Mon gmail perso à moi


Gmail a pour moi amené deux énormes chan­ge­ments dans la gestion des mails :

  • Un quota formi­dable qui permet d’igno­rer tota­le­ment qu’il existe
  • Une inter­face basé sur ce système de quota extra­or­di­naire et donc qui permet d’ar­chi­ver et recher­cher plutôt que d’ef­fa­cer et clas­ser.

Les quotas impor­tants sont désor­mais légion dans les offres mail mais je ne trouve toujours pas de clients mails aussi effi­caces que le gmail. J’at­tends que d’autres clients se basent sur ce système « j’ar­chive mais je n’ef­face pas » et « j’étiquette et je recherche mais je ne classe pas » mais ça ne bien pas, même en me restrei­gnant à un usage « poste bureau­tique ». Gmail est main­te­nant vieux, et je suis impres­sionné de ne pas voir de réel concur­rent sur ce créneau. Si je veux un accès web, bureau et mobile, la liste est quasi­ment inexis­tante.

Visi­ble­ment hajo­mail semble vouloir avan­cer en ce sens. J’ai un peu peur de retrou­ver une inter­face web sans accès adapté au mobile, un mode hors ligne limité, mais les captures d’écran sont plutôt réjouis­santes.

De votre côté, qu’a­vez-vous trouvé d’aussi effi­cace que Gmail ?


6 réponses à “Mon gmail perso à moi”

  1. Je me suis fait une pile mail « à l’ancienne » sur ma machine. Pour l’instant je passe encore par gmail, mais je peux bouger si je le souhait.

    offlineimap pour synchro un maildir local avec l’imap de gmail.
    notmuch pour l’indexation des emails
    mutt pour la lecture / vim pour la rédaction, avec intégration de la recherche notmuch dans mutt.
    msmtp pour les emails en sortant.
    goobook pour synchro le carnet d’adresses mutt avec mon carnet gmail.

    Mettre en place tout ça m’a pris quelques heures, plus la première synchro imap.

    C’est pas mal du tout et tout peut se faire en offline (sauf envoi / réception évidemment). La manière dont c’est fait gère pas trop mal l’intégration avec gmail (drafts, archivage, sent mail) tout en me permettant de changer de provider email quand je le souhaite.

    Avoir tout en offline dans un format standard me permet aussi de faire un peu ce que je veux avec les données (extraction des contacts, stats…)

  2. A l’époque c’était le premier -gratuit- qui, en plus du quota, proposais un accès SMTP.
    C’est ce qui m’avait avant tout convaincu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.