Reconstruire le passé

Je suis attaché au patrimoine existant, à son entretien, à sa protection. Parfois je pleure le manque de moyens et je suis scandalisé qu’on imagine faire un « loto patrimoine » plutôt que de débloquer des fonds plus directement.

Et pourtant, je ne comprends pas j’entends parler de reconstruction suite à l’incendie de Notre Dame.

C’est un peu comme une boule à neige. Elle évoque des souvenirs, on s’y attache, on la nettoie quand elle prend la poussière ou on la met dans du papier à bulle pour qu’elle ne casse pas. S’il y a une fuite on peut remettre de l’eau et ajouter un point de colle mais ça n’a aucun sens de la reconstruire si elle casse. Ce ne sera plus la même chose, plus le même souvenir. On va de l’avant.

Je ne sais pas quel sens ça aurait d’avoir un faux souvenir reconstruit. Ce ne serait plus de la sauvegarde mais de la copie. Ce ne serait plus du patrimoine, mais au mieux une attraction touristique.


J’ai l’impression qu’on propose une reconstruction juste parce qu’on a du mal à se détacher, à se dire que quelque chose a disparu. On veut reconstruire parce que ça a toujours été là et qu’on imagine mal autre chose. Peut-être faut-il juste l’accepter, et rediriger tout cet argent vers tout le patrimoine qui lui existe toujours, argent qui y manque cruellement.

À l’heure où tant de monuments encore debout sont prêts à tomber en ruine faute de budget d’entretien, un appel à une reconstruction ne me semble pas anodin. À l’heure où il pleut dans les salles de classe et dans les tribunaux, ça l’est encore moins.

Rejoindre la conversation

3 commentaires

  1. Je suis content au contraire qu’on ne décrète pas qu’elle doive rester en l’état. Certains châteaux n’ont pas été reconstruit au prétexte que d’anciens pillages de pierres faisaient partis de son histoire. Comme si une fois dans notre époque moderne, le patrimoine était figé, qu’il ne pouvait plus évoluer…
    Cela étant dit, je suis pas forcément un partisan d’une reconstruction à l’identique. J’aimerai voir le bâtiment vivre, être repensé selon les besoins actuels, ou selon les messages que l’Église souhaite passer aujourd’hui, sans être enfermé dans le passé. Ça me fait penser au parlement allemand à Berlin et le dôme moderne. Mais bon là je rêve sûrement.

  2. Un peu pareil, j’ai l’impression que reconstruire à l’identique, c’est faire semblant que rien ne s’est passé, et c’est un feu falsifier l’histoire. Dans une centaine d’année, les gens ne sauront plus que ce qu’il voient n’est qu’une reconstruction de 2019.

    L’architecture de la cathédrale telle qu’elle était, on en a plein de traces photographiques et dessinées, c’est très triste qu’on a perdu l’original, mais je ne comprend pas tant l’idée de la refaire. Faites une belle maquette exposée à l’intérieur.

    D’autant plus que c’est l’arrière qui est perdu, et que la façade avant qui est davantage iconique reste telle quelle.

    Je suis plutôt pour reconstruire quelque chose, histoire que le monument puisse être utilisé, mais il faudrait construire quelque chose de plus contemporain, de plus simple à fabriquer, qui rajoute à l’histoire du monument sans mentir sur ce qu’il s’est passé. Ça peut rester joli et monumental, mais être un rajout clair.

    J’imagine bien quelque chose genre verrière en métal et en verre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par OVH SAS, joignable par téléphone au +33 (0)9 72 10 10 07 et dont le siège social est au 2 rue Kellermann, 59100 Roubaix, France.