorsque le contenu est intéressant mais que le site est mal branlé (police trop petite, feu d’artifice de couleurs ou que sais-je encore), il y’a Readability.

      Bon après c’est sur que tout ça c’est de la rustine, et puis ça bouffe de la mémoire quand même…

  6. C’est trop rapide la barre à mine. Où alors avec un équipier qui asperge de citron les blessures du coupable.

  7. Bonjour,

    Il ne faut pas confondre flemmardise et confort/plaisir de lecture !

    Ergonomie et accessibilité ne sont pas utiles uniquement aux utilisateurs souffrant d’un handicap lourd, comme les non-voyants… il y a aussi tous ceux qui souffrent de déficiences plus ou moins mineures et souvent ignorées, et ils sont nombreux.
    J’en suis et j’ai la chance de disposer des connaissances me permettant de transformer l’affichage d’un site à ma sauce, mais mon papa m’a avoué devoir souvent copier-coller un contenu dans OpenOffice pour être en mesure de le lire !

    Amicalement,
    Monique

  8. Je vous avoue que j’aurai bien mis le son aussi sur la liste, mais en fait je suis 95% du temps son coupé. Ça ne me gêne que quand je l’ai laissé allumé par inadvertance ou que justement je me sens obligé de l’allumer.

  9. Tout dépend, quel est ton objectif ?
    Si ton objectif est d’éduquer le lecteur ou de le sélectionner, effectivement rejeter ceux qui ne font pas un effort peut avoir du sens. Si par contre ton objectif est de diffuser ou de partager de l’information, je ne vois pas en quoi rendre difficile d’accès le contenu (ou le laisser difficile d’accès) sert ton objectif en quoi que ce soit.

    Mais surtout ce n’est pas qu’une histoire de concentration. Comme dit Monique c’est un peu une histoire de particularité de chacun. Tout le monde ne lit pas de la même façon, n’est pas sensible au mêmes difficultés, et n’a pas les mêmes handicaps à la base.

    Pour ma part par exemple je lis globalement, quasi photographiquement en plaçant mes yeux aux centre de la colonne et en descendant par sauts successifs. Je ne suis pas les lignes des yeux (ou alors c’est que je suis fatigué). Du coup Une ligne longue m’oblige à changer de méthode de lecture et à faire plusieurs points horizontalement par sections de contenu. Ça m’entraine aussi à encore plus survoler le texte parce que sinon il faudrait que je fasse des aller-retours horizontaux pour chaque ligne et c’est contre-nature chez moi. Bref, de longues lignes me font totalement changer de paradigme alors que chez d’autre ça va au contraire les obliger à se concentrer.

    C’est aussi pour ça que quoi que ce soit qui attire l’oeil à l’extérieur ce n’est pas une ligne que je dois reprendre, mais toute la photographie d’un ou plusieurs paragraphes. Ajouté à ça, toujours de ma propre expérience, j’ai une dyslexie très faible, mais qui fait vite « voguer » les lignes quand je dois les suivre ou que quelque chose sur les côtés attire l’oeil.

    Je suis sûr que d’autres ont d’autres histoires, suivant comment ils lisent (j’ai peu exploré la chose mais j’ai retenu que mon mode de lecture n’était pas le plus majoritaire).

    Tu noteras que ce n’est pas justement une histoire de l’implication personnelle ou de motivation. Je n’ai surtout pas mis dans mes points noirs les textes trop complexes, trop longs, trop techniques ou que sais-je. C’est purement une histoire de forme ici. Réfléchir ou me concentrer je suis prêt à le faire, mais sur le contenu, pas sur la forme.

    J’ajouterai aussi qu’à cause du volume d’informations je ne peux pas tout lire. Au jugé je lis 20% de ce que je croise, j’en survole 40%, et je jette directement les 40% d’autres. C’est aussi une question de temps. Pour faire ma sélection il faut bien que je flash rapidement savoir si c’est intéressant. Si pour faire ça j’ai besoin de prendre une minute, en moyenne je vais perdre du temps du coup je préfère jeter directement et passer à la suite.
    Si j’avais le temps de tout lire sérieusement et complètement il en serait autrement, mais là si tu me dis « bon débarras » je ne peux que te dire « bon, d’accord, pas de temps à perdre pour vérifier si ça valait le coup ».

  10. @Jibou Je connais des gens pour qui la réputation du site qu’ils visitent, ou le fait qu’il s’agit ou non d’un site personnel joue sur le fait qu’ils lisent ou pas le contenu. Ca ne fait pas partie de mes propres critères (ou alors inconsciemment mais j’en doute)

  11. Tout l’article étant rédigé en « je », le public est clairement identifié et je m’y associe totalement ;) Je ne prétends pas parler pour d’autres, même si visiblement pas mal de connaissances on rapidement sorti des « +1 » à la publication du billet.

    Sur le contenu, j’attends des arguments ou un éclaircissement sur quels contenus et dans quels contextes.

  12. loin de moi l’idée de polémiquer sur l’accessibilité. simplement j’ai entendu tellement de discours sur la simplification maximale du contenu pour aider le lecteur à consommer (si si), que j’ai voulu équilibrer le sujet.

    ayant récemment appris que ma fonction de webmaster me rendait spécialiste du « faut aller à l’essentiel, on a pas le temps de lire »(…), je voulais me placer en défenseur de la richesse du contenu web. internet n’est pas que la rapidité d’information et l’économie des pages tournées à la main, c’est aussi l’archive de l’humanité, qui ne brûlera pas aussi facilement que la bibliothèque d’Alexandrie.

    bien sûr, en tant qu’admirateur des règles typographiques classiques, je fais des lignes de 12 mots en moyenne, j’adapte le choix des polices en fonction du type de texte, etc.

    mais sur l’un de mes projets actuels par exemple, je me retrouve avec l’obligation de laisser le choix à l’utilisateur, lors de son arrivée, entre 3 et bientôt 4 langues différentes, et le type d’affichage souhaité (par pages, ou en défilement). le défilement a vos faveurs, pourtant dans ce cas précis c’est ce qui nécessite le temps de chargement le plus long. je viens donc de traverser 3 de vos critères négatifs (écran intermédiaire avant le contenu, temps de chargement, contrainte de la page à tourner.)

    je suis attristé de savoir que vous ne visiteriez pas ce site, et n’accéderiez pas à la poésie, la peinture et la typographie qui le composent…

    encore une fois, le web est plus que l’information immédiate…
    je m’excuse pour le ton effectivement péremptoire de mon premier commentaire, et je peux vous assurer que je reviendrai sur votre texte pour mettre à l’épreuve mes projets plus… actuels. ;)

  13. Ah mais ne vous excusez pas d’avoir une opinion différente, surtout pas.

    Pour la longueur et le temps d’attente, en général c’est très décorrélé. On met dans les 1800 caractères dans une page A4, donc dans les 2Ko par page. Une fois compressé ça fait 1Ko au maximum. Vous pourriez ajouter 10 pages A4 sans que ça ne se sente forcément sur le temps total d’attente. Le problème se situe plutôt dans la lourdeur et le nombre des images, des javascript, et de tout ce qu’il y a autour.

    Pour ce qui est du page à page et du défilement effectivement, ça peut réellement être un bloqueur pour moi. Par contre l’écran intermédiaire je ne le comprends pas. Ne pourriez-vous pas directement donner le contenu (ou l’index des contenu) dans sa présentation par défaut et laisser l’utilisateur cliquer sur un lien ou une icône s’il veut changer le mode d’affichage ou la langue ?

    Après c’est comme tout, forcément il m’arrive de savoir que le contenu m’intéressera et de me forcer, mais c’est rare et généralement le cas sur des sites que je connais déjà. Par exemple je souffre Mediapart et son mode de lecture page à page parce que je sais qu’en général les articles valent le coup (d’autant que j’y arrive par mon RSS et que j’ai déjà eu un bref résumé).

    Tout n’a pas besoin d’être rapide, mais si j’accepte d’être lent c’est que j’ai déjà fait mon choix de rester, qu’il y a un contenu que j’ai lu ou une recommandation avec suffisamment de valeur pour que je me force à y consacrer du temps. Si c’est le cas alors tant mieux.

  14. si vous le permettez, je vous enverrai le lien lorsque le projet sera finalisé (ou presque) et hébergé définitivement. il s’agit d’un projet assez particulier, issu d’un objet d’art et de communication (matériel lui), et qui possède un lien très étroit avec les techniques classiques d’impression. le défi était justement d’adapter ces techniques aux contraintes du web, et de prouver que l’évolution technologique des terminaux (en particulier la résolution) permettra d’abolir certaines frontières entre ces deux mondes. votre avis sera, je pense, riche en enseignements !

  15. Même pb pour les vidéos (pas de son au boulot).
    Depuis peu j’utilise le plugin Firefox « Read It Later » : on un clique, je stocke le lien pour lecture ultérieure à la maison…

  16. Arf, je ne respecte pas deux critères pour mon blog : des lignes trop longues (cependant je suis surpris par ta remarque concernant la lecture sur mobile, car les navigateurs mobiles, avec un double-clic, adaptent automatiquement le texte à la largeur de l’écran), et la taille du texte.

    Je n’ai pas trouvé de thème qui me convienne et qui respecte tous ces critères en même temps (et sans bugs).

    De plus, si je réduis la largeur des lignes, certains scripts (dans des balises « pre ») dépasseront (et ça fait moche).

    Bref, je suis globalement d’accord avec ce que tu listes, mais c’est pas forcément facile de tout respecter ;-)

  17. Justement, dans certains cas où le site fixe les largeurs, les lignes ne se réadaptent pas correctement après un double tap sur mobile.

    Pour la longueur des lignes sur desktop les pre ont toujours été complexes à gérer. Il y a moyen de les traiter à part. Sur un site j’avais vu un overflow:hidden par défaut avec une image d’ellipse assez claire sur le fait qu’il y avait troncature, et quand on passe par dessus (ou sélectionne) alors le bloc reprenait toute la largeur en passant par dessus tout autre élément de page (genre la colonne de droite).

    Ce n’est pas forcément idéal mais c’était une idée à creuser. Disons que ce ne sont pas les pre qui me gênent mais bien le texte courant.

  18. On pourra bientôt défiler sur du papier ? Chouette. ;)

    Plus sérieusement, et à priori sans avoir vu, je me pose la question de la pertinence de l’abolition des dites frontières.

    Dit comme ça, ça ressemble à du lobbying de graphistes print…

  19. @damien brun : les siècles d’expérience de la macro-typographie traditionnelle ont, je pense, beaucoup à nous apprendre. mettre en opposition ces deux mondes serait dommage.

  20. Tout pareil.

    Il ne s’agit pas de « flemmardise intellectuelle du lecteur » mais l’inverse : pourquoi dissimuler le contenu derrière tous ces obstacles ? Perso, j’en ai ras le bol des sites et autres interfaces qui « se méritent », pour lesquels il « faut faire un effort »… Non, je ne fais pas d’effort pour ces sites là qui n’en font pas. Pour les gens que j’aime, pour les bonnes causes, OK, mais pas pour un site web ! Et peu m’importe que ce soit pas ignorance du Web et ou des utilisateurs, par élitisme ou condescendance : ça revient au même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par Scaleway, ONLINE SAS, joignable par téléphone au +33 (0)1 84 13 00 00 et joignable par courrier à l'adresse BP 438 - 75366 Paris Cedex 08.