Systèmes de vote alter­na­tifs : On vous prend pour des navets

Je vois de plus en plus surgir d’ar­ticles sur des systèmes de vote alter­na­tifs. Je ne saurais en être plus heureux. On parle par exemple pas mal du vote par juge­ment majo­ri­taire depuis quelques temps. Il existe cepen­dant d’autres alter­na­tives.

Le problème c’est qu’on présente souvent ces ques­tions sous l’angle tech­nique voire mathé­ma­tique, un peu comme s’il s’agis­sait de prou­ver quel système est le meilleur.

Je suis désolé mais on vous prend pour des navets.

On vous prend pour des navets parce qu’on vous propose d’ap­prou­ver la meilleure solu­tion tech­nique en choi­sis­sant à votre place toutes les ques­tions poli­tiques et les enjeux démo­cra­tiques.

C’est un peu comme si à une élec­tion on vous deman­dait de confir­mer quel est le meilleur plan tech­nique pour gérer la fin de la sécu­rité sociale sans vous deman­der si à la base vous souhai­tez ou non la fin de la dite sécu­rité sociale. Gênant, non ?

Par exemple, lors d’une élec­tion un candi­dat a la préfé­rence d’une majo­rité abso­lue de la popu­la­tion. Est-il forcé­ment celui qui doit gagner l’élec­tion ?

Intui­ti­ve­ment ça peut sembler évident. En réalité ça ne l’est pas du tout. On peut même assez faci­le­ment défendre qu’é­ta­blir une telle règle serait contraire à un idéal démo­cra­tique.

On pourra discu­ter de la ques­tion dans un autre billet mais entre temps rete­nez ceci : Si celui qui vous parle de systèmes de votes ne commence pas par débattre avec vous de ce type de sujet – et il y en a d’autres – c’est qu’il vous prend pour un navet. Il a juste décidé à votre place des réponses aux vrais enjeux et vous demande d’ava­li­ser le choix tech­nique qui en résulte.

Se faire confisquer ainsi le choix poli­tique alors qu’on parle de déci­der d’un système de vote, moi ça me fait un peu mal. 

Rejoindre la conversation

5 commentaires

  1. Tout en étant en accord avec toi sur l’importance de comprendre tous les tenants et aboutissants, je pense qu’il faut commencer quelque part. La reconnaissance de l’absurdité du Scrutin Uninominal Majoritaire et la recherche d’alternatives **pour le même objectif** est un pas en avant vers la réflexion, si tant est qu’on ne simplifie pas la discussion à « c’est mieux » mais qu’on comprenne aussi les problématiques (en l’occurence, pour le vote par valeurs ou le jugement majoritaire, les difficultés du dépouillement et, par ricochet, la tentation dangereuse du vote électronique).

    On peut discuter autour de l’objectif. Imaginer autre chose.
    L’un n’empêche pas l’autre et ce n’est pas prendre les gens pour des navets.

    En revanche, immobiliser toute réflexion sous prétexte que tout est très compliqué, ça ne rend pas trop service aux gens qui se rendent compte qu’il y a un problème et qui vont aller chercher des réponses ailleurs parce qu’ils en ont besoin.

    1. Oh mais je ne souhaite pas immobiliser en attendant, mais j’aimerais qu’on ne zappe pas les questions essentielles non plus

      Commencer par montrer mes problèmes du vote majoritaire à deux tours c’est essentiel

      Par contre pour moi l’étape d’après c’est d’expliquer les enjeux et de poser les choix politiques comme le critère de majorité.

      Ce n’est qu’après avoir au moins introduit les enjeux qu’on peut expliciter des alternatives et voir lesquelles correspondent aux choix qu’on a pris

      Aller trop vite n’est pas neutre. C’est faire d’abord du marketing pour vendre une solution. Peut être qu’elle va s’imposer, peut être que non, mais il est peu probable qu’une majorité de gens remettent après coup en cause les choix faits par le promoteur de la solution. La polarisation sera déjà faite et il est bien plus difficile de reprendre les bases quand les gens sont convaincus du pour ou contre le résultat

  2. Avantage des systèmes alternatifs : le plus grand risque d’erreur des sondeurs, et donc peut-être la baisse de leur influence

    Inconvénient : la plus grande difficulté pour les citoyens de vérifier au niveau local (et par rebonds au niveau national) les résultats. Quand on voit que certains doutent des centralisations (https://www.youtube.com/watch?v=n9HMk_4ATgY) de données, imaginons un peu la vérification de la centralisation des systèmes alternatifs…

    1. Je ne suis pas certain que ça change grand chose pour les sondages. Ils poseront des questions équivalentes au système de vote, et ça reviendra au même. Qu’il y ait moins d’hésitation sur le vote stratégique peut même fiabiliser leurs études

      Pour la difficulté de vérification, je ne vois pas en quoi. On peut faire les comptes localement comme aujourd’hui, vérifier que le résultat local est bien répertorié au niveau national tel qu’envoyé. En fait je ne vois pas bien ce que ça change sur la verifiabilité. Ni en bien ni en mal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par Scaleway, ONLINE SAS, joignable par téléphone au +33 (0)1 84 13 00 00 et joignable par courrier à l'adresse BP 438 - 75366 Paris Cedex 08.