[Lecture] Being a Tech Leader 101


Extraits de The Mana­ger’s Path

This role requires you to have a good sense of the overall archi­tec­ture of your systems and a solid unders­tan­ding of how to design complex soft­ware. It proba­bly also requires you to be able to unders­tand busi­ness requi­re­ments and trans­late them into soft­ware. »

J’ai beau­coup parlé commu­ni­ca­tion et un peu prise de respon­sa­bi­lité, proba­ble­ment en me lais­sant guider par les cita­tions. Ici sort le troi­sième aspect qui me semble indis­pen­sable pour celui qui veut passer au-delà du rôle de déve­lop­peur senior : La prise en compte des besoins de l’en­tre­prise.

Oui il va falloir parler sens commer­cial, stra­té­gie de déve­lop­pe­ment, parte­na­riat, vélo­cité, coûts, et plein d’autres choses que notre qualité tech­nique ou que la fameuse dette tech­nique. Ces deux derniers items ne sont que des outils et pas des fina­li­tés.

Le senior s’ar­rê­tera à « il faut faire comme ça » alors que j’at­tends des rôles de lead et de staff la reflexion de « oui mais ce dont nous avons besoin aujourd’­hui c’est … ».

In a heal­thy orga­ni­za­tion, there is no shame or harm in raising issues early.

Cette petite phrase aurait à mon avis plus de place dans les premiers chapitres mais ça ne fait pas de mal de la rappe­ler.

Commu­niquer au plus tôt de la façon la plus trans­pa­rente possible. Non seule­ment ça permet­tra de répondre au problème plus tôt, mais ça dimi­nuera le stress de tout le monde.

La règle : On ne blâmera jamais quelqu’un pour lever de façon construc­tive une alerte, y compris très tôt. On pourra par contre repro­cher de ne pas l’avoir fait.

As projects move forward, unex­pec­ted obstacles arise. Some­times tech leads are temp­ted to go to heroics and push through these obstacles them­selves, working exces­sive over­time to get it all done.

J’ai envie de dire « ne le faites pas » mais la raison me pousse à être plus modéré. Ne le faites pas souvent. Faites le unique­ment de façon concer­tée après avoir levé le sujet à l’en­semble de l’équipe. Ne restez pas dans un rôle où vous seriez indis­pen­sable.

Passé la douzaine je ne veux plus de héros mais des membres d’une équipe qui colla­bore. L’im­pact indi­vi­duel devient moins impor­tant que l’im­pact collec­tif.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.