Finland plans to pay everyone in the coun­try $876 a month


The Nordic nation is getting closer this month to fina­li­zing a solu­tion to poverty: paying each of its 5.4 million people $876 tax-free a month — and in return, it will do away with welfare bene­fits, unem­ploy­ment lines, and the other bureau­cracy of its exten­sive social safety net.

The concept, called basic income, has been a popu­lar source of debate among acade­mics and econo­mists for decades, though Finland would be the first nation in the Euro­pean Union — and the first major nation anyw­here — to actually imple­ment the idea on a univer­sal basis.

— Mashable

Il est temps de voir les choses avan­cer, mais il y a encore du chemin à faire. On parle là de dédier tout le budget unique­ment à ça, coupant de fait tout le filet social.

Il m’ap­pa­rait normal de dépla­cer une grosse part des aides sociales vers un revenu d’exis­tence mais c’est loin d’être aussi simple. Si on y déplace l’équi­valent de la sécu­rité sociale, les gens avec un cancer vont dépendre des assu­rances privées, qui calquent leurs pres­ta­tions en fonc­tion des risques. Une fois le cancer déclaré, le revenu d’exis­tence risque de ne pas suffire. Même chose avec les allo­ca­tions liés à des handi­cap, qui doivent forcé­ment s’ajou­ter si on veut réel­le­ment apla­nir des problèmes.

L’idée que l’ad­mi­nis­tra­tif inutile, le contrôle et les règles complexes de redis­tri­bu­tion ne soient fina­le­ment pas rentables face à un bête chèque sans condi­tions recoupe cepen­dant assez bien un précé­dent lien sur les aides cari­ta­tives.

,

2 réponses à “Finland plans to pay everyone in the coun­try $876 a month”

  1. L’equivalent de la securite sociale ne doit pas etre supprime en Finlande, et les remboursements lies aux soins medicaux existeront toujours.
    Je n’ai pas fouille suffisament, mais je suppose que les aides liees aux handicaps seront maintenues d’une maniere ou d’une autre, et pas dans l’idee de « tout le monde touche la meme chose quelle que soit sa situation, puis chacun se debrouille »….

    Enfin un pays qui ose tenter un revenu de base. Ma principale question par rapport a cela, est comment gommer les inegalites de par le monde via un RDB ?
    Je vis en Thailande, mais si jamais un rdb etait intaure en France, je rentrerais. Comment mon epouse thaie serait integree au systeme reste une inconnue pour moi, et comment gerer une immigration/emigration qui continueront d’existter sans etre protectionniste et refermer les frontieres ?

    • Le problème existe déjà. Ton épouse aurait-elle droit au RSA (modulo les conditions de ressource) si elle rentrait en France ? On est dans le fictif, mais j’ai de bonnes raisons de penser qu’on serait dans la même réponse.

      Pas de magie : Soit on cible « les français » soit on cible « les résidents (depuis…) ». Éventuellement on doit pouvoir ruser en cumulant des conditions mais sauf erreur de ma part on ne peut par exemple pas dire « les français résidant en France » sans ruser et faire allouer le revenu par la collectivité locale (à laquelle tu n’appartiens pas, alors que la France tu y appartiens même si tu résides ailleurs).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.