Descendre la Loire à vélo


Merci à Sarah de me l’avoir rappelé : Si vous cher­chez encore quoi faire cet été, un des passages inou­bliables pour moi c’était la descente de la Loire à vélo, tente et popote sur le porte-bagages.

30 km par jour en gros, géné­ra­le­ment de la piste cyclable, des détours pour visi­ter les châteaux et les parcs qui ponc­tuent le trajet, camping tente et réchaud à gaz le soir, parfois un restau­rant (s’il existe toujours, Le petit patri­moine à Tours est à ne pas manquer).

Plein de choses à voir, rien à prévoir (il y a des camping partout, il suffit de s’ar­rê­ter quand on en a marre) si ce n’est de choi­sir si on s’ar­rête au château pas loin pour visi­ter. Juste un peu de logis­tique pour penser à s’ar­rê­ter prendre assez de nour­ri­ture dans les sacoche quand le lende­main est férié (et au pire, un sachet de coquillette ça tient assez bien).

Côté pratique n’im­porte quel vélo ira bien, dont le VTC à 150 € de Decath­lon. Il faudra juste y adjoindre des sacoches (surtout pas de sac à dos !). Nous avions choisi de plutôt mettre l’argent dans une bonne tente ultra-légère, idem pour les tapis de sol auto-gonflants et les duvets. Aucun regret de ce côté là : volume et poids de char­ge­ment sont les deux seuls enne­mis (bien plus que le poids du vélo).

Pas besoin d’être spor­tif : À peu près tout le monde est capable de faire 30 km de vélo tranquille sur piste cyclable. Partis d’Or­léans (le parc de la source est à visi­ter) nous avons suivi la Loire. Comme tous les cours d’eau ne font que descen­dre… nos propres montées n’ont pas été fréquentes, jamais longues ; pas même de faux plats.

Nous avons encore 2 kg de docu­men­ta­tion papier pour ceux que ça inté­resse de fouiller la chose, mais il y a plein de sites qui donnent désor­mais des myriades de rensei­gne­ments.

,

7 réponses à “Descendre la Loire à vélo”

  1. Un truc très sympa aussi : découvrir une région par les fleuves. J’avais fait une croisière sur le Lot (avec de nombreux passages d’écluses), c’est très très sympa. Tu découvres sans le stress de la route, au calme, pépère sur un bateau : un vrai régal.

    Je conseille toutefois d’être au moins 6, histoire de pouvoir manœuvrer les écluses avec efficacité. D’autres bateaux nous adoraient, car comme on était 10, on gérait bien les écluses.

  2. Je confirme avec ma toute petite expérience que ce trajet est vraiment sympathique. J’ai l’occasion d’en faire une portion de 8 km 2x par jour pour aller au boulot et c’est toujours très agréable (large piste cyclable, paysage changeant avec les marées, magnifiques levés de soleil en hiver https://pbs.twimg.com/media/B8BbhgZCUAE1kYJ.jpg , …).

    Cette portion de la Loire fait d’ailleurs partie de l’EV6 ( https://en.wikipedia.org/wiki/EV6_The_Rivers_Route ) qui permet de faire le trajet Mère Noire – Océan Atlantique exclusivement en vélo, et de faire le Danube et la Loire en passant ;)

  3. Je confirme que c’est une excellente idée de vacances. J’ai déjà fait la portion Nantes-Tours et j’en refais une nouvelle portion cet été. Sensation de parcourir une autre France, à l’écart des routes et inaccessible autrement.
    Nous n’avions pas de sacoches mais une remorque d’excellente qualité : http://emmanuel.clement.free.fr/blog/index.php/post/2012/05/30/Pour-une-roue-de-plus (que nous avons utilisé depuis dans des conditions bien plus rock & roll que sur ce parcours). Un sac à dos léger chacun, pour les éléments les plus chers et personnels (appareil photo, papiers, etc.). Côté matos, tout en version ultra-léger (tente, duvets, tapis auto-gonflants) et réchaud gaz aussi. J’avais environ 15-20 kg dans la remorque, à vue de nez. Sans nous y attendre nous avions une piscine dans chaque camping, ça fait un bien fou après la journée à vélo :-)
    Malgré les bons vélos que nous avons (bien au-dessus du modèle décat’ dont tu parles :-) ), penser au matériel de réparation ! J’ai crevé à deux reprises, et sur de la chambre à air neuve de surcroît !
    Enfin, il y a évidemment le site web consacré http://www.loireavelo.fr/ et Open Street Map en vue « carte cyclable » http://www.openstreetmap.org/#map=6/47.048/2.351&layers=C

  4. Alors j’ajoute mon grain de sel pour dire que :
    – il faut compter du 15km/h pour évaluer vos déplacements en rando vélo (si vous voulez passer 4h sur votre selle par jour, ça fera 60km par jour)
    – Le meilleur conseil : achetez vous un cuissard avec la mousse aux fesses, et apprenez à régler votre vélo (le marchand de vélos peut vous aider). Par exemple, la douleur aux genoux signifie qu’il faut modifier la hauteur de votre selle.
    – il y a un site dédié à la Loire à Vélo ;-) : http://www.loireavelo.fr car cet itinéraire est très cyclotouristique (avantage : si vous avez un pépin mécanique, vous ne serez pas seul, inconvénient : les campings sont pleins) et la Loire à Vélo est sur l’Eurovélo 6
    – et dans toute l’Europe, il y a des circuits cyclotouristiques : http://www.francevelotourisme.com/contenus/decouvrir-la-france-a-velo/eurovelo
    – plus près de chez nous, enfin de chez Eric, on a la Viarhôna http://www.viarhona.com/litineraire/viarhona-a-velo

  5. Y’a 2/3 ans, on a passé quelques jours du coté de Tours et je confirme que la Loire à vélo, c’est top !

    On avait réservé à la chambre d’hôte « La maison verte » à Vouvray dont le propriétaire, en plus d’avoir une superbe maison (solaire, durable…) et d’être super sympa, possède une boutique de location de vélos du coté de la gare de Tours. Ce n’était donc pas prévu mais on lui a loué vélos et sièges enfants pour aller visiter Villandry et c’était vraiment génial.

    Bref, je survalide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.