J’ai cher­ché à comprendre

J’ai cher­ché à comprendre

Repor­ters sans fron­tières (RSF) s’in­digne de la présence à la “marche répu­bli­caine” à Paris de diri­geants de pays dans lesquels les jour­na­listes et les blogueurs sont systé­ma­tique­ment brimés, tels l’Egypte, la Russie, la Turquie, l’Al­gé­rie et les Emirats arabes unis. Au Clas­se­ment mondial de la liberté de la presse publié par RSF, ces pays sont respec­ti­ve­ment 159e, 148e, 154e, 121e et 118e sur 180.

Il faut dire que la liste de ceux qui viennent mais auraient du s’abs­te­nir est encore plus longue, et que le détail est fran­che­ment catas­tro­phique. Je me suis demandé pourquoi des diri­geants, connus pour ne pas être tendre avec les liber­tés, voire ayant empri­sonné, tué ou exilé leurs propres jour­na­listes, cherchent à parti­ci­per à la mani­fes­ta­tion d’aujourd’­hui.

Je ne crois pas une seconde qu’ils soient assez naïfs ou imbé­ciles pour croire que ça leur redon­nera une virgi­nité ou un vernis posi­tif.

J’ai cher­ché, et puis je me suis souvenu qu’of­fi­ciel­le­ment ces diri­geants ne font eux aussi que lutter contre le terro­risme, contre leur terro­ristes à eux, selon eux. Offi­ciel­le­ment ils ne font que prendre des mesures excep­tion­nelles et néces­saires pour sauve­gar­der l’ordre public. Il faut dire que la notion de terro­risme  est telle­ment large qu’on peut y faire entrer tout et son contraire en fonc­tion de ses propres inté­rêts.

Je ne saurais dire s’ils espèrent nous voir sombrer dans les mêmes travers pour justi­fier les leurs ou si, de bonne foi, ils cherchent à nous appor­ter leur soutient en pensant honnê­te­ment avoir déjà traversé cette épreuve et mis en oeuvre ce qu’ils pensent indis­pen­sable.

Ils semblent bien avoir raison

Je me retiens géné­ra­le­ment de voir de la malveillance là où il ne pour­rait y avoir que de la bêtise navrante. D’un autre côté ils ne sont pas si bêtes, car ils semblent bien avoir raison.

Je pour­rais conti­nuer mais Le Monde a fait sa propre liste, plus courte mais qui tend à faire croire que la mienne n’est pas très grave en compa­rai­son. Centres de réédu­ca­tions de la pensée, réou­ver­ture du bagne, présomp­tion de culpa­bi­lité, retrait des allo­ca­tions aux parents d’en­fants ne faisant pas la minute de silen­ce… l’ima­gi­na­tion de nos poli­tiques est débor­dante et n’im­porte quelle propo­si­tion inac­cep­table pour­rait passer comme modé­rée quand voit ces délires.

N’est pas la Norvège qui veut

Mon rêve d’hier est déjà bien loin, même si j’avais peu d’es­poir. N’est pas la Norvège qui veut, et nos repré­sen­tants avaient déjà montré plus d’une fois que reti­rer nos liber­tés était pour eux la meilleure solu­tion pour qu’on ne nous les menace pas.

Dans mes rêves les plus fous, aujourd’­hui, la France aurait pris la suite de RSF, avec le courage d’ex­pri­mer haut et fort « non, il n’est pas sain que vous vous asso­ciez à cet événe­ment aujourd’­hui » aux diri­geants des pays peu favo­rables à la liberté d’ex­pres­sion, ainsi qu’à ceux qui utilisent le prétexte de lutte contre le terro­risme dans leurs inté­rêts.

Cela aurait posé des problèmes de rela­tion diplo­ma­tique, nous aurait certai­ne­ment perdu quelques inté­rêts écono­miques. Nos valeurs ont visi­ble­ment bien peu de poids à côté de tout cela. Une marche collec­tive, c’est bien tout ce qu’on peut espé­rer visi­ble­ment. Savou­rons-la, malgré sa compo­si­tion.

Photo d’en­tête sous licence CC BY-NC-ND par Neil Mora­lee


4 réponses à “J’ai cher­ché à comprendre”

  1. Bonsoir, à la fois je comprends ton point de vue, mais ce n’est pas pour ces personnes-là que personnellement je suis allée marcher. Et justement, comme tu le dis si bien, c’est justement pour le respect de nos libertés que j’y suis allée. Pour exprimer clairement « Je comprends le risque, je l’accepte au nom de la Liberté, alors ne restreignez pas nos libertés et nos valeurs au nom d’une lutte contre le terrorisme »…
    Et le symbole de notre union était puissant, j’ai espoir. :-)
    Amicalement,
    Joy

  2. l’astuce c’est qu’ils nous diront « c’est le message des français, plus de sécurité. ils étaient 3 millions dans la rue à nous dire « protégez nous mieux ». Nous les avons compris. » Quel journaliste prime-time, va rétorquer : « Vous êtes sûr que c’est ça qu’ils ont voulu dire ? » ? Aucun. Le bourrage de crâne va commencer, on aura sans doute des arrestations de type ‘futuriste’ (grâce à la maitrise des agents de la cyber-police qui se sont infiltrés dans twitter pendant 2 mois, blablabla…). La campagne 2017 démarre.

  3. « marche républicaine », « valeurs républicaines », « contrat républicain » ne signifient rien car il n’est pas précisé de quelle république il s’agit.
    Si il est question d’une « marche républicaine de la 5éme république » alors les marcheurs soutiennent une mauvaise république notamment d’aprés Miterrand (Le Coup d’État permanent) … il fut un temps
    (nb: une république c’est un ensemble de textes de lois qui évoluent dan le temps)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.