Catégories
Démocratie et institutions Politique française

Reprendre la main sur notre monde poli­tique

Je vois telle­ment de gens rési­gnés par la poli­tique… des gens qui semblent pour­tant se sentir concer­nés par leur prochain. Comment en est on arri­vés là ?

Ce doit être horrible de vivre en se disant qu’on ne peut rien y faire, alors qu’il a fallu des siècles pour permettre nos démo­cra­ties. Elles sont encore impar­faites, et c’est un faible mot, mais elles ne seront jamais meilleures que l’in­ves­tis­se­ment qu’on y met.

D’autres avant nous avaient toutes les raisons d’être rési­gnés et d’avoir l’im­pres­sion d’être impuis­sants. Nous avons tant d’ou­tils et de possi­bi­li­tés de plus qu’eux. Ne jouons pas les enfants gâtés parce que c’est diffi­cile

Ça me fait d’au­tant plus mal que d’autres peuples se battent en ce moment pour ce que nous dédai­gnons parce que ça demande un peu d’ef­forts.

Même avec l’im­pres­sion d’im­puis­sance : n’aban­don­nons pas, ni pour nous ni pour les suivants. J’ai un enfant, quel monde lui laisse-je si laisse la démo­cra­tie à l’aban­don simple­ment parce ce que ça demande des efforts ?

Ne nous lais­sons pas avoir par les débats sur les repré­sen­tants poli­tiques pour­ris, non repré­sen­ta­tifs, sur la non prise en compte du vote blanc et toutes ces excuses. Tout ça n’a d’im­por­tance que parce que nous lais­sons faire.

Personne n’a dit que c’était facile, que ça se ferait en un jour, mais les choses ne peuvent chan­ger que si nous les repre­nons en main, si nous ne décla­rons pas forfait et que nous n’y inves­tis­sons pas un mini­mum de nous-mêmes.

Nous avons un peu de démo­cra­tie, nous ne la perdrons que si nous ne l’uti­li­sons pas.

2 réponses sur « Reprendre la main sur notre monde poli­tique »

Reprendre la main sera difficile, tant nos vies sont aujourd’hui « remplies », avec si peu de temps libre laissée ne serait-ce qu’à la sphère familiale.
Certains commencent ce mouvement de prise de contrôle: toi tu mets des mots sur cette importance, d’autres collectes des données factuelles sur les élus et leurs actions. Chacun peut faire un peu, ensemble nous ferons beaucoup.
J’habite Argenteuil, l’une de ces villes géantes déshumanisées mais remplie de gens. Deux candidats seulements, encartés au possible, se présentent pour la fin du mois: l’un sort de son mandat, l’autre l’avait précédé. Comme d’habitude, ils se jettent des accusations et les responsabilités des finances.
Les CR de conseils municipaux ne sont informatisés que depuis début 2009. Mon action a été assez basique, en s’appuyant sur le droit français: j’ai demandé l’intégralité des CR non publié, du début de la magistrature du précédent maire au premier CR numérisé.
Leur lecture est longue, fastidieuse, mais apporte des indicateurs sur les dépenses et décisions.
Je vais bientôt normalisé ces documents et les rendre public, puisqu’ils devraient tous l’être.
C’est un petit pas pour comprendre cette ville. C’est mon petit pas. Peut-être un des pas pour tous les citoyens de cette ville, vers la reprise de contrôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *