Char­pen­tier infor­ma­tique


Inter­vie­wer: So, you’re a carpen­ter, are you?
Carpen­ter: That’s right, that’s what I do.

[…]

Inter­vie­wer: First of all, we’re working in a subdi­vi­sion buil­ding a lot of brown houses. Have you built a lot of brown houses before?
Carpen­ter: Well, I’m a carpen­ter, so I build houses, and people pretty much paint them the way they want.

[…]

Carpen­ter: Really, is that it? So I lost the job because I didn’t have enough brown?
Inter­vie­wer: Well, it was partly that, but partly we got the other fellow a lot chea­per.
Carpen­ter: Really — how much expe­rience does he have?
Inter­vie­wer: Well, he’s not really a carpen­ter, he’s a car sales­man — but he’s sold a lot of brown cars and he’s worked with walnut inter­iors.

Ça me rappelle forte­ment une direc­tion qui à un moment pensait qu’il fallait segmen­ter les déve­lop­peur par domaine commer­cial, et que la valeur ajou­tée était moins dans la qualité tech­nique ou le recul du déve­lop­peur que dans le fait qu’il ait déjà travaillé dans le secteur de l’éner­gie (même si c’est pour coder un CMS ou un outil de réser­va­tion de salles de réunion) ou dans l’in­dus­trie du luxe (même si c’est pour coder un formu­laire d’ins­crip­tion à une news­let­ter).

La petite histoire reste une petite fable forgée de toutes pièces, mais elle est amusante à lire, et parfois se révèle un peu trop proche de la vérité.


2 réponses à “Char­pen­tier infor­ma­tique”

  1. marche très bien avec les services communication (tu fais de la comm papier, tu pourras faire de la comm web), les graphistes (t’as fait du print, tu pourras faire du web). C’est étrange car si demain on leur propose de faire de la comm ou du graphisme pour la télé, ils ne verront pas la bascule vers ce support avec la même facilité.

  2. Pour avoir travaillé quelques années dans une très grande SSII américaine, c’est très exactement ça : à leurs yeux j’étais le dév’ Java pour voyagistes et banques (ne cherchez pas de rapport entre les deux, s’il vous plaît…).
    Heureux d’être sorti de ce monde étrange.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.