L’im­pact réel des hommes poli­tiques sur la vie écono­mique d’un pays est de plus en plus limité. Heureu­se­ment.


Les entre­prises, surtout inter­na­tio­nales, ont des moyens de plus en plus vastes et elles ont acquis, en Europe, la capa­cité de jouer la concur­rence entre les États. (…) L’im­pact réel des hommes poli­tiques sur la vie écono­mique d’un pays est de plus en plus limité.
Heureu­se­ment.
attri­bué à Bernard Arnault, dans son livre La passion créa­tive

Je crois que tout ça résume au mieux comment est vécue la démo­cra­tie par les grands chefs d’en­tre­prise, et pourquoi il est urgent de stop­per tout ce qui peut permettre aux entre­prises d’avoir une force plus grande que celle des États, le TTIP/TAFTA en tête.

Parce que ne nous leur­rons pas, la ques­tion n’est pas celle de l’im­pact d’une mino­rité hommes poli­tiques sur l’éco­no­mie, mais que c’est du coup une autre mino­rité qui est au contrôle ; cette dernière travaillant très offi­ciel­le­ment unique­ment dans son seul inté­rêt.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.