« Infrastructures vélo » – Grand Lyon

Le boulevard Pinel est en travaux entre les avenues Mermoz et Rockefeller depuis maintenant presque deux ans afin d’y faire passer le tram. Les marquages viennent d’être faits.

Toutes les photos sauf la dernière viennent de cette même zone de moins de 1 km en ligne droite.

Petits jeux orientés « code de la route » :

Vous descendez la piste cyclable. La route en face est à sens unique contre vous. Vous :

  1. Fermez les yeux et accélérez pour vous envoler ;
  2. Activez d’urgence votre dispositif de téléportation ;
  3. Faites quatre mètres entre les voitures et les vélos qui vous voient apparaitre d’un coup à contre-sens, puis vous arrêtez au niveau du passage piétons, et mettez pied à terre en pleine circulation pour traverser et rejoindre la voie dans le bon sens qui se trouve de l’autre côté du terre-plein et des rails du tram ;
  4. Maudissez l’urbaniste diabolique qui a inventé tout ça.

Un peu plus loin :

Vous :

  1. Espérez avoir accéléré suffisamment fort à l’étape précédente pour voler plus haut que le pylône ;
  2. Espérez avoir assez de pile sur votre dispositif de téléportation pour l’activer une seconde fois ;
  3. Trouvez génial que la mairie ait trouvé les sous pour mettre en place un mini slalom sur ces deux mètres de piste cyclable ;
  4. Maudissez l’urbaniste diabolique qui a inventé tout ça.

Un peu plus loin (même avenue, je ne rigole pas) :

(mes excuses pour la qualité de la photo, j’en referai une demain)

Regardez bien le sens des symboles à l’entrée puis à la sortie de la piste. Vous :

  1. Vous prenez un cycliste qui allait en sens inverse en pleine face, vous voliez désormais tous les deux trop haut pour vous rendre compte que le sens de circulation s’était inversé ;
  2. Commencez à vous inquiéter pour l’autonomie de votre dispositif de téléportation ;
  3. Adorez les slalom et faites un coucou au cycliste d’en face quand vous changez tous les deux de côté en milieu de section afin de respecter les sens de circulation ;
  4. Maudissez l’urbaniste diabolique qui a inventé tout ça.

Amusons-nous toujours en parcourant dans l’autre sens :

C’est la sortie de section. On ne voit pas bien l’entrée alors je vous fais une seconde photo plus proche :

Oui. Il y a une sortie double sens mais l’entrée est à sens unique. Tout ceci :

  1. Montre bien qu’on peut s’envoler comme dans E.T. et cette section est une zone d’atterrissage ;
  2. Montre bien qu’il existe des dispositif de téléportation, et cette section est un point d’apparition ;
  3. Montre bien que s’il y a de plus en plus de cyclistes, il faut bien qu’ils apparaissent quelque part, et on tient là un des nids ;
  4. Est l’œuvre d’un urbaniste diabolique.

Personnellement je crois à l’option 2 depuis le début, mais j’ai des preuves pour ma théorie. Quelques mois avant, dans la rue Laborde, la parallèle un bloc de maison à côté et toujours sur la même section entre Mermoz et Rockefeller :

(Le marquage jaune en sens de circulation c’était le marquage temporaire en attendant la finalisation de la superbe infrastructure cyclable définitive du boulevard Pinel dont je viens de vous parler. Ça valait le coup d’attendre…)

La bande cyclable à contre-sens passe à plusieurs reprises sous les places de stationnement, sans ambiguïté possible. Pas d’erreur, c’est conçu ainsi, les marquages cyclables et stationnement ont été faits à la même période.

Clairement la distance est trop courte pour imaginer servir de piste d’envol (j’ai testé et me suis ramassé dans les plus grandes largeurs). Un temps j’ai imaginé des cyclistes se couchant à terre en plein dérapage pour passer sous les voitures tel Tom Cruise à moto passant sous un camion pour échapper à ses poursuivants… puis je me suis rendu compte qu’il faudrait un pédalier pliable pour que ça passe et j’ai trouvé l’option du téléporteur plus réaliste.

Ou alors nous avons un urbaniste diabolique qui officie au Grand Lyon…

Rejoindre la conversation

6 commentaires

  1. Merci pour ce post très parlant hélas et plein d’humour malgré la gravité de la situation eu égard à la sécurité des cyclistes ainsi mise en jeu. Cet exemple sur une portion d’1 km se décline dans de nombreux quartiers de Lyon. Ahurissant.

  2. Merci d’avoir réussi à faire remonter cette mascarade. Loin de moi l’idée de défendre les urbanistes qui sont régulièrement ridicules, cependant cela peut aussi bien être du sabotage des ouvriers des services techniques de la ville qui, pour des raisons qui leurs appartiennent, n’aiment pas peindre des picto vélo, et protègent à leur manière le tout bagnole.

    1. Le changement de sens c’est une erreur d’inattention. Ca sera corrigé.

      Le poteau en plein milieu d’une petite piste de 2 mètres sur-protégée, c’est probablement quelque part plus haut. La section avec un double sens à la sortie mais sens unique à l’entrée c’est dépendant des places et organisations de la route donc certainement sur les plans. La section dont une file sort en direct sur une voie à contre sens là par contre…

  3. La FFVélo (ex FFCT) a édité un guide de bonne pratique du partage de l’espace pour les institutionnels (https://ffvelo.fr/institutionnels/amenager-votre-territoire-pour-le-velo/charte-cyclable/).
    La partie sur les pistes cyclables est très bien pourvue en exemples à na pas suivre, tels que ceux constatés à Lyon. Je doute fortement que les personnes ayant tracé ces pistes le long du T6 aient eu connaissance de ce guide. C’est déplorable de devoir constater un tel manque de considération pour la sécurité des vélos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par OVH SAS, joignable par téléphone au +33 (0)9 72 10 10 07 et dont le siège social est au 2 rue Kellermann, 59100 Roubaix, France.