Chan­ger le monde


  • Redon­ner contrôle au citoyen sur sa démo­cra­tie
  • Abattre la primauté des entre­prises sur les indi­vi­dus
  • Casser le modèle actuel de la propriété intel­lec­tuelle et assi­mi­lés
  • Amener de la trans­pa­rence dans le public et de l’opa­cité dans le privé
  • Réfor­mer la circu­la­tion de richesses entre les indi­vi­dus et avec l’état
  • Deve­nir maître du monde

Oui, le chemin est encore long, mais je suis preneur d’ini­tia­tives et de sugges­tions pour avan­cer dans la bonne direc­tion. Pas juste des idées, des actions, utiles.


6 réponses à “Chan­ger le monde”

  1. « Abattre la primauté des entreprises sur les individus »
    Je comprends probablement ce que tu entends par là mais je trouve ça mal formulé. On a assez d’individualisme comme ça dans notre société je trouve, et entre collectif et individualisme, je trouve que la balance penche déjà trop vers le second. Une entreprise, indépendamment des formes de capital (c’est un autre débat), ça reste une aventure collective. Je pense que « Retrouver un sens dans l’action collective » pourrait être plus approprié, puisqu’on peut changer le monde le temps d’un post :)

    • Ah oui, pour moi le collectif a toujours primé sur l’individuel. Par contre je rage à chaque fois que les entreprises confisquent l’intérêt collectif en prétendant qu’elles l’incarnent. Je rage aussi à chaque fois que la dimension économique prime sur la dimension humaine au nom de la sauvegarde des entreprise et de l’économie. Si je comprend la logique et si le tissu des entreprises est essentiel, il m’est important qu’il soit perçu comme un moyen de rendre des services à l’individu, et non comme une finalité. Du coup considérer que l’intérêt de l’entreprise est plus important que l’intérêt général des citoyens on se plante un peu. Je l’exprime encore très mal, mais j’espère que le sens est mieux compris.

    • Tu l’exprimes très clairement au contraire. J’ai le même avis que toi. Opposer collectif et individuel en revanche ça me chiffonne. Les deux sont interdépendants à mon sens et se servent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.