Les réseaux GSM sont des passoires, affirme un cher­cheur en sécu­rité


C’est connu depuis long­temps et même plus un secret de poli­chi­nelle. Les télé­phones portables sont un vrai problème de sécu­rité. Les réseaux GSM sont des passoires, affirme un cher­cheur en sécu­rité.

Il faut dire qu’on parlait déjà de problèmes de sécu­rité à ce niveau il y a 10 ans. Il est simple, pour un élec­tro­ni­cien du dimanche, d’es­pion­ner ou d’in­ter­ve­nir sur le réseau. Pensez de plus que sur les mobiles certains SMS spéci­fiques permettent de recon­fi­gu­rer ou mani­pu­ler la confi­gu­ra­tion du télé­phone, et vous pouvez déjà faire pas mal de choses.

Ajou­tez la police UK qui monte de fausses bornes GSM pendant les mani­fes­ta­tions, ou les fabri­cants de télé­phone qui deman­daient il y a quelques années dans les réunions un mini­mum stra­té­giques « télé­phones sur la table, batte­rie reti­rée » par peur d’un télé­phone qui écoute silen­cieu­se­ment à l’insu de son proprié­taire, et désor­mais vous n’avez plus aucune excuse pour croire à la sécu­rité de votre télé­phone mobile.

Rien de neuf, malheu­reu­se­ment.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.