Trans­mis­sion inter­gé­né­ra­tion­nelle


Chaque parent peut trans­mettre 100 000 € sans droit de succes­sion à chacun de ses enfants, tous les 15 ans, et 32 000 € aux petits enfants. À ces sommes s’ajoutent à chaque fois les 32 000 € de dons manuels stan­dards.

Un couple avec 2 enfants ayant chacun 2 enfants peut donc trans­mettre 784 000 € sans droits de succes­sion, tous les 15 ans.

En compa­rai­son, le patri­moine médian net des ménages (donc les deux parents réunis) entre 60 et 70 ans est de 195 000 €.

Petite divi­sion, un couple de retrai­tés dans une famille moyenne, 2 enfants ayant chacun 2 enfants peut donc trans­mettre 4 fois le patri­moine médian de sa tranche d’âge, tous les 15 ans.

Bien entendu le patri­moine des plus riches est d’abord en parts de socié­tés ou immo­bi­lier derrière une SCI et il y a d’autres possi­bi­li­tés d’abat­te­ments et exoné­ra­tions addi­tion­nelles à ce moment là.

Ça c’était la vue côté dona­teurs. Côté héri­tiers la situa­tion est encore plus hallu­ci­nante, j’en avais parlé il y a deux ans.

On peut faire pleu­rer dans les chau­mières avec quelques anec­dotes mais la réalité du terrain est toute autre. Ce n’est pas réduire la fisca­lité sur l’hé­ri­tage qu’il faut, c’est l’aug­men­ter, au profit de la collec­ti­vité.


Une réponse à “Trans­mis­sion inter­gé­né­ra­tion­nelle”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.