Mes données dans une parti­tion chif­frée sous Linux

Je cherche essen­tiel­le­ment à me proté­ger de quelqu’un qui vole­rait mon disque après s’être intro­duit chez moi. Je garde donc une parti­tion en clair pour le système prin­ci­pal et je mettrai les données sur une parti­tion chif­frée que je monte manuel­le­ment.

Certaines docu­men­ta­tions proposent de mettre la clef de chif­fre­ment sur un petit stockage USB mais ça ne me semble pas perti­nent pour la menace dont je cherche à me proté­ger.

J’ai une pass­phrase dans mon gestion­naire de mots de passe et ça me suffira. Je ne compte pas m’en servir souvent de toutes façons. Avan­tage supple­men­taire par rapport à la version sur USB : Je peux me connec­ter en SSH et monter la parti­tion à distance pour peu que je ne craigne pas que quelqu’un se soit intro­duit sur ma parti­tion système entre temps.

Des docu­men­ta­tions je retiens le chif­fre­ment de blocs avec luks, et le fait de bien passer par crypt­se­tup plutôt que de tout gérer à la main.

Je reco­pie ici mes quelques commandes mais c’est tout bien expliqué sur la docu­men­ta­tion crypt­se­tup du wiki Ubuntu.

Créa­tion

sudo apt install cryptsetup
sudo cryptsetup luksFormat -c aes -h sha256 /dev/sda4
sudo cryptsetup luksOpen /dev/sda4 data
sudo mkfs.ext4 -L data /dev/mapper/data
sudo mkdir /mnt/data
sudo echo "data /dev/sda4 none luks,noauto,quiet" >> /etc/crypttab
sudo echo "/dev/mapper/data /mnt/data ext4 rw,nosuid,exec,noauto,async,user,noatime,nodiratime 0 0" >> /etc/fstab
sudo mount /mnt/data

La pass­phrase vient du géné­ra­teur aléa­toire de mon gestion­naire de mot de passe. J’ai cher­ché un inter­mé­diaire entre « le plus long possible » et « si ça se trouve j’au­rais à la taper à la main un jour ». En temps normal ce ne sera que des copier/coller donc ça ira.

Script de montage

#!/bin/bash
# /usr/local/sbin/mount.data
cryptsetup luksOpen /dev/sda4 data
mount /mnt/data

Script de démon­tage

#!/bin/bash
# /usr/local/sbin/umount.data
umount /mnt/data
cryptsetup luksClose data

Je l’ai créé mais j’avoue que je vois mal dans quel cas je vais avoir envie de démon­ter ma parti­tion sans arrê­ter tota­le­ment le système (et dans ce cas ça sera fait tout seul sans mon inter­ven­tion de toutes façons).

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Petite remarque sur ces notes : `sudo echo « … » >> /etc/somefile` va échouer car la seule commande exécutée avec des privilèges root est `echo` . La redirection qui suit est évaluée par le shell et s’effectue dans le contexte de l’utilisateur courant.

    Bon chiffrement ! :)

    1. Zut, effectivement. C’était pour indiquer ce que j’ai ajouté à la main, et je n’ai pas pensé à ça. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par Scaleway, ONLINE SAS, joignable par téléphone au +33 (0)1 84 13 00 00 et joignable par courrier à l'adresse BP 438 - 75366 Paris Cedex 08.