Catégories
Vie personnelle Vie professionnelle

Où me verriez-vous travailler ?

J’ai suivi le formu­laire de Chris et j’avoue trou­ver la démarche inté­res­sante :

Consi­dé­rant ce que vous connais­sez de moi, ma façon d’être, mes compé­tences, ma loca­li­sa­tion, mes aspi­ra­tions, mes expé­riences, mes valeurs… Où me verriez-vous travailler ?

Je ne donne volon­tai­re­ment aucune direc­tive ni aucun élément expli­cite moi-même. L’idée c’est juste­ment aussi de ne pas se contraindre par sa propre auto-évalua­tion et de sortir de la boite qu’on se dessine pour soi-même.

Vous pouvez parler société, métier, rôle, domaine d’ac­ti­vité, … aucune limite.

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse, pas de forme ou de détail obli­ga­toire. Vous pouvez lais­ser un commen­taire ici, anonyme ou non, ou m’en­voyer un email plus privé.

C’est encore mieux – mais pas obli­ga­toire – si c’est argu­menté sur le pourquoi vous pensez que ça peut corres­pondre. Bonus si l’idée est réaliste. Super-Bonus si c’est action­nable. Super-Méga-Bonus s’il s’agit de quelque chose de concret (une offre exis­tante, être prêt à signer un contrat, etc.) même si je reste moi-même au niveau des idées.

Excep­tion­nel­le­ment j’ai­me­rai vrai­ment que vous parti­ci­piez *tous*. Vrai­ment tous. En fonc­tion de ce que vous connais­sez de moi, même si vous en connais­sez peu ou quasi­ment pas, même si c’est unique­ment de répu­ta­tion ou par mes écrits. Je vous remer­cie d’avance.

Photo d’en­tête sous licence CC BY par Geor­gie Pauwels

21 réponses sur « Où me verriez-vous travailler ? »

Je te verrais bien travailler dans une petite agence (moins de 20 employés) qui axe son développement sur la qualité. Du peu que je te connais, je t’imagine travailler sur de multiples projets courts pour intervenir pour conseiller (interne et pédagogie avec les clients), mais aussi faire de l’opérationnel.
Ce type de fonctionnement n’existe que peu en grande agence puisqu’il faut beaucoup de souplesse et aucun nivellement entre ceux qui codent (conçoivent) et ceux qui conseillent.

Je te lis régulièrement ici ou ailleurs, je crois qu’on s’est réellement croisé une fois, j’ai vu quelques conférences et nous avons des amis communs. Je ne te connais pas réellement mais comme tu as demandé l’avis de tous, je me lance…

Ce que je crois savoir (mais je peux me tromper) : tu semble être quelqu’un qui s’investit, qui vit ses projets et qui peut monter en compétences sur un sujet, même s’il ne le maîtrise pas à l’origine. En revanche, il faudrait que le contexte t’intéresse, te passionne, soit à la hauteur de ton ambition de maîtrise et d’innovation.

Je ne te vois pas nécessairement dans un poste orienté Services, mais plutôt dans une structure de type éditeur, à condition qu’elle travaille pour une cause noble. Sans dire que tu n’en n’as pas besoin, je ne te vois pas prendre un job avec ce seul avantage en tête. Il faudrait que le projet apporte à la fois quelque chose à l’humanité mais te permette également de vivre ta vie.

Je te verrais bien dans un poste de part-time CTO sur une solution Web liée à une problématique de santé (gestion des vaccins à la https://www.mesvaccins.net/ ou dans une refonte des systèmes utilisés par les diabétiques…) ou qui permettrait aux gens de reprendre du contrôle sur leur vie (problématiques liées à la perte de données des objets connectés, lutte pour un Web ouvert avec Mozilla)…

Pour le reste du temps, une activité de formation mêlant à la fois les problématiques de mises à niveau technologiques, mais aussi et surtout des interventions à la Brown Bag Launch…

Evidemment, tout ça rentre plutôt dans la case no-bonus. Je n’ai aucune idée du réalisme de tout ça… et puis je projette sûrement aussi un peu certaines de mes envies inconscientes comme à chaque fois dans ce type d’exercice.

De ce que j’en ressens lorsque je discute avec toi, la composante humaine est quelque chose de vraiment essentielle : elle me semble être indispensable à ton équilibre et à ton épanouissement. Partant de là et indépendamment de tout contexte plus global, je pense que tu serais parfait dans n’importe quel poste d’encadrement ou de gestion d’équipe.
Manager, accompagner, encadrer sont autant de fonctions que je t’imagine réaliser avec brio et envie : tu as une empathie qui est telle que tu prends soin des autres naturellement et que tu es à leur écoute dès que le besoin s’en fait sentir. Et, pour moi, c’est certainement ce qui est le plus important dans ce type de poste…

Dans un domaine un peu similaire, je pense aussi à la formation. Transmettre tes connaissances et permettre aux autres de progresser sur un sujet particulier me semble être tout aussi adapté. Il faut juste dépasser le stade du « je ne suis pas suffisamment pertinent » ou « untel serait plus adapté pour », car en cherchant bien on trouvera toujours meilleur que soit. ;)

Ou est ce que je te vois travailler ? Entre le marteau et l’enclume, c’est à dire à la frontière de la technique et du management.
À mes yeux, tu es vraiment au milieu, car tu n’es vraiment ni un technicien, ni un manager, mais par contre, tu disposes de suffisamment de compétences techniques pour pouvoir aider efficacement un technicien tout en vulgarisant sa problématique pour un manager, et à l’inverse, tu es capable d’expliquer la problématique d’un manager à un technicien, le tout en étant capable d’aider les deux parties à trouver un bon compromis.
De plus, tu ne transiges pas avec tes valeurs, même si cela peut te coûter cher, ce qui fait que tu inspires confiance aussi bien à l’un qu’à l’autre.
Par contre, cette qualité fait qu’à mon avis tu ne peux t’épanouir que dans un contexte correspondant à tes valeurs, car si ce n’est pas le cas, la situation risque de devenir à plus ou moins court terme relativement pesante pour toi.
En clair, tu es un équilibriste qui doit trouver son équilibre…

Pour moi, déjà, une chose est sûre, il te faut un boulot où tu sais que tu contribues à changer le monde. Mais genre, pas de manière superficielle quoi. Sur des trucs qui pour toi représentent des priorités majeures pour la société.
Du coup, j’ai un peu des doutes que ce soit un job dans l’informatique. A la limite, dans une boîte type la quadrature du net, parce que ça regroupe innovation, connaissances culturelles et politiques, altruisme etc.

Dans l’idée, un truc qui soit impliqué profondément dans l’éducation des gens (au sens large, pas éducation nationale), que ce soit dans des conférences, des bouquins… Exemple : les bouquins de Martin Hirsch ont façonné une partie de ma vision d’un monde meilleur, en pointant des problèmes majeurs et en apportant des solutions faisables.
Le problème, c’est qu’une activité rémunérée dans cette veine-là, c’est pas évident :D
Genre tu élabores une stratégie infaillible pour faire échouer TAFTA, tu fais une levée de fond auprès du million de personnes qui a signé l’ICE, et hop, c’est parti.

On ne se connait pas assez pour que j’ai une idée précise sur la question, mais de ce que j’ai pu lire ici ou sur Twitter, je te vois bien comme certain l’ont déjà dit a la croisée des mondes techniques et sociaux/politiques.
Peut-être des projets dans la veine de CaliOpen, de nosdeputes.fr, des développements de la quadrature du net, du contrôle des données personnelles… Quelque chose dans ce genre là :)

J’avoue ne pas vraiment connaître ton parcours ni très clairement ce que tu fais aujourd’hui, difficile de répondre donc. (Ni te connaître très bien non plus.)
Toutefois, au travers de ta question, j’entends le doute et l’interrogation, alors je pense « accompagnement » pour faire émerger ton (futur ?) job. Du « bilan de compétences » aux « coaching » divers et variés, pourquoi pas cette étape pour aider à s’y retrouver ?
Ensuite je pense au jeu des enfants : « quand je serai grand je serai, je ferai… ». Je trouve cela assez intéressant et important de jouer ce jeu à tout âge (pourquoi avons-nous cessé d’y jouer d’ailleurs ?). L’enfant ne s’embarrasse d’aucune barrière ni cadre ni contrainte, il joue. Nous pouvons jouer, puis, l’adulte en nous peut ensuite interpréter ce que le jeu a éventuellement révélé de nos aspirations profondes.
À toi de jouer :-)

À travers la lentille distortue de la distance et des informations incomplètes sur une personne.

Tu es humain et donc en effet la relation professionnelle aux individus est importante et te permer d’avoir une bonne attitude d’équipe. Mais je te vois plus du côté représentant des employés que gestionnaire des employés.

Je ne pense pas que tu sois taillé pour le management, car en plus d’être un humain tu es un animal social aussi. Ce qui est une excellente qualité mais souvent incompatible avec la gestion des humains. Un gestionnaire d’employés (manager) est là pour permettre à ses employés de mieux travailler et de faire remonter les besoins de la base en termes de gestion pour l’entreprise, mais il est aussi là pour faire appliquer la politique de l’entreprise sur l’équipe qu’il gère. Il n’est pas l’ami des employés. Donc à moins de trouver une entreprise avec un ensemble de valeurs qui colle parfaitement à ton ethos, tu seras malheureux.

Chef d’entreprise est une autre possibilité si tu as la latitude suffisante (budget, marché, etc) de définir toi-même les orientations.

Tu aimes faire de tes mains. Dans le sens où tu aimes explorer découvrir, comprendre, expérimenter et pousser plus loin un sujet. Donc tout métier qui ne se contente pas de la routine mais à un caractère de recherche peut être aussi intéressant. Peut-être une entreprise avec un lab.

Sinon il y a les reconversions totales, domaine différent, métier différent, il y a aussi le retour aux études, tout cela est imaginable mais dépend tellement des circonstances personnelles qu’il est difficile de recommander. Tu peux imaginer quel est ton rêve ultime (je dis souvent pour moi, cultiver un champ de riz.), pas pour l’exécuter mais pour mieux comprendre le périmètre de ce que l’on est prêt à faire ou ne pas faire pour ce rêve et donc réajuster sa façon de pensée les choses ainsi que son stress quotidien.

Par exemple, le soleil se lève sur le Pacifique, je viens d’entendre un oiseau dans le jardin, posé sur le pin, et cela fait partie des choses qui me donnent du bonheur. Bon je retourne au turbin. Courage.

Je ne te connais que trop peu. Mais je penses que tu es comme moi : passionné par tout ce que tu touches.

Donc prend un boulot qui te fais apprendre, qui te passionne dans une équipe à qui tu amènes joie et compétence, très probablement une PME/I où tu es à l’interface entre les métiers techniques et les demandes clients/utilisateurs.
Et à côté, en exutoire, cultive pour la communauté. Soit en faisant des coding goûter, monter un talk show, faire des rencontres utilisateurs/informaticiens afin de mieux comprendre justement ceux qui utilisent nos outils.

Nous cherchons tous le travail de licorne, ce métier idéal où l’on est payé pour faire ce que l’on veut. Je pense qu’idéalement, il faut compléter ce que l’on ne trouve pas dans son travail par ses loisirs.

Pourquoi travailler ? Est-ce qu’un nouveau travail te rendra plus heureux, te permettra d’être plus épanoui et aidera à réduire ta liste des 100 choses à faire avant de mourir ?

Payer le loyer, les vacances pour découvrir l’autre bout du monde, les loisirs et l’éducation du petit, la connexion Internet, le confort quotidien… Non ce n’est pas un but dans la vie, mais je ne le remets pas en cause pour autant.

Karl résume parfaitement ma pensée.
Toutefois, je vais essayer de la compléter en apportant ma vision étant donné que tu m’as supporté dans ton équipe pendant plus de 3 ans (!!!).

De mon point de vue de développeur qui a travaillé avec toi,

Tu es un bon manager. Bien meilleur que certains que j’ai croisé tout au long de mes précédentes années professionnelles. Tu te préoccupes de ton équipe. C’est très important pour toi que l’on soit heureux et que l’on s’épanouisse techniquement. Tu es quelqu’un de très compétent, intelligent et clairement, on te respecte avant tout pour cela dans l’équipe. Tu n’as jamais eu besoin de frapper du poing sur la table, imposer tes idées, crier sur quelqu’un. Et je suis quasiment sûr que cela ne te viendrait jamais à l’idée.
Tu es un bon copain de code. Tu aimes réfléchir mais aussi mettre les mains dans le moteur. Tu es capable d’alimenter dans le bon sens un débat mais aussi écouter et accepter les idées des autres. Clairement, si dans le futur j’ai l’opportunité de re-travailler avec toi sur un projet, je le ferai sans hésitation.

De mon point de vue de personne lisant tes articles de blog et tes tweets depuis plusieurs années,

Je ne suis pas certain qu’un simple poste de manager t’anime autant qu’un poste de quelqu’un qui mouille son t-shirt sur des problématiques de code ou autre… Le positionnement qu’engendre ce type de poste à responsabilité est trop stressant et parfois les décisions à prendre ne sont ni logiques ni humaines. Et te connaissant un peu maintenant, tu es une personne très humaine et qui aime la logique.

Maintenant, là où je pense que tu serais heureux ?
En tant que co-gérant d’une start-up de moins de 5 personnes. Là où les décisions se prennent vites. Là où on essaye des choses, où l’on n’a pas peur de se tromper et on progresse de jour en jour. Là où les gens travaillent ensemble et dans le même sens.

Ce n’est que mon humble avis et je serais toujours disponible pour discuter avec toi autour d’un verre :-)

Salut Eric !

Voilà les ingrédients que je te conseillerais pour que tu sois heureux dans ton emploi : Passion & Sens. Pour avoir l’esprit libre, je te vois apprécier ce que tu fais et savoir pourquoi tu le fais.

Alors qu’est-ce qui te passionne d’après moi ? Je ne vois pas de limites fortes, j’ai déjà lu un livre de toi sur le PHP, je t’ai déjà vu faire un GameDevParty principalement développé en JavaScript, on a déjà discuté ensemble de business et levée de fonds. Et si ta passion prélevait son énergie plutôt dans l’équipe et son émulation ? Je te conseillerais donc d’être exigeant sur le contexte de travail et tu trouveras ton rôle naturellement.

Enfin, où trouver du sens ? Là c’est très personnel. Je rechercherais peut-être à entreprendre pour créer de l’emploi et créer un concurrent français crédible contre un leader américain. Mais il me semble que c’est déjà ce que tu fais ;) Alors peut-être qu’un sujet plus concret saurait guérir ton âme, peut-être travailler sur des projets pour la liberté : LaQuadrature, Mozilla, MyCozyCloud, Mediapart, etc. ou directement pour une ONG.

Bon courage en tout cas ! Se poser des questions est très bien, mais pour aller mieux, il faut tenter, changer et prendre des risques. Ce ne sera pas toujours pour le mieux, il faut donc savoir pourquoi on le fait. Il paraît que ça vaut le coup, et qu’il faut apprécier le voyage. Peut-être as-tu déjà commencé à voyager ?

Vu que tous ont donné des avis convergents, j’ai envie de te dire des trucs en sortant de la boîte . Tu pourrais être Agent de développeur (métier encore inexistant ici), tu pourrais être photographe spécialisé dans les conférences/séminaires/forums.
Tu pourrais ouvrir une école, non pas de musique, mais d’informatique pour les enfants.
Tu pourrais vendre ton talent d’écriture pour tenir des blogs, écrire des articles dans magazines d’info.

Salut toi !

Bon, je n’ai pas lu les réponses précédentes pour ne pas être influencé, mais vu que tu veux les avis de « tout le monde », je me lance aussi :).

De ce que je connais de toi, je dirai qu’il te faut un job où tu sens que tu apportes quelque chose. J’ai tendance à dire qu’on fait un métier important parce qu’il porteur et qu’il est devenu au fil des années indispensable a notre société. Personellement, l’idée de mettre mon savoir-faire au service de gens qui engrangent déjà des millions pour les aider à en faire encore plus me gène quelque peu sur le plan ethique, même si la promesse technique est belle. Alors je me dis que si, par mon travail, je peux apporter ma pierre a l’édifice d’un monde meilleur pour mes (nos) enfants, alors j’aurai déjà accompli quelque chose (gravissons la montagne petit a petit ;)).

Donc je parle de moi mais c’est pour parler de toi. Parce que je sais que de ce point de vue, on fonctionne de la même façon. Trouve un projet éthique (dans une startup, dans l’enseignement, dans l’écriture, dans la transmission, que sais-je…) dans lequel tes savoir-faire et ton savoir-être saura apporter cette petite pierre a l’edifice. On est a un moment charnière je crois, où les gens prennent petit a petit conscience de l’importance de la protection de leurs données ; de l’interconnection toujours plus presente. Tu as acquis, comme beaucoup, un degré d’expertise important, et tu as la curiosité qui va bien. Trouve toi un truc dans lequel tu te retrouves entièrement et fonce ;) !

PS : j’ai un peu la sensation d’enfoncer les portes ouvertes, mais bon… Ne doute pas de toi, je crois que c’est ça mon message en fait :).

J’avoue réfléchir depuis 3 jours, l’exercice est difficile, vu que je ne te connais pas tant que ça, donc je vais raisonner à partir d’un petit champ des possibles, forcément incomplet.

Karl à mon avis tape très juste (enfin, quand ne tape-t-il pas juste, je me le demande bien ? :)

Je dirai que je te verrais bien en lead dev, dans le sens où tu as un solide bagage technique et pas mal d’expérience : encadrer une équipe, être de son côté (un côté « humaniste » important chez toi) et savoir parler le langage du chef d’entreprise quand tu discutes avec, ça tu sais le faire, vu que tu en diriges une.

Après, plus personnel : je vois que tu es quelqu’un qui s’interroge énormément, sur ton blog, sur Twitter, etc., tu n’hésites pas à demander des avis pour pleins de choses variées.

Note : il n’y a aucun jugement de valeur, c’est un simple constat. :)

Mais que veux-tu toi ? Qu’est-ce qui fait courir Eric ? Quelles sont tes « core values » profondes ? Arrives-tu à court-circuiter ton propre cerveau pour réagir en mode reptilien ? (c’est pas péjoratif, ce sont justes des questions)

Quand tu es seul, hors de toute interférence en simple état de paix, qu’est-ce qui te fait avancer ?

Et quid de ton côté obscur ?

Il me fallait une référence à Star Wars, néanmoins, ces questions sont sérieuses : que deviens-tu quand ton côté clair est faible, quand tu piétines des/tes valeurs de référence ou plus simplement la façade que tout le monde voit ? (si tu en as bien sûr)
Peut-être ne l’as-tu jamais fait, peut-être le connais-tu très bien. Qui sait, hormis toi ?

Face à des questions simples mais capitales/pas faciles, comment as-tu réagi ?
Note que je mets bien « avoir réagi » et pas « réagirais » : tu ne peux pas savoir comment tu réagiras tant que tu n’y es pas confronté directement => par exemple un choix sadique, la mort de proches, la conscience de ta propre « finitude », etc.

Ces questions, je pense que ce n’est pas un coach (ou à d’autres personnes) d’y répondre, et les autres n’ont même pas forcément à le savoir, c’est un chemin personnel. Peut-être l’as-tu déjà fait d’ailleurs ?

Moi je te vois travailler dans un ministère, ou au secrétariat d’État du numérique. Rien que ça. Ton côté changeur de monde, didactique et réalisateur, tout ça bien incarné ! Bonne chance !

Avec pas mal de retard, mais la question est plutôt difficile et délicate, te connaissant encore trop peu.

Mais de ce que je sais, et de ce que j’ai pu retenir, tu est quelqu’un d’ultra pédagogique, et avec une compétence technique très large. Ce qui pour moi correspond à des besoins de conseils que peuvent, et doivent j’imagine, chercher beaucoup de sociétés (petite ou moyenne).

Je pense d’autant plus que ce type de profil, à mi chemin entre le full technique et le full manager sont très rare, et très précieux, notamment dans des phases où les sociétés cherchent à progresser (industrialisation, créer une culture d’entreprise, passage sur un nouveau framework etc).

Le risque que je vois à cela, c’est que tu parais être une personne qui aime prendre un nouveau sujet qui te passionne et le pousser à fond, et ce type de missions de conseil pourraient t’empêcher de t’épanouir sur cette partie là.

Voilà, c’est un peu brut, peut être à coté de la plaque, mais si jamais cela peut aider ou te donner quelques idées … ;)

Tu fais partie de ces rares gens, qui ont fait évolué indirectement ma carrière et ma personne, simplement via une petite conférence que tu avais donné à un forumPhp, et qui m’ont donné envie de faire de même, et de pousser certains sujets dont j’ignorais presque l’existence (latence réseau notamment).

Merci à toi pour cela ;)

++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *