Catégories
Droit d'auteur Photo

Effort, mérite, œuvre et copie

Je suis toujours abasourdi par notre rapport aux copies.

Imagi­nez-vous un musée qui présente unique­ment des copies des plus grands peintres ? Ça ferait un joli scan­dale.

Aucune raison ration­nelle derrière cela. Nous savons faire des copies de tableau telle­ment parfaites que seuls quelques experts au monde accom­pa­gnés d’exa­mens tech­niques complexes pour révé­ler le statut de copie. L’ex­pé­rience du visi­teur, sa décou­verte de l’œuvre ou de l’au­teur seraient stric­te­ment les mêmes.

La copie est telle­ment signe d’in­fa­mie que rien ne peut être posi­tif ensuite. Tout ceci n’a aucun sens.

* * *

Il y a peu on s’est rendu compte qu’un artiste photo­graphe maro­cain a plagié l’es­sen­tiel de ses photos primées sur un tiers. Scan­dale ! Triche­rie ! Escroque­rie !

Avec du recul, je me pose d’autres ques­tions.

On peut bien évidem­ment exiger que les prix et textes soient modi­fiés pour faire ressor­tir qu’il s’agit de compo­si­tions copiées à partir d’un autre auteur. Ce serait plus honnête. On peut même aller consi­dé­rer qu’elles ont deux auteurs, si tant est qu’on consi­dère qu’en photo l’idée est plus impor­tante que la réali­sa­tion.

À honnê­teté honnê­teté et demie : Les juges auraient-ils osé primer ces mêmes photos s’il y avait eu une telle mention dès le début ? La ques­tion est pure­ment rhéto­rique et la réponse est sans nul doute néga­tive.

On prétend juger l’œuvre mais on tente de juger l’ef­fort et le mérite, voire la qualité de la personne. S’il y a trom­pe­rie, c’est aussi là. Si vous réali­sez quelque chose d’ex­cellent en néces­si­tant moins d’ef­fort ou de réflexion que d’autres, est-ce moins excellent pour autant ?

Du coup ça me gêne. Pas parce que je défends la malhon­nê­teté du copieur qui s’est fait passé comme seul auteur, mais parce que ça met aussi en valeur que le système est large­ment aussi biaisé à la base.

Le droit d’au­teur moderne a rendu le concept de copie tota­le­ment tabou. Ça ne dessert personne, et certai­ne­ment pas la créa­tion. Il est vrai­ment temps de décom­plexer notre rapport à la copie et à la réuti­li­sa­tion d’œuvres. Copier c’est bien, faites-le plus souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *