Nouveau gouver­ne­ment 

Réac­tions à chaud sur le nouveau gouver­ne­ment :

Je ne m’at­ten­dais pas à être enthou­siasmé vu que je ne partage pas l’orien­ta­tion prin­ci­pale d’Em­ma­nuel Macron. Cela dit, malgré les remarques plus bas, si on omet le gros problème de Gérald Darma­nin, la compo­si­tion n’est pas si mal. Je crai­gnais plus gênant. Tant mieux.

Renou­vel­le­ment poli­tique : On repas­sera. Gérard Collomb est d’ailleurs un symbole à ce niveau, autant par son parcours que par ses prises de posi­tion sur le sujet.
Avoir de nouvelles têtes n’est pas un sujet majeur pour moi au niveau d’un gouver­ne­ment (j’hé­site même à dire « au contraire ») mais c’est Emma­nuel Macron qui a quand même fait sa campagne sur le sujet. J’es­père au moins que Jean-Yves Le Drian va aban­don­ner son mandat au conseil régio­nal sinon les décla­ra­tions de limi­ta­tion de la campagne ne seront que de jolies promesses (chose confir­mée depuis)

Reca­sage : Ce n’est pas vrai pour tous mais les trois ministres d’État sont parmi les soutiens de première heure les plus visibles. J’es­père que ce n’est pas lié à des accords préa­lables. Je n’y parie­rais pas.

Fémi­nisme : Emma­nuel Macron avait dit espé­rer une femme comme premier ministre et avait expli­ci­te­ment promis un minis­tère plein et entier pour les droits des femmes plutôt qu’un secré­ta­riat d’État. On n’aura eu aucun des deux. Promesse cassée avant même de commen­cer à gouver­ner.
S’il y a bien la parité, on note tout de même que globa­le­ment ça s’est fait en complé­tant les minis­tères les moins pres­ti­gieux : Aucune femme dans les ministres d’État et les deux seuls minis­tères sous tutelle sont ceux de femmes. Les mauvaises langues diront que les deux ministres sous tutelle n’ont échappé au secré­ta­riat d’État que pour permettre de dire qu’il y a parité.

LGBT : Gérald Darma­nin est connu pour ses posi­tions homo­phobes et son oppo­si­tion au mariage pour tous. Bref, *le* vrai problème de ce gouver­ne­ment, mais on savait Emma­nuel Macron déjà léger sur le sujet.

Santé : Agnes Buzyn n’a pas été vrai­ment très posi­tive sur les ques­tions des conflits d’in­té­rêt dans l’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique. (media­part)

Droit d’au­teur : Le minis­tère de la culture c’est déjà subven­tion et lobby des ayant-droits. Avec une éditrice il y a peu de chances que ça change, et c’est plutôt confirmé par ses posi­tions. Je ne la connais pas sur le reste donc je n’ai pas d’avis plus détaillé.

Écolo­gie : C’est super mitigé. On a quelqu’un qui croit réel­le­ment à l’im­por­tance de l’éco­lo­gie, et à un minis­tère d’État. Sacré signal posi­tif. Ce que j’es­père c’est qu’il s’agit plus que de la commu­ni­ca­tion. Le choix de Nico­las Hulot et un ex-Areva comme premier ministre me font douter. J’at­tends de voir.

Handi­cap : Je ne la connais­sais pas mais j’en­tends du bien de la nouvelle secré­taire d’État depuis les annonces. Posi­tif donc.

Rejoindre la conversation

5 commentaires

    1. Je n’ai pas travaillé avec lui (il a quitté La Ruche après la création, pour faire de la politique – je suis arrivé des années après). Je ne suis même pas certain de l’avoir croisé pour plus qu’une poignée de main.
      Bref, je connais de lui ce que j’ai lu dans la presse. J’ai lu des prises de positions un peu stéréotypes du milieu startup mais ça s’arrête là.

      Je pense qu’il doit être listé dans le quota « société civile » (sic) mais s’il n’a pas eu de mandat électif, ça reste un politique : ancien de l’IEP, encarté socialiste à sa majorité, impliqué dans la campagne de Ségolène Royal, impliqué dans la campagne de François Hollande, président du CNum, impliqué dans la campagne d’Emmanuel Macron.
      Bref, ce n’est pas un débutant en politique (et tant mieux)

  1. Françoise Nyssen est présidente d’Actes Sud, pas d’Albin Michel. Je ne sais pas si ça change quelque chose à ton point de vue là-dessus, mais je tenais à le préciser.
    À part ça, d’après Wikipedia, elle a aussi fondé une école à pédagogie active (Steiner-Waldorf) donc elle ne doit pas être complètement mauvaise :D

    1. Oui, j’ai retiré l’erreur Albin Michel hier.
      Note que je ne dis pas qu’elle est mauvaise. Je ne la connais pas assez et n’ai aucun raison d’avoir un préjugé négatif sur sa compétence.
      Je dis que sa position semble plutôt conforter l’orientation actuelle de la culture : subvention et du droit d’auteur fort.
      Avoir des idées différentes des miennes ne fait pas quelqu’un de mauvais ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par Scaleway, ONLINE SAS, joignable par téléphone au +33 (0)1 84 13 00 00 et joignable par courrier à l'adresse BP 438 - 75366 Paris Cedex 08.