Catégories
Vie professionnelle

Quelques conseils de CV

Quelques conseils qui n’en­gagent que moi après quelques tours dans des CV cette semaine :

Jeunes diplô­més :

  • Ne préci­sez pas votre mention si vous n’avez pas au moins obtenu « bien », voire « très bien ». Ne mention­nez pas de clas­se­ment si vous n’êtes pas dans les tout premiers.
  • Conti­nuez à détailler vos projets scolaires et stages, mais préci­sez très expli­ci­te­ment quand ils appar­tiennent à cette caté­go­rie. C’est très néga­tif quand on s’en rend compte après coup au niveau des dates. Si ça ressemble à de vrais travaux au niveau orga­ni­sa­tion, préci­sez le, avec la taille de l’équipe, l’or­ga­ni­sa­tion, le résul­tat…
  • L’in­ven­taire de toutes les tech­nos que vous avez touché de près ou de loin est de faible valeur ajou­tée. Hiérar­chi­sez et mettez en avant celles que vous souhai­tez déve­lop­per ou celles pour lesquelles vous êtes signi­fi­ca­ti­ve­ment au dessus du lot. Au pire montrez que vous avez compris l’an­nonce à laquelle vous répon­dez et mettez en avant les mêmes tech­nos.
  • Trou­vez ce qui vous diffé­ren­cie de vos collègues de promo­tion et mettez le en avant. C’est quasi­ment unique­ment là dessus que se fera la sélec­tion.
  • Il peut être inté­res­sant de montrer que vous avez un parcours profes­sion­nel ouvrier ou manu­ten­tion­naire, mais pas la peine de détailler les nombreuses expé­riences, voire de mettre une expli­ca­tion complète pour chaque. Si vous avez des expé­riences signi­fi­ca­tives propre à votre métier, vous pouvez ne pas perdre de place avec celles qui sont hors cadre.
  • Mettez des liens vers tout : école, projets, asso­cia­tions, entre­pri­ses…
  • Si vous avez des recom­man­da­tions de profes­seurs ou maitres de stage, c’est fonda­men­tal de le préci­ser quelque part.
  • Infor­ma­tique : Préci­sez vos affi­ni­tés, vos envies, les projets open source qu’e­ven­tuel­le­ment vous avez rejoint (même si c’est unique­ment pour la docu­men­ta­tion), un blog tech­nique, etc.

Et pour tous :

  • Dans une expé­rience, préci­sez toujours la taille de l’équipe, votre rôle exact, les enjeux spéci­fiques, diffi­cul­tés, réus­sites
  • Ne cher­chez pas à être exhaus­tif : Détaillez ce qui doit l’être parce que c’est inté­res­sant pour le recru­teur, le reste néces­site tout juste une ligne. Vous avez plein d’ex­pé­riences ? mettez les deux dernières et peut être une ou deux très signi­fi­ca­tives, pas plus.
  • Vous avez de l’ex­pé­rience profes­sion­nelle ? ne vous éten­dez pas trop sur votre parcours étudiant ou vos diplômes, ne remon­tez pas jusqu’au BAC, même si vous avez une très bonne mention. Votre parcours ensuite est bien plus repré­sen­ta­tif.
  • Détaillez tout ce que vous faites hors ou en plus de l’école : Asso­cia­tions, auto-forma­tion, projets person­nels… même si ce n’est pas dans votre branche profes­sion­nelle.
  • Inver­se­ment : Le fait que vous amiez sortir entre amis, aller au cinéma, voya­ger, le sport… n’est que de peu d’uti­lité si vous n’avez pas déve­loppé quelque chose de signi­fi­ca­tif ou trans­formé ça à un moment où un autre en vrai projet (genre « balade en sac à dos sur les routes de Chine » ça oui)
  • Je crois que je suis un cas à part mais : Je me moque de votre photo (surtout si elle est de mauvaise qualité), de votre date de nais­sance, de la présence d’un permis B
  • Le CV c’est bien, mais un court texte qui décrit ce que vous souhai­tez faire, pourquoi, ce qui vous inté­resse chez le recru­teur, et globa­le­ment ce qui vous diffé­ren­cie d’un autre et montrer que vous avez compris l’an­nonce : c’est surtout ça l’im­por­tant.

Rien de tout cela n’est grave, pas même les fautes de français, mais il faut faire des choix sur les personnes qu’on rencontre. La diffé­rence se fait forcé­ment entre ceux qui ont su mettre en avant ce qui semble perti­nent et ceux qui l’ont noyé ou mal formulé au point que ça n’at­tire pas au final.

3 réponses sur « Quelques conseils de CV »

Très bons conseils, je me permets de compléter sur la mise en page du CV qui a beaucoup d’importance également.
D’un coup d’œil, le recruteur doit être à même de comprendre votre profil et avoir envie d’approfondir en poursuivant sa lecture. Si le CV est mal présenté, difficile à lire, si les informations importantes ne sautent pas aux yeux, il y a de fortes chances pour que le recruteur ne poursuive pas sa lecture et mette votre candidature à la corbeille. Il est donc crucial de soigner la présentation lors de la rédaction de votre CV. Commencez par lui donner un titre et une accroche, et faites en sorte de bien séparer les différentes rubriques pour rendre votre document plus agréable à lire. Lorsque vous rédigez votre CV, utilisez des polices de taille adaptée, et des caractères soulignés, gras ou en italique, pour mettre en avant les éléments pertinents de votre parcours. Il faut néanmoins rester sobre avec ces différents styles et ne pas abuser des couleurs et des logos. Bien entendu, l’orthographe doit être parfaite.

[Éric: Je me suis permis de couper la fin du commentaire. Je n’ai rien contre les liens tiers, mais ne veux pas faire passer ce qui n’est que de la publicité]

J’avoue être fortement influencé par l’orthographe et le niveau de français d’un CV / lettre de motivation (même si je préfère à cette dernière un court email de motivation, plutôt qu’une longue disserte creuse).
La maîtrise de la langue me semble essentiel: il n’est pas de métier où on ne communique pas. Les emails sont maintenant prépondérant et sont votre « carte de visite » naturelle auprès d’autrui.
Soignez votre français (ou quelque soit votre langue d’échange principal), cela soignera votre image.

« Rien de tout cela n’est grave, pas même les fautes de français, mais il faut faire des choix sur les personnes qu’on rencontre. »

Mouais. Le CV est l’exemple type de la production qui va être lue et relue on ne sait combien de fois, dire que les fautes de français ne sont pas importantes, c’est un peu comme dire que si le programme ne compile pas c’est pas grave, y’a un compilateur de plus qui va râler. Sauf que là le compilateur, c’est le recruteur.
Si la personne est en recherche active de travail (ce qui n’est pas forcément le cas dans toutes les branches), et que son CV n’est pas relu au niveau orthographe et grammaire, n’est pas homogène dans sa présentation, est complètement aléatoire sur les parties techniques (syntaxe des noms, classification des produits / outils / protocoles / bibliothèques…), je n’ai qu’une chose en tête : puis-je confier un quelconque travail de rédaction, que ce soit du code, de la documentation, de l’analyse, de l’exposé, à quelqu’un qui n’arrive pas à faire en sorte que les 2 feuilles de sa carte de visite soient nickel ? Ce n’est pas le bout du monde, c’est une demi-journée de travail au maximum si on n’est pas à l’aise, et demander de l’aide à d’autres si on n’a pas les compétences directes ; et savoir demander et trouver de l’assistance, c’est aussi une compétence recherchée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *