Statis­tiques en folie

Statis­tiques en folie

Je vois trop d’ar­ticles ainsi, et beau­coup sur la ques­tion de la dange­ro­sité du vélo. Jouer avec les statis­tiques c’est bien, mais il faut un mini­mum de mise en contexte si on ne veut pas racon­ter n’im­porte quoi.

Ainsi, 80% des acci­dents mortels ont lieu entre véhi­cules moto­ri­sés unique­ment. Alors convaincu?

Pas du tout. Quelle est la propor­tion de véhi­cules moto­ri­sés et non moto­ri­sés sur la route ?

Les véhi­cules moto­ri­sés ont beau faire 80% des acci­dents mortels, si au final ils repré­sentent plus de 80% de la circu­la­tion – ce qui est probable – ils peuvent tout à fait être en fait *moins* dange­reux que les autres.

En fait c’est encore plus complexe car ici on parle des acci­dents entre véhi­cules moto­ri­sés *unique­ment*. Il faudrait plutôt compa­rer d’un côté ceux qui se font « avec un véhi­cule moto­risé » et de l’autre ceux qui se font « avec un vélo ». Bien entendu certains comp­te­ront dans les deux caté­go­ries. Ou, suivant ce qu’on veut calcu­ler, regar­der en fonc­tion du respon­sable de l’ac­ci­dent.

72% des piétons sont bles­sés par une voiture, quand seule­ment 2% le sont par un cycliste

Ok, main­te­nant le vélo repré­sente-t-il plus ou moins de 2% de la circu­la­tion ? S’il repré­sente plus de 2% de la circu­la­tion, alors on peut consi­dé­rer qu’il est moins dange­reux pour les piétons.  Si à l’in­verse il repré­sente moins de 2% de la circu­la­tion, alors on peut consi­dé­rer qu’il est *plus* dange­reux qu’un autre moyen de trans­port.

Pour aller même plus loin, si la voiture repré­sente plus de 72% de la circu­la­tion et qu’en même temps le vélo en repré­sente moins de 2%, le vélo serait même plus dange­reux qu’une voiture pour les piétons.

L’ar­ticle n’a aucun chiffre sur les propor­tions de circu­la­tion. Je n’en ai pas plus. Je ne sais pas si le vélo est dange­reux ou pas, pour lui ou pour les autres, avec casque ou sans casque.

La chose que je sais c’est que rien dans les chiffres donnés ne permet de tirer une quel­conque conclu­sion à ce niveau. Toutes les affir­ma­tions et argu­men­ta­tions de l’ar­ticle source présentent le même défaut d’ana­lyse statis­tique : Utili­ser des chiffres abso­lus sans mise en contexte.

J’aime bien citer une superbe (fausse) argu­men­ta­tion dans le même genre :

Je vous recom­mande de mettre des chemises au boulot, car il y a beau­coup plus d’ac­ci­dents du travail graves sur des gens en tshirt que sur des gens en chemise.

Bien entendu avec la mise en contexte on se rendra compte que les gens en chemise sont géné­ra­le­ment dans les bureaux et que les ouvriers ou personnes faisant des travaux risqués portent habi­tuel­le­ment des tshirts (mise en contexte), que la propor­tion d’ac­ci­dent est liée au type d’ac­ti­vité et non à l’ha­bille­ment (causa­lité vs corré­la­tion)… mais tout ça n’est qu’un détail.

Photo d’en­tête sous licence CC BY-NC-ND par Michael Dono­van


3 réponses à “Statis­tiques en folie”

  1. Dans la série « Les chiffres le prouvent ! »®

    Si un poids lourd (y compris bus et car) tue un cycliste, est-ce parce que le vélo c’est dangereux, parce que les poids lourd c’est dangereux ou parce que remonter par la droite un poids-lourd (qui tourne à droite, allez j’en rajoute) c’est complètement crétin et ne pas respecter le code de la route ça pardonne d’autant moins qu’on est pas protégé par 1 tonne de ferraille et de plastique ?

    On a donc des données qui disent « Il est arrivé quelque chose, voilà les conséquences » mais sans trop de détail entre 10 points de suture et 3 mois à l’hosto et des séquelles irrémédiables ou pas du tout et surtout rien sur les causes.
    Rien à voir par exemple avec l’aviation où les rapports du Bureau Enquête Accident (BEA) expliquent par A+B pourquoi, comment et que faire à l’avenir pour que ça ne se reproduise plus (après des mois d’enquête et d’analyse).

    Note : je suis cycliste. Respectueux du code de la route… et pas aimable avec les automobilistes qui ne le respectent pas genre clignotant, distance de dépassement d’1M, stationnement sur piste/bande cyclable/place handicapée et sans mansuétude avec les cyclistes qui font n’imp’, comme passer au rouge ou bien, concernant les piétons, leur passer devant plutôt que derrière ou frôler un gamin de 4 ans à 30 à l’heure. Non on ralentit suffisamment, on laisse au moins 1m… et on engueule le parent s’il le laisse divaguer sur une piste cyclable ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.