La circon­ci­sion, la reli­gion, et les droits de l’en­fant


J’avais déjà relayé ici un article sur le sujet, avec un avis un peu plus tran­ché. Voilà un autre billet, qui aborde la problé­ma­tique sans prendre vrai­ment parti person­nel : La circon­ci­sion, la reli­gion, et les droits de l’en­fant

Ouvrir la porte aux inter­ro­ga­tions sur les atteintes physiques impo­sées à de très jeunes enfants pour des motifs reli­gieux ce n’est certai­ne­ment pas s’en prendre aux reli­gions. Le risque majeur, en refu­sant tout débat, est de légi­ti­mer par avance et par prin­cipe des pratiques « reli­gieuses » autre­ment plus agres­sives et dange­reuses que la circon­ci­sion.

Dans les pays démo­cra­tiques, il existe donc bien des limites aux pratiques reli­gieuses.

A chacun de se faire sa propre opinion sur l’en­droit où se situent ces limites.

Mais il ne saurait être ques­tion d’in­ter­dire le débat.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.