Retour sur terre, 50K


Petite conver­sa­tion surréa­liste il y a quelques jours sur twit­ter à propos de « gagner 50K€ par an ». Entre ceux qui ne voient que la moitié de la conver­sa­tion et ceux qui ne se comprennent pas, j’ai promis de mettre quelques lignes ici.

Tout d’abord les faits : Le revenu fiscal total médian est de 1474 € / mois pour une personne seule, 2410 € / mois pour un ménage. Avec un calcul gros­sier ça nous donne respec­ti­ve­ment 23 K€ annuels bruts pour un céli­ba­taire et 38 K€ annuels bruts pour l’en­semble du ménage (donc le cumul des deux reve­nus).

Pour atteindre 50 K annuels bruts, nous sommes entre le sixième et le septième déciles. Dit autre­ment, si vous gagnez ça en cumu­lant l’in­té­gra­lité des sources de revenu de la famille, vous êtes dans le tiers français le plus aisé. Si vous comp­tez pour un foyer d’une seule personne, vous êtes dans les 10% les mieux payés à partir de 47 K€ annuels bruts.

Entendre dire que c’est juste pour vivre ou même que ce n’est pas parti­cu­liè­re­ment confor­table, c’est juste une insulte aux deux tiers des français, voire plus. Il serait temps de se réveiller un peu et de regar­der autour de soi.

Il n’y a aucun mal à gagner plus, à consi­dé­rer qu’on devrait gagner plus, ou à cher­cher à le faire. Par contre le mini­mum c’est de ne pas oublier ce que ça veut dire par rapport aux autres, et de se rappe­ler qu’on est aisé (voire riche).

Et pour ceux qui pensent qu’il en va diffé­rem­ment sur Paris, que là bas il faut bien 50 K€ annuels pour vivre : Le revenu fiscal médian par ménage y est de 2 835 € / mois, soit envi­ron 45 K€ annuels bruts (cumulé pour l’en­semble du ménage). À 50 K€ cumulé sur le ménage, vous êtes au dessus de la moitié des pari­siens, qui sont eux-même large­ment au dessus de la moyenne française. Et si vous êtes céli­ba­taire, ça reste au dessus de 75% des pari­siens.


Petite note avant commen­taires : Oui ce ne sont que des statis­tiques, mais on a l’ha­bi­tude de calcu­ler le seuil de pauvreté à partir du revenu médian, donc la statis­tique n’a pas aucun sens non plus dans ce cas précis.

,

36 réponses à “Retour sur terre, 50K”

  1. Encore une fois, tout dépend du contexte.
    Une somme X peut suffire largement à un célibataire pour vivre de manière très aisée en fonction de son mode de vie et de ses aspirations tout en épargnant pour ses vieux jours, tandis que la même somme se révélera juste pour faire vivre une famille de Y enfants, en fonction de l’âge de ces derniers, des frais de garde, de santé, de transport, etc.
    Comme d’habitude, effectuer une comparaison sans en préciser le contexte permet de dire tout et n’importe quoi, et s’appuyer sur des statistiques lissées ne fait qu’accentuer le phénomène.

    • Ça tombe bien, le contexte et la différence ménage/célibataire est justement faite :)

      Après oui, on peut se baser sur autre chose que des statistiques, mais sauf si tu proposes une autre méthode, c’est ce qu’on a de mieux sous la main. Comme les seuils de pauvretés sont justement définis habituellement par la médiane, ça me semble plutôt un bon outil pour ce que je cherche à regarder.

      Quoi qu’il en soi, tourné comme on veut, quand on est au dessus de plus de la moitié de la population à contexte identique (même en prenant Paris + ménage à 5 personnes, 50 K€ bruts annuels c’est à peu près la médiane pour l’ensemble des revenus du foyer), d’une façon ou d’une autre soit on admet qu’on n’est pas « juste », soit on induit que plus de la moitié de la population similaire vit « juste ». J’ai du mal à aller jusque là, sérieusement.

    • Si tu parles en termes purement financiers, j’imagine qu’il y a un seuil à partir duquel il est plus économique qu’un des parents s’occupe de la garde des enfants : quand le salaire est <= frais de garde (incluant frais d'habillement pour aller au boulot, frais de transport pour aller au boulot, frais de bouche aussi pour aller bosser).

  2. Hello,

    je trouve ta vision des choses très limitées (Pour la France actuelle !!). Quand un couple gagne 50K annuel ils n’ont aucune aide, et se doivent d’avoir 2 voitures à entretenir, essence, assurance, les frais de garde pour les enfants, la cantine le midi et j’en passe !

    Alors qu’un couple qui gagne la moitié, n’auront certainement qu’une voiture à entretenir, pas de frais de cantine ou de garde, et en plus auront des aides ! Y a pas si longtemps, j’ai calculé qu’on gagne moins avec ma femme qui travaille que si elle restait à la maison …

    Autre chose dont je me suis aussi aperçu, étant donné que l’on travaille à deux et que nos journées sont plus que chargées de 6h30 à 20h30 (comme tout le monde qui travaillent finalement) nous prenons beaucoup moins le temps de faire attention à nos dépenses, par manque de temps !

    • Je veux bien des chiffres concrets parce que sauf cas très particulier ou en bordure de tranche (et encore, parce qu’on lisse de plus en plus), normalement si tu gagnes plus que ton voisin avant les aides, tu continues à gagner plus même en comptant les aides.
      Le plus souvent l’idée qu’il y a des profiteurs qui gagnent plus à la fin du mois parce qu’ils ont des aides et moins d’impôts, c’est une vision assez faussée.

      Par contre oui, il est possible que le second salaire soit peu rentable (voire pas du tout). Pas tellement parce qu’il y a des aides, mais parce que du coup le conjoint ou la conjointe peut réaliser des activités qui sinon seraient achetées.

      Quand à savoir si tu fais moins attention à tes dépenses, c’est un peu ça être aisé :)

    • > Y a pas si longtemps, j’ai calculé qu’on gagne moins avec ma femme qui travaille que si elle restait à la maison …

      à mon avis, il serait mieux de proposer à ta femme d’aller travailler et toi de rester à la maison ;) Les abus de langage sur la conception de la société :p

    • Note Karl, que s’il ne gagne pas le même revenu que sa femme (ce qui justement est probable vue notre société), les deux ne sont forcément pas interchangeables.

    • > ils se doivent d’avoir 2 voitures à entretenir
      J’ai ri, mais j’ai ri.
      Je vis en ville, le réseau de TEC est dense, je ne pense pas avoir besoin d’une seule voiture, alors deux !

    • Donc tu te plains de ta qualité de vie à la campagne qui t’oblige à avoir 2 voitures ?
      Il va falloir m’expliquer quel est ton métier et tes obligations, là. Je ne comprends pas, en fait, que tu te plaignes sans penser que tu peux changer quelque chose.

    • Je ne me plains pas encore une fois je fait un constat …. Comme dit précédemment je vis très bien, mais j’imagine juste que si moi j’ai pu faire ce constat, un couple gagnant chacun moins de 1500€ net par mois ferons le même, et ne seront donc peut être pas motivés à travailler !

      On discute d’une situation, pas de ma vie, ni de la tienne d’ailleurs …

    • Y a pas si longtemps, j’ai calculé qu’on gagne moins avec ma femme qui travaille que si elle restait à la maison …

      Autre chose dont je me suis aussi aperçu, étant donné que l’on travaille à deux et que nos journées sont plus que chargées de 6h30 à 20h30 (comme tout le monde qui travaillent finalement) nous prenons beaucoup moins le temps de faire attention à nos dépenses, par manque de temps !

      Là je ris moins. Je suis triste pour toi.
      Tu as constaté tout cela et tu ne fais rien pour changer ? C’est que tu dois avoir tes raisons de continuer. Des bonnes raisons.

    • Les raisons sont que je gagne très bien ma vie, et que ma femme aime ce qu’elle fait et qu’elle a besoin de travailler pour s’épanouir. C’est plutôt le constat que ma situation qui est triste, car je ne dois pas être le seul à l’avoir fait.

  3. Je plussoie la vision d’Éric, et quand aux enfants, chacun en fait le nombre qu’il veut et les assume avec ce qu’il gagne. C’est un choix personnel. Avoir des chevaux ou une maison au bord de la mer aussi ca coute cher, c’est pas pour autant qu’il faut se plaindre de ne pas gagner assez.
    Et y’en a aussi qui s’en sortent au SMIC avec 4 enfants, ca existe, si si ! C’est juste encore plus dur …

  4. Parfaitement d’accord avec mageekguy. La « richesse » ne se mesure pas tant aux revenus qu’au capital. On peut avoir beaucoup des premiers et très peu du second.
    Quand on fait vivre 6 personnes avec son seul revenu (ça a été mon cas pendant plusieurs années) on fait rapidement la différence.
    Dans ce type de contexte, des revenus élevés ne mettent pas à l’abri des fins de mois à découvert, et on est aussi fondé que n’importe quel autre à dire qu’on est pas confortable sans « insulter » personne.

    Je te renvoie ton commentaire : « il est temps de se réveiller un peu » et de regarder au-delà des chiffres bruts, avec lesquels on a vite fait d’oublier toute nuance dans ses analyses.

    • Oh, c’est certain que ce ne sont que des chiffres globaux, et qu’il y a toujours des situations humaines derrière. Oui c’est certain que si tu as un capital énorme derrière tu as moins de difficultés. J’ose penser que les gens qui vivent d’un capital hérité avec des faibles revenus sont quand même une grande minorité, et probablement pas de quoi influer sur la statistique. Maintenant j’avoue que je n’ai pas de chiffres là dessus et que je peux me tromper.

      Même chose, je n’ai pas de statistique sur les familles de 6. Les chiffres que j’ai aggrègrent « 5 et + ». Par contre même à Paris ce 5 et +, avec 50K bruts annuels on semble se trouver à la médiane. Est-ce à dire que 50% des familles de 5 et + sont en difficultés ?

      On a toujours l’impression que les riches sont les autres. Mais des familles qui vivent avec beaucoup moins il y en a plein. Je suis certain que pas mal ont l’impression de s’en sortir, surtout si avant ils avaient encore moins. C’est ça que je cherche à montrer, à relativiser un peu.

    • Difficile selon moi de relativiser quand on base toute sa réflexion sur un chiffre arbitraire en écartant toute notion de contexte. C’est l’inverse de relativiser ça…

  5. mageekguy > N’importe quelle somme d’argent (50k, 30k, 100k) peut être dépensée intelligemment (frais de garde, santé, transport, et tout ce que tu cites) mais cela ne veut pas dire pour autant que cette somme est nécessaire ! En fait, peut importe le contexte (X enfants, faisant des études, étant malades, …) il est fort probable que pour chaque « configuration », tu peux aussi bien trouver une famille vivant en dessous des 50k qu’une famille vivant au dessus. Et ce qui est indispensable pour la famille la plus riche ne l’est pas pour la plus pauvre (tout simplement parce qu’elle ne peut pas se le permettre)…

    • il est fort probable que pour chaque « configuration », tu peux aussi bien trouver une famille vivant en dessous des 50k qu’une famille vivant au dessus

      Non, car ce n’est pas la médiane 50kE, elle est à 38kE

  6. Oui enfin si on vous écoute en gros à partir du moment où on gagne X euros par an on n’a plus le droit de se plaindre de rien au motif que c’est pire pour d’autres (qu’on insulte au passage). C’est un raisonnement sur lequel je ne vous suivrai pas car il peut mener virtuellement à n’importe quoi…

    • Il semble que tu écoutes mal. Tout du moins ce n’est pas ce que j’ai (voulu) exprimer. Ca ne dit nul part qu’il ne faut pas aspirer à mieux sous prétexte qu’il y a pire ; juste de le faire en conscience de là où on est par rapport aux autres, car il est facile de ne pas s’en rendre compte.

    • à la défense de Eric, ce n’est pas ce qu’il dit. Il y a une question de relativité dans les propos. Dire 50K ce n’est pas assez quand une majorité de la population est bien en dessous de cela, c’est militer non pas pour l’augmentation de *son* salaire mais justement de toute la population qui ne gagne que des clopinettes. C’est remettre la solidarité sociale au juste endroit.

  7. Quand je pense que le moindre smicard touche 20 fois le revenus médian des ouvriers de Shezen, je me demande franchement de quoi se plaignent ces nantis. C’est carrément insultant vis à vis des chinois qui, eux, vivent à la dure.

    • J’ai comparé à la France, vu que je voyais venir la remarque j’ai aussi restreint à Paris.
      C’est certain qu’en étant de mauvaise foi tu peux faire semblant d’étendre le raisonnement à des situations aussi différentes que la France et Shezen, mais si tu veux être constructif et crédible, il va falloir autre chose.

  8. Note : Pour passer du revenu fiscal au revenu brut, j’ai bêtement fait x1.32. Si vous avez mieux je suis preneur, mais j’ai l’impression d’être plutôt large que restrictif.

  9. J’aimerai réagir sur le commentaire de Martin. Je ne suis pas très doué pour réagir sur des thèmes de sociétés et peut-être maladroit pour m’exprimer.

    Je trouve ça dommage que faire des enfants repose aussi sur un choix financier.

    Avoir des enfants est une des plus belle chose qui soit et le choix reste délibéré néanmoins il ne devrait pas être confronté aux revenus du ménages. Je dirais même que tu peux choisir d’avoir un enfant et que tu calibres ton budget en fonction mais que se passe-t-il si la nature t’en offre deux ou trois d’un coup ?

    Avoir des enfants devrait être un choix encouragé et assumé par la société. On gagne bien notre vie chez nous et pourtant avoir un deuxième pose des questions financières importantes parce qu’il faut prévoir de les habiller, les nourrir et de les faire garder dans des conditions convenables pour tous et de façon durable. Pour moi c’est sur le même plan que sur le droit au logement, à l’éducation et à la santé. Tout le monde devrait y avoir droit sans se poser plus de questions que ça. On ne parle pas de capital ou de matériel ici mais bien de la Vie.

    Mes deux cents.

    Adrien

    • J’allais répondre en détail mais désolé Adrien, sujet trop complexe et trop distinct pour créer un nouveau fil ici, d’autant que je manque de chiffres.

      Tu es aidé, beaucoup. En allocations, en en aide pour le faire garder, parce que l’État paye l’éducation, beaucoup d’infrastructures, etc. En fait avoir des enfants me parait presque *le* poste où l’aide de la collectivité est la plus importante et la plus visible.

      Cala dit, pour rester dans le périmètre du sujet initial : oui, en général avoir des enfants impacte ton niveau de vie, et j’aurai tendance à penser que plus ton niveau de vie est élevé plus il est impacté parce que tu souhaites donner ce même niveau de vie à tes enfants et que les aides sont en valeur et pas en proportion (pire : elles sont dégressives).

      C’est la vie, mais c’est ton choix de vie. Tu peux le prendre, on t’assures que tu en seras capable, mais tu vis avec et ça ne sera pas une somme nulle sur tous les critères (pas sur le financier)

    • Pour le support et les infrastructures en France, il y a beaucoup d’aide. La France est très privilégiée malgré les inégalités.

      According to this month’s (March 2008) Kids Esse publication, the estimated cost of educating a child from kindergarten/yochien (private), through public elementary school, middle and high school to university entrance point, is: 12,970,000 yen.

      Petit exemple au Japon, de la garderie jusqu’à l’université : 12,970,000 yen, soit 98,575 Euros (et ceci en allant dans les écoles publiques). Ce chiffre est dans la frange inférieure du coup. Ici au Québec les frais de scolarité universitaires, les moins chers du Canada d’ailleurs, est de 2200 CAD par année au premier cycle (pour les québécois).

    • Adrien,

      tout ceci est raisonnable. Mais tout ce qui est dit sur les conditions extérieures est valide quelque soit la tranche de salaire: une famille vivant avec 50,000 euros et 3 enfants ou une famille vivant avec 30,000 euros et 3 enfants. La famille avec 50,000 euros sera plus avantagée que celle avec 30,000 euros. Je pense, si j’ai bien compris Eric, que l’axe de discussions n’est pas de savoir si 50,000 euros sont assez pour vivre. Mais bien que de se plaindre qu’un salaire de 50,000 euros c’est vraiment trop bas pour vivre quand la majorité de la population est bien plus inférieure à cela. Ce que j’appelais une réalité sociale.

      Ou disons pour faire une caricature, ce serait une personne avec un appartement de 110m2 dans le 16eme se plaignant que ce n’est pas suffisant pour avoir une maison à la campagne à Deauville, quand la majorité de la population vit dans un 40m2.

      Le travail énorme sur le niveau social et politique est celui de ceux qui sont défavorisés, vraiment défavorisés. Payé à coup de lance-pierres, avec des horaires flexibles, une alimentation on choisie car trop chère. etc.

    • Ou disons pour faire une caricature, ce serait une personne avec un appartement de 110m2 dans le 16eme se plaignant que ce n’est pas suffisant pour avoir une maison à la campagne à Deauville, quand la majorité de la population vit dans un 40m2.

      Cela me rappelle une certaine F.B. qui militait contre l’égalité pour tous…

  10. Ma conception des revenus est biaisée, tout simplement parce que j’aime ce que je fais. J’ai la chance incroyable de pouvoir me réaliser dans mon emploi (je dis « incroyable » parce qu’en discutant autour de moi, je me suis rendu compte que ce n’était pas le cas de beaucoup, même ceux qui n’ont pas des emplois qu’on qualifie de « pénible » d’habitude). Ainsi, il m’apporte beaucoup plus que la simple somme de ce que j’y gagne.
    Non pas que l’argent ne soit pas important mais mais quand on est satisfait de son emploi, qu’on a la chance d’avoir une famille (ou d’être célibataire si on préfère, chacun son truc, là n’est pas la question), bref, de vivre la vie qu’on veut, alors on a davantage de chance d’être heureux (même si on a parfois du mal à joindre les deux bouts).
    Cela ne veut pas dire que je ne veux pas gagner plus, comme le dit Eric, mais ça ne m’empêche pas d’être heureux, et conscient de la chance que j’ai (et que mes parents m’ont offert en me donnant mes valeurs éducatives).

  11. Aucun problème, je savais que je déviais mais je ne pouvais pas rester sans réagir. Et finalement, tu as peu être raison, Eric, en disant que c’est un poste aidé même si je reste persuadé qu’on peut largement l’améliorer et je n’argumenterais pas ici car ce n’est pas le sujet de ton constat.

    @karl ton exemple me penser à Brigitte Bardot, et je le comprends très bien.

    Amicalement,

    Adrien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.