Catégories
Vie professionnelle

Toutes ces petites écono­mies qui coûtent un pognon de dingue

Je ne comprends pas pourquoi on conti­nue à écono­mi­ser des bouts de chan­delles dans les équipes tech­niques.

« La version gratuite suffit bien », « As-tu vrai­ment besoin de l’op­tion 16 Go de RAM ? », « On ne peut pas se permettre de payer ça pour tout le monde, ça ferait une grosse somme »

Ok, mais quel est le coût réel ? À chaque fois j’ai privi­lé­gié les versions haut de gamme, les offres « entre­prise » avec SSO, et j’ai choisi des périodes de renou­vel­le­ment au plus court. Bref, je suis très au-dessus de la réalité.

TypeAnnuel HT
Gestion projet300 €Asana, Atlas­sian, etc.
Code source250 €Github, Gitlab, etc.
Email et agenda125 €Google suite, Office 365, etc.
IDE130 €Jetbrains, etc.
Autres logi­ciels100 €divers softs (coût annuel)
Visio230 €Zoom, …
Laptop750 €2700 € TTC amorti sur 3 ans
Garan­tie éten­due80 €300 € TTC amorti sur 3 ans
Acces­soires80 €400 € TTC amorti sur 4 ans
Ecran(s)200 €1000 € TTC amorti sur 4 ans
Casque anti-bruit90 €450 € TTC amorti sur 4 ans
Chaise ergo­no­mique170 €1000 € TTC amorti sur 5 ans

Bref, j’ai de l’ordre de 2 500 € HT annuels en étant très au-dessus de la réalité.

Un ingé­nieur en déve­lop­pe­ment à 45 000 € brut coûte entre envi­ron 65 et 70 000 euros annuels tout compris à l’en­tre­prise. Ces frais très haut de gamme repré­sentent quelque chose comme 3,7 % du coût total.

Ok, ce n’est pas rien, pas négli­geable, mais pas mortel non plus si on met en rapport le temps épar­gné, le confort et le bien être asso­cié.

Oui, on peut faire sans (heureu­se­ment), mais pas certain que ce soit plus rentable. Rien qu’en temps, ça repré­sente 1/4 h par jour travaillé. Ce n’est pas rien, mais la fatigue, la frus­tra­tion et les diffé­rents contour­ne­ments néces­saire à se passer de ces frais, ça peut vite repré­sen­ter ça annuel­le­ment aussi : 5 minutes de perdues à relan­cer zoom, 10 fois 30 secondes de perdues à attendre des build ou des suites de tests qui tournent un peu plus lente­ment, 100 fois 5 secondes de perdues à bascu­ler entre les tâches et les appli­ca­tions fautes d’avoir un écran supplé­men­taire, 2 fois 5 minutes de pause parce qu’on n’est pas si bien assis, 10 minutes de perte de concen­tra­tion parce qu’une conver­sa­tion à côté nous a perturbé, etc.


Toutes ces petites écono­mies coûtent un pognon de dingue.

Et si on deve­nait un peu plus ration­nels ? Payer chaque mois des milliers d’eu­ros des ingé­nieurs pour ensuite refu­ser de leur donner les 200 € mensuels qui leur permettent de travailler effi­ca­ce­ment, c’est un peu crétin, non ?

Pendant que vous y êtes : Inves­tis­sez aussi dans des espaces cloi­son­nés plutôt que de grands open space, et ajou­tez-y des petites salles de réunion en assez grand nombre pour passer un coup de fil ou discu­ter à deux de façon impromp­tue. Ça coûte très cher, mais l’in­ves­tis­se­ment se rembourse faci­le­ment plusieurs fois.

2 réponses sur « Toutes ces petites écono­mies qui coûtent un pognon de dingue »

Hou pinaise, ça c’est mes anciens jobs… besoin d’une licence unique à 80 balles pour débloquer un projet qui se chiffre en dizaines de milliers d’euros => Non.

Je n’ai rien contre une vraie évaluation (ça coûte combien, ça économise combien) et qu’on ne gaspille pas du blé – c’est normal.
Mais les économies de fond de tiroirs… c’est insupportable. Pleurer pour un truc à 15€ qui te ferait gagner 4H (facturées genre 10 fois plus), c’est un non-sens (surtout quand la boite brasse beaucoup de blé).

Et pire, quand c’est valable pour tout (budgets formation, etc.), ça devient un point de crispation qui est ingérable… et si d’aventure, tu vois des abus sur des salaires/autres, ça te fait rentrer dans le « ok, donc on met un pognon de dingue là-dedans, et je dois pleurer pour 15€ ». Et tu finis par mettre des échelles de valeurs moisies à la boite.

Donc : Diner/vacances du boss ⩾ Voiture du boss ⩾ Chien du boss ⩾ … > serveurs de dev > formation du dev > capacité à travailler du couillon de dev.

Et là, quand le boss vient te voir et t’explique que c’est dur, tu comprends, donc la prime de fin d’année (versée depuis des années) : dtc, mais la bagnole à 90 000 payée par la boite, normal… grrrrrrrr.

Alors que si la boite ne fait pas nawak et veille un minimum à ton confort et surtout à bien investir quand il faut… bin, ça roule et tout le monde est content. Qu’on se méprenne pas, le boss qui a une boite qui tourne bien, s’il veut se verser un gros salaire, tant que ça n’impacte pas le reste, et bien tant mieux pour lui ^^

Tssss… ou prendre des hébergements sous-dimensionnés pour économiser 100 euros à l’année, rogner sur la sécu/qualité… et quand tu vois le prix d’un incident à gérer, qui doit être au moins 100 fois plus élevé (vécu).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *