Cumul emploi chômage


Quand il reprend un emploi en cours d’in­dem­ni­sa­tion, un deman­deur d’em­ploi peut cumu­ler le salaire (ou la rému­né­ra­tion non sala­riée) avec une partie de ses allo­ca­tions chômage, sous certaines condi­tions.

Dit autre­ment, quand vous êtes au chômage, le Pôle Emploi veut vous inci­ter à reprendre une acti­vité, même partiel­le­ment, même tempo­rai­re­ment pour quelques jours. Pour vous y inci­ter, ils permettent roya­le­ment un cumul des reve­nus de l’ac­ti­vité en ques­tion avec l’al­lo­ca­tion chômage clas­sique. L’al­lo­ca­tion est réduite pendant le cumul, mais elle est là.

Allocation de cumul = allocation standard - 70% du revenu d'activité

Ça a l’air cool, un joli effort du Pôle Emploi qui va dans le bon sens. Main­te­nant si on réflé­chit du point de vue de l’al­lo­ca­taire, c’est moins relui­sant.

Pour faire un calcul perti­nent il faut repas­ser en net puisqu’il n’y a pas les mêmes coti­sa­tions sociales dans les deux cas.

Sur l’al­lo­ca­tion de retour à l’em­ploi faut reti­rer 10,5% de 98,25% du montant (oui, les règles fiscales et leur simpli­ci­té…) qu’on peut donc arron­dir à 10% sur le montant total.

Allocation de cumul nette
= 90% ( allocation standard brute - 70% du revenu d'activité brut)
= 90% allocation standard brute - 90% * 70% du revenu d'activité brut
= 90% allocation standard brute - 63% du revenu d'activité brut

Donc pour les reve­nus perçus par l’al­lo­ca­taire :

Revenus nets en cumul
= allocation de cumul nette + revenus d'activité nets
= allocation de cumul nette + 78% du revenu d'activité brut
= 90% alloc standard brute + 15% du revenu d'activité brut
= alloc standard nette + 19% du revenu d'activité net

Voilà la vraie inci­ta­tion puisque l’al­lo­ca­taire compare forcé­ment à ce qu’il aurait gagné sans travailler :

L’al­lo­ca­taire qui en posi­tion de cumul voit ses heures supplé­men­taires rému­né­rées à 19% de son salaire normal.

Inci­tant, non ? non ? ben non. Même quand on a envie de travailler,  se dire qu’on va travailler pour être rému­néré à moins de 20% de son travail, c’est tout sauf inci­tant.

19% d’un salaire ça reste impor­tant pour ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts mais ceux là ne payent pas de CSG et CRDS sur leurs allo­ca­tions chômage, donc la baisse d’al­lo­ca­tion brute les impact encore plus direc­te­ment et ils gagne­ront bien moins de 19% des reve­nus de leur travail.

Il n’est même pas la peine d’y penser si vous comp­tez travailler une grande partie du mois à un travail bien rému­néré. Le revenu de cumul ne peut dépas­ser l’an­cien revenu de réfé­rence (celui qui est à l’ori­gine des allo­ca­tions chômage), donc assez vite les heures travaillées vont être payées à un ratio indé­cent.

Autant dire que les plus démer­dards vont être inci­tés à travailler au noir, et que les autres vont préfé­rer prendre du temps pour eux ou leur recherche d’em­ploi.


7 réponses à “Cumul emploi chômage”

  1. Je ne comprends pas ton raisonnement, mais il me manque sans doute la source de la citation initiale : notre allocataire va en plus percevoir un salaire non ? Là on dirait que c’est Pôle Emploi qui intercepte le salaire…

    • La citation vient des documents en ligne du Pôle Emploi. Non, le Pôle Emploi n’intercepte pas le salaire, mais te demande de combien il est pour ensuite déterminer le montant de ce qu’il donne lui-même.

      L’idée d’origine c’est que le Pôle Emploi veut t’inciter à reprendre le travail, même partiellement, même temporairement, même pour quelques jours. Pour ça ils autorisent royalement un « cumul » qui se veut incitatif. Au final j’ai l’impression que ça a surtout le résultat opposé.

      J’ai changé mon introduction, ça sera peut-être plus clair.

    • En fait, ce qui me manque, c’est le calcul de : j’avais un salaire de 2 SMIC, je reprends une activité à 1,2 SMIC, quel est le complément de pôle emploi…

    • Je vais le faire à l’envers (j’ai pris un smic à 1500€ bruts pour faire des chiffres ronds). Tu avais donc un salaire de 3 000 € bruts mensuel, donc 2 340 € nets par mois.
      Une fois au chômage, ton ARE est de 57% de cette somme, donc 1 710 € bruts, 1 521 € nets après déduction de CSG et CRDS.

      Imaginons que tu reprends une activité 1 800 € bruts mensuels mais à sur un équivalent mi-temps sur le mois (donc payée 900 € bruts, 702 € nets). Ton allocation passe à 1 080 € bruts (= 1710 – 70%*900), soit 961 € nets. Elle se cumule à ton salaire, pour un total qui fait donc 1 663 € nets. Résultat de la bataille : Tu viens de travailler un mi-temps sur un mois pour… 152 € nets de plus que ton allocation chômage. Incitant non ?

      Imaginons que tu travailles un mois complet. Sur 1800 € bruts tu gagnes donc 1 404 € nets. Ton allocation passe à 450 € bruts (=1710 – 70%*1800), soit 400 € nets. Elle se cumule à ton salaire, pour un total qui fait donc 1804 € nets. Résultat de la bataille : Tu viens de travailler un temps complet pour… 283 € nets de plus que ton allocation chômage. Pas beaucoup mieux, non ?

      Imaginons qu’au lieu de 1,2 smic (donc moins que ton salaire précédent), tu peux faire un mi-temps payé 3 fois le smics (donc 50% de plus que ton salaire précédent, pour que ce soit sacrément incitant de reprendre). Tu gagneras 2 250 € bruts (4500/2), soit 1 755 € nets pour ton mi-temps. Ton allocation passe à 135 € bruts, soit 120 € nets. Elle se cumule à ton salaire, pour un total qui fait donc 1 875 € nets. Résultat de la bataille : Tu viens de travailler un mi-temps sur un mois pour… 354 €. Ce n’est pas rien mais si tu sais que le boulot est à 3 fois le smic horaire, il est probable que tu sois trop dégouté pour dire oui.

      Le seul cas où tu as intérêt à faire un cumul avec un travail temporaire moins bien payé ou à temps partiel, c’est si tu penses ne pas trouver le CDI adéquat avant la fin de la prestation chômage. Là c’est toujours ça de pris en bonus sachant que ça reporte la fin de tes droits chômage d’autant.

      Si par contre tu penses pouvoir retrouver un CDI avant la fin de l’ARE, autant dire que ça incite plutôt à ne pas prendre de boulot temporaire en attendant, même s’il est bien payé.

    • Ok, je comprends mieux, mais mon rapport au travail fait que ça me semble intéressant quand même, surtout si ça reporte la fin de des droits chômage.

      Peut-être aussi c’est plus intéressant sur les très petits salaires… Au SMIC, ça nous fait une ARE de 855€. Si je trouve un CDD en mi-temps au SMIC, ça nous ferrait 855-0,7*750 = 330€ d’allocation en plus de ton SMIC, ça n’est pas inintéressant en proportion.

    • 152€, ça parait pas mal comme ça…

      … et puis après il faut réaliser que travailler, ça veut souvent dire devoir prendre la voiture (c’est plus fréquent encore pour les personnes avec un salaire bas). Et la voiture, c’est un coût en essence. Quelqu’un qui a besoin de faire un plein par semaine, va donc dépenser entre 30 et 50€ par semaine. Et donc, au bout du mois, entre 120 et 200€ d’essence…

      Au final, gagner « 152€ de plus », ça peut vouloir dire en dépenser tout autant pour travailler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.