Catégories
Démocratie et institutions

Vote blanc = chèque en blanc

Encore un appel au vote blanc. Ne vous lais­sez pas leur­rer : Ce n’est pas vote blanc ou chèque en blanc, c’est vote blanc *et* chèque en blanc.

Appe­ler au vote blanc c’est vous appe­ler à ne pas choi­sir, à juste­ment lais­ser les autres diri­ger et leur faire un chèque en blanc. Et ne croyez pas que la blan­cheur de votre vote soula­gera le montant qui sera fina­le­ment inscrit sur le chèque en ques­tion.

Personne ne vous repré­sente ? Tous mauvais ? Tous pour­ris ? Vous ne caution­nez pas ? Vous ne croyez pas en la repré­sen­ta­ti­vité en démo­cra­tie ? Vous reje­tez le système ?

Peu importe, ce n’est pas la ques­tion. Indé­pen­dam­ment de tous vos senti­ments, une liste de personnes diri­gera votre commune demain. Vous pouvez aider à ce qu’elle soit la meilleure possible – ou la moins mauvaise, suivant votre vision.

Vous pouvez aussi lais­ser les autres choi­sir, mais à priori ceux qui choi­si­ront n’ont pas forcé­ment votre façon de voir. Vous ne faites que leur lais­ser un chèque en blanc et ils risquent d’élire un conseil qui vous corres­pond encore moins que prévu.

Et ne croyez pas ceux qui vous disent qu’un décompte des votes blancs ou qu’une forte propor­tion de votes blanc chan­gera quoi que ce soit. L’abs­ten­tion grimpe chaque année un peu plus pour atteindre des sommets. Ça n’a jamais changé quoi que ce soit dans le bon sens :

Le nombre de vaches qui regardent passer les trains sans bouger n’a jamais changé la desti­na­tion des dits trains.

7 réponses sur « Vote blanc = chèque en blanc »

Le nombre de vaches qui regardent passer les trains sans bouger n’a jamais changé la destination des dits trains.

Le vote en blanc ne fonctionne justement que si les gens proposent une alternative active, mais bien sûr comme nous ne passons pas à l’activité. Il en résulte une position difficile. Cependant, par conscience morale, tu peux refuser aussi, il faut juste être conscient des conséquences.

C’est le but de l’objection de conscience où tu déclares ton opposition et tu es sanctionné par la République (double du temps que celui du service militaire) [enfin quand le service existait encore].

Hum, si tu proposes une alternative active, que tu milites pour. Pourquoi ne pas la proposer au vote (et donc ne plus vote blanc) ?

Disons qu’au moins, si tu refuses le vote par conscience morale, il ne faut pas avoir la prétention que ça fera changer quoi que ce soit.

C’est l’histoire du « si nous sommes beaucoup à voter blanc… » qui m’agace au plus au point.

Hum, si tu proposes une alternative active, que tu milites pour. Pourquoi ne pas la proposer au vote (et donc ne plus vote blanc) ?

Je ne te suis pas. Dans le système électoral courant, tu ne peux pas justement voter pour une personne qui ne fait pas partie dans le système.

D’autre part, cela signifie aussi qu’une personne pense que le vote est une solution viable d’un processus de décisions et de mise en action collective. Le système politique actuel fonctionne par validation d’un mode représentatif, non pas par la participation. Et si on dépile petit à petit et que l’on suit le raisonnement, tu avanceras que dans la loi des grands nombres, le système représentatif est un des systèmes démocratiques avec lequel on doit négocier. Ce que d’autres te répondront, c’est pour bien pour cela que nous militons pour un système de petites unités (décentralisation massive) avec des systèmes de consensus et décision locale. Ce que d’autres targueront d’utopies.

Tout cela pour dire que voter est déjà le fait de croire et de valider dans le système politique établi, ce qui n’est pas forcément le cas de tout le monde. Pour faire une image abusive, c’est comme partir à la guerre pour dire que tu vas changer la façon dont la guerre est faite (en mieux) ou de te lancer dans le business de la publicité pour améliorer le business de la publicité. :) Participer n’est pas toujours la solution. Ce n’est ni tout blanc, ni tout noir. :)

Qu’appelles tu faire partie du système ? Si tu parles de la caste politique actuelle c’est tout à fait de se présenter avec une liste même sans avoir aucune liaison avec les existants. Sinon si tu parles du système en tant qu’électeur alors tout le monde fait partie.

La différence avec tes contre-exemples c’est que le système des élections est fait pour décider des règles, donc il n’est pas illogique de passer par là pour les changer, même si l’efficacité n’est pas la bonne (contrairement à la publicité dont l’objectif n’est pas de changer la publicité).

Quand à la guerre, c’est quand même souvent qu’on fait la guerre pour obtenir la paix :)

Participer n’est pas toujours la solution, mais quelle est ta solution ? regarder passer le train n’aidera pas beaucoup. En tout cas je n’écouterai pas ceux qui se plaignent du résultat des élections s’ils n’y participent pas alors qu’ils le peuvent (si c’est critiquer le fait qu’il y ait des élections, c’est potentiellement au moins quelque chose qu’on peut discuter même si je ne suis pas convaincu non plus)

J’ai l’impression que tu n’as pas lu mon commentaire :)

Participer n’est pas toujours la solution, mais quelle est ta solution ?

Participer aux systèmes que tu n’approuves pas pour le changer n’est pas toujours la solution. Je maintiens. La participation n’est pas non plus une garantie contre l’abus de cette participation comme par exemple l’accès aux pouvoirs d’un régime autoritaire. Tu le dis toi-même il n’est pas illogique de passer par là pour les changer,. C’est ce que fait le Front National.

En tout cas je n’écouterai pas ceux qui se plaignent du résultat des élections s’ils n’y participent pas

Là tu réalises une dichotomie encore. C’est très binaire. On peut ne pas participer, se plaindre du régime en place, mais cela ne veut pas dire que l’on se plaint résigner. Et se plaindre de quoi d’ailleurs ?

Quand à la guerre, c’est quand même souvent qu’on fait la guerre pour obtenir la paix :)

Ouch… non. Grand schisme entre toi et moi sur ce sujet.

Qu’appelles tu faire partie du système ? Si tu parles de la caste politique actuelle c’est tout à fait de se présenter avec une liste même sans avoir aucune liaison avec les existants.

Le système des parties qui réduit la part de débat réel dans l’action à sa partie congrue. Au niveau local et municipal, oui, il est possible de tenter de changer les choses par petites pousses, par de longues discussions. Je ne pense pas que l’action se situe d’ailleurs au niveau du vote mais bien dans la participation aux assemblées municipales. C’est là que cela commence. Au niveau national, c’est illusoire pour certaines philosophies de pensée, le système politique et sociétale est tellement distant des aspirations de certains que cela ne fait aucun sens. Comment proposer l’arrêt des centrales nucléaires lorsque 80% de l’énergie française est produite par le nucléaire, qu’il y a un tissu immense et secondaire d’emplois et d’industries. Comment arrêter la fabrication totale des armes lorsque c’est une industrie qui permet de maintenir en partie la richesse du pays, etc. Participer à un système qui permettrait (dans la plus grande illusion) d’accéder au pouvoir d’une structure qui ne convient pas au projet initial est une idiotie. Un manque de conscience politique face à son choix.

PS: En passant, je ne vends pas ma propre position. Je modère ta position extrême pour te montrer que ce n’est pas si direct que tu le dis.

Je ne suis pas d’accord :

Abstention = effectivement je laisse aux autres décider. Et tout ce que tu as écrit.

Vote blanc = je me suis exprimé, aucun candidat ne me convient.

Même si en pratique actuellement, le vote blanc n’influe pas sur le résultat, je pense que 40% d’abstention et 40% de vote blanc n’ont pas du tout la même signification.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *