Démocratie — Reprendre le sens des mots.

À brouiller les termes on empêche de prendre du recul sur ce qu’on fait et où on va. Retirons les fantasmes, les constructions mentales et amalgames. Reprenons le sens des termes.

Je vous propose de prendre comme base la définition du TLFi, claire et simple :

Démocratie : Régime politique, système de gouvernement dans lequel le pouvoir est exercé par le peuple, par l’ensemble des citoyens

Définition via le CNRTL

Le choix du TLFi est forcément très arbitraire mais la définition correspond parfaitement à son étymologie (« dêmos » le peuple et « kratein » commander) ainsi qu’à celle de la huitième édition du dictionnaire de l’Académie française qui parle de « forme de gouvernement où le peuple exerce la souveraineté ».

La neuvième édition rédigée dans les années 1980 y explicite « directement ou indirectement » et ajoute « théoriquement ou réellement ». Ce dernier ajout me gêne un peu en ce qu’il peut être interprété comme validant des dispositifs qui ne sont démocratiques que dans la volonté affichée mais pas dans les faits, mais on reste dans tous les cas sur la même notion de base.

Je n’ai pas trouvé de sources sérieuses avec une une définition significativement différente. On peut discuter d’autres définitions mais en ce cas je vous demanderai d’en sourcer l’origine et la légitimité.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Je suis allé regarder la Stanford Encyclopedia of Philosophy. La définition que j’y lis (propre bien sûr à son auteur, Tom Cristiano) est la suivante :

    « method of group decision making characterized by a kind of equality among the participants at an essential stage of the collective decision making »

    Elle me convient bien dans la mesure où elle accepte de ranger sous cette catégorie des régimes très variés, et n’exclut pas ceux qui se bornent à un minimum de formalisme, tout en acceptant de larges plages de délégation des décisions.

    Cf toujours l’intro de l’article de la Stanford Encyclopedia :

    « For instance, Joseph Schumpeter argues (1956, chap. XXI), with some force, that only a highly formal kind of democracy in which citizens vote in an electoral process for the purpose of selecting competing elites is highly desirable while a conception of democracy that draws on a more ambitious conception of equality is dangerous. »

    Lien vers l’article : https://plato.stanford.edu/entries/democracy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par OVH SAS, joignable par téléphone au +33 (0)9 72 10 10 07 et dont le siège social est au 2 rue Kellermann, 59100 Roubaix, France.