Je paye une bière


Plusieurs même. Pour celui ou ceux qui arrivent à me trou­ver un groupe qui convient à mes crédos pour mili­ter poli­tique avec eux.


Diffi­cile de se défi­nir avec quelques phrases, et mes écrits passés sont proba­ble­ment plus repré­sen­ta­tif de mes opinions mais :

J’ai un penchant social très marqué. Je souhaite que la collec­ti­vité permette à chacun de vivre décem­ment : santé, trans­port, loge­ment, éduca­tion, mais aussi confort élémen­taire. Cela n’a pas a être soumis à mérite ou condi­tion.

Plus géné­ra­le­ment je crois à la mise en commun de tous les services publics et de tout ce qui est dans l’in­té­rêt collec­tif. Pour un exemple ça sous-entend des rembour­se­ments à 100% pour le système de santé, l’uni­ver­sité en accès libre et gratuit, ou des trans­ports en commun locaux gratuits.

Je crois à un État au service et sous contrôle des citoyens, qui leur est assujetti. J’at­tends donc une trans­pa­rence de l’État et des collec­ti­vi­tés à tous les niveaux et dans les moindres détails, avec des règles qui limitent et contraignent ceux qui ont le pouvoir. Aujourd’­hui nous tendons vers le contraire, le contrôle du citoyen par l’État, et c’est d’un grand danger.

Je cherche un rapport au travail diffé­rent, l’ar­rêt de la domes­ti­cité et de l’ex­ploi­ta­tion d’une partie de la popu­la­tion au profit d’une mino­rité, l’ar­rêt la culpa­bi­li­sa­tion et la préca­ri­sa­tion comme modèle de gestion du non-emploi. Il ne faut pas qu’a­dap­ter, il faut trou­ver un autre modèle. Le revenu d’exis­tence est une piste mais je suis prêt à en discu­ter d’autres.

Je mets défi­ni­ti­ve­ment la vie des citoyen·nes en prio­rité par rapport à la ques­tion finan­cière, commer­ciale, écono­mique. Je ne crois pas à l’axiome qui veut que le premier item découle forcé­ment des trois suivants.

Je crois aux insti­tu­tions publiques, à la fonc­tion publique, au services publics, et à la fisca­lité pour finan­cer tout cela. Il est toujours préfé­rable de payer le moins possible, mais étran­gler nos hôpi­taux ou nos écoles ne sera jamais un bon inves­tis­se­ment. Réduire le collec­tif permet de déga­ger de la marge de manœuvre aux plus aisés en assujet­tis­sant les plus faibles. Je m’y refuse.

Je crois que la fina­lité des collec­ti­vi­tés publiques est d’as­su­rer une bonne vie aux citoyen·nes. L’éco­no­mie n’est qu’un moyen, pas une fina­lité. On se trompe souvent de prio­ri­tés en privi­lé­giant l’éco­no­mie et en partant de l’axiome que le reste en découle forcé­ment.
Je crois que tout le monde doit avoir accès à des soins complets, un toit, et globa­le­ment de quoi vivre correc­te­ment.

Je crois aux liber­tés civiles, aux droits de l’H, à la démo­cra­tie, à l’État de droit, à l’in­dé­pen­dance de la justice, à l’im­por­tance des insti­tu­tions.

Je crois à l’Eu­rope. Je ne crois pas aux fron­tières, au natio­na­lisme qui se déguise en patrio­tisme.

Je crois à la démi­li­ta­ri­sa­tion.

Je ne crois pas à la perti­nence du nucléaire actuel, ni sur les risques ni sur l’as­pect écono­mique, et je crois qu’il faut en sortir mais pas en préci­pi­ta­tion. Je crois (cette opinion a évolué), malgré tout ce que je peux lui repro­cher, que le nucléaire reste notre meilleure — ou notre moins pire, c’est selon — option dans l’ur­gence clima­tique qui est la nôtre. Indé­pen­dam­ment, je crois à l’im­por­tance de conti­nuer la recherche et les expé­ri­men­ta­tions. J’ai pas la solu­tion et ne crois pas que dire « il faut du renou­ve­lable » soit si évident, mais je crois qu’on doit conti­nuer à essayer d’imagi­ner des choses.

Je crois à la diver­sité, au respect des autres, de tous genre, opinion, culture, couleur de peau, choix de vie, etc. Je crois à la laïcité qui impose à l’État de ne pas se préoc­cu­per des reli­gions mais de respec­ter la liberté de pratique de chacun, y compris dans l’es­pace public. Je rejette les velléi­tés d’im­po­ser un ordre moral venu du siècle dernier, des uniformes ou tout ce qui a trait à un fantasme du « c’était mieux avant, la jeune géné­ra­tion est déca­dente ».

Je suis certain que j’en oublie plein, je complè­te­rai peut-être au fur et à mesure. Voyez-vous quel groupe puis-je rejoindre ?


8 réponses à “Je paye une bière”

  1. Grégaire or not grégaire ? Telle est la question !
    Tu pourras trouver pleins de groupes qui pourront répondre à plusieurs de tes aspirations ! Mais pas à toutes.
    Pour la citoyenneté, tu auras par exemple des associations comme regardscitoyens.org/ ou laquadrature.net. Pour le revenu de base, tu as revenudebase.info du même nom.
    Et tout ce qui reste. Ce sont les noms principales qui me viennent à l’esprit.
    Mais au lieu de rechercher un groupe, tu pourrais aussi le construire. Ouvrir un espace de discussion le temps d’un après midi, dans un café par exemple. Tu offres un verre, moi aussi ! Car au final, ce qui est important, c’est discuter, ouvrir le dialogue. Et comme le font les colibris (https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/notre-mission), faire sa part.
    Après, si chacun accepte d’en parler sur son blog, le mouvement naîtra. Petitement, pierre par pierre. Et pourquoi pas ensuite faire intervenir des personnes qui pourraient inspirer.
    Bonne journée,

  2. Si tu crois aux droits de l’H., à la liberté, l’égalité, la fraternité., il y a des asso. dans lesquelles l’on travail d’abord sur soi et après au « progrès de l’humanité ».
    Ex. rue cadet ou rue puteaux.
    Si tu veux en parler ?

    • Oui, la devise française a beaucoup d’écho chez moi. J’ai hésite à la mettre en définition de ma position parce que chacun y lit ce qu’il veut. Par liberté j’entends les grandes libertés d’expression, d’aller et venir, etc. Je ne suis pas de ceux qui mettent sous ce terme tout ce qui leur permettrait d’éviter les règles ou le collectif.

      Donc oui, ça m’intéresse, mais je vais probablement devoir me limiter à Lyon ou à ce qui peut fonctionner à distance.

  3. C’est pas du socialisme à tendance libertaire ?
    Socialisme dans son sens traditionnel, pas dans le sens « parti socialiste ».

    Voir : Chomsky, Russel, Rudolf Rocker, Voltairine de Cleyre….

    • J’aurais dit « démocratie sociale » mais je ne me retrouve pas forcément dans ceux qui se réclament de ce terme (notre président actuel en est) donc je dis « démocratie humaine ».
      Si je devais prendre des modèles se seraient ceux des pays nordiques, mais je manque de culture pour trouver le nom de la doctrine correspondante. Côté politique française je citerai Isabelle Attard.

  4. Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis, et je cherche des solutions.

    As-tu lu Baptiste Mylondo ? Il a une vision du monde proche de la tienne, et le revenu d’existence qu’il défend se veut social et accompagné de nombreuses mesures politiques qui vont dans le sens de ce que tu recherches. Je recommande la lecture de son livre « Un revenu pour tous ! : Précis d’utopie réaliste ». À ma connaissance le MFRB défend le revenu de base dans un concept plus large, pas aussi précis que ce que fait Baptiste, mais reste un bon groupe d’action pour faire connaitre l’idée.

    Sur la question du pouvoir politique, qui est celle à laquelle je m’attache le plus, il y a de nombreux groupes, mais ils sont souvent petits et / ou éphémères. Je connais cependant au niveau national :
    * le mouvement PasSansNous défend les habitants des quartiers populaires dans les politiques locales : https://www.passansnous.org/ ;
    * l’Alliance Citoyenne, présente à Grenoble et à Aubervilliers, essaye de transcrire le modèle du Community Organizing des anglophones à la culture française, avec un certain succès jusqu’à maintenant : https://alliancecitoyenne.org/ ;
    * le mouvement La Belle Démocratie est en train de se monter autour des initiatives de constitution d’assemblées locales, ainsi qu’une tentative de rassemblement pour les législatives à venir : http://labelledemocratie.fr/
    ** c’est un rassemblement de pas mal de groupes locaux, dont MaVoix : http://www.mavoix.info/
    ** Super Châtaigne : http://www.superchataigne2017.fr/
    ** le Parti Pirate, et bien d’autres…

    À Lyon (il me semble que tu es revenu à Lyon ? ), il n’y a pas grand chose qui tourne autour de la politique pure à ma connaissance, mais j’essaye justement de créer une dynamique pour que des choses se fassent. Il me semble que je t’avais parlé des Expériences Politiques l’année dernière, nous sommes en train de travailler à l’édition 2017 qui aura lieu du 6 au 11 mars : https://experiences-politiques.fr/

    Si à l’occasion tu veux discuter politique, ça sera avec plaisir, je sais pour lire ton blog depuis un bail qu’il y a des choses sur lesquelles on n’est pas d’accord et qu’il me ferait plaisir d’approfondir. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.