Vote par inter­net : failles tech­niques et recul démo­cra­tique


Dans le vote par Inter­net, failles tech­niques et recul démo­cra­tique sont inhé­rents au système. Quand on vous lancera le terme de sécu­rité au visage, ce n’est qu’un leurre. Le texte de Chan­tal Engue­hard fait six longues pages, mais je vous invite à au moins lire la page 5. On y parle de retours d’ex­pé­rience concrets, pour ceux qui ne veulent pas croire aux simples démons­tra­tions argu­men­ta­tives.

Malheu­reu­se­ment, des expé­riences passées, même si ce n’est pas dit ici, on retien­dra qu’au­cun des autres argu­ments n’est réel : pas plus écolo­gique, pas moins cher et pas plus simple que le papier.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le sujet, le site ordi­na­teurs de vote, collecte beau­coup de liens et d’in­for­ma­tions. Si après lecture vous n’êtes toujours pas scan­da­li­sés qu’on puisse envi­sa­ger d’uti­li­ser des systèmes auto­ma­ti­sés pour un vote démo­cra­tique, reve­nez ici en repar­ler.


2 réponses à “Vote par inter­net : failles tech­niques et recul démo­cra­tique”

  1. Les élections seront-elles démocratiques en 2012 ?
    En France, avec l’introduction du vote électronique, les élections sont de moins en moins transparentes… Le vote par internet arrive avec 11 députés qui seront élus par des français de l’étranger et de nombreuses communes continuent d’imposer à leurs électeurs des ordinateurs de vote obsolètes depuis plusieurs années : Brest, Le Mans, Le Havre, Lorient, Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Marignane, Suresnes, Orange, Stains, Bourges, Mulhouse, Sèvres, Pornichet, Nevers, Mimizan, Meylan, Epernay, Vauréal, Valbonne, Trégueux, Bagnolet, Garches, Antony, etc.
    Pour agir : http://www.ordinateurs-de-vote.org/Vote-electronique-agissons.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.