Bob, des tondus


« Les Tondus » est un mouve­ment paci­fique et apoli­tique.

– Tu ne crois pas que si on ressem­blait au Dalai Lama ou à Mahatma Ghandi ça nous ramè­ne­rait plus de soutiens ?
– Euh… t’es sûr de toi là Bob ? on est en train de récla­mer de payer moins à la collec­ti­vité, c’est un peu gros quand même
– T’inquiètes, on va dire qu’on est apoli­tique et pour la paix dans le monde, ça fera de nous les gentils de l’his­toire
– Euh… paci­fiques ça n’a rien à voir mais si ça t’amuse, par contre apoli­tique alors qu’on demande un chan­ge­ment de poli­tique, sur la fisca­lité qui est le moyen d’ac­tion le plus central de l’État pour mettre en oeuvre une poli­tique ? t’es sûr là ?
– Roh, bon je vais le mettre en gras comme ça ça passera mieux

Il regroupe des entre­prises adhé­rant à la même cause, à savoir la suppres­sion de la part patro­nale autre­ment appe­lée « baisse des charges ».

– Hé Bob, t’as mal compris le brief, ce n’est pas une baisse qu’on veut c’est ne plus rien payer, ne plus contri­buer du tout à la collec­ti­vité, une suppres­sion totale quoi…
– Ouais, je sais. C’est d’ailleurs glissé astu­cieu­se­ment au dessus mais les gens vont s’ar­rê­ter sur le terme connu de « baisse des charges ». Ça leur parle tout de suite, ils ont l’ha­bi­tude. Puis tout suppri­mer c’est un peu une baisse quelque part non ?

« Les Tondus » est soutenu par des entre­pre­neurs, des sala­riés et des deman­deurs d’em­ploi qui donnent leur temps et leurs moyens béné­vo­le­ment et gratui­te­ment.

– Hé Bob, t’es bien gentil avec le bouton de dona­tion mais tu crois vrai­ment que des gens vont donner quelque chose pour que nous on puisse garder plus de sous ? Ce n’est pas du philan­thro­pique quand même. Surtout qu’on parle juste­ment de couper les coti­sa­tions qui soutiennent en cas de problème de santé, de recherche d’em­ploi, de retraite ou de forma­tion.
– T’inquiètes, si on dit que d’autres le font déjà ils vont faire pareil. Des moutons je te dis.
– Oui mais quand même… on parle de faire coti­ser des deman­deurs d’em­plois à la cause de Decath­lon, ce n’est pas comme si on n’avait pas de quoi finan­cer les quelques milliers d’eu­ros dont on parle.
– Bon, bon, calme toi, je vais mettre ça en gras, ça passera mieux

« Les Tondus » est une asso­cia­tion de loi 1901 régu­liè­re­ment enre­gis­trée en préfec­ture des Alpes Mari­times . C’est un mouve­ment libre et indé­pen­dant de toute admi­nis­tra­tion. Le fonda­teur du mouve­ment s’ap­pelle Guillaume De Thomas.

La France est le pays où la pres­sion fiscale est l’une des plus lourdes au monde

– Hé Bob…
– Oui, je sais, mais les gens n’iront pas véri­fier. Puis ils sont telle­ment habi­tués à ce qu’ils ont en retour qu’ils ne se rendent pas compte que ça n’existe pas ailleurs.

et ce sans résul­tat effi­cace puisque que la situa­tion ne fait qu’em­pi­rer d’an­née en année. Les Entre­prises françaises sont TONDUES à un degré tel qu’elles ne sont parfois plus à même de payer leur sala­riés QUI TRAVAILLENT, car elles doivent finan­cer seules la protec­tion sociale de ceux QUI NE TRAVAILLENT PAS. On appelle cela, LA PART PATRONALE.

– Hé Bob… c’est un peu le prin­cipe d’une assu­rance que de payer pour ceux qui ont le sinistre, non ? Si seuls ceux avec un problème de santé, au chômage ou en retraite payaient les coti­sa­tions, ça ne servi­rait un peu à rien.
– Là n’est pas la ques­tion, puis on s’en fout, je te rappelle que nous on gère des entre­prises, tant pis pour ceux qui sont sala­riés. L’im­por­tant c’est qu’on trouve des têtes de turcs. Ceux qui sont malades, vieux ou sans emplois sont parfaits : ils ne peuvent pas se défendre.
– Oui mais là c’est la part patro­nale des coti­sa­tions qu’on veut suppri­mer, pas la part sala­riale. Ils doivent bien se rendre compte que ça ne leur profi­tera pas et que ça fera juste gros­sir le résul­tat de l’en­tre­prise ?
– Mais non, des moutons je te dis. Oh puis tu m’agaces, je vais ajou­ter du gras *et* des capi­tales, comme ça on n’en parle plus.

Pour­tant, on le sait depuis des années, la suppres­sion de la part patro­nale permet­trait la créa­tion IMMÉDIATE de 750000 emplois en France la première année, et près de 500000 emplois supplé­men­taires les années suivantes,

– Put* c’est vrai ça Bob ?
– Attends, t’es sérieux ? bien sûr que non ce n’est pas vrai. On créera des emplois quand on en aura besoin, pas simple­ment parce qu’on gagne plus d’argent. Attends, tu m’inquiètes si tu en es là toi.
– Mais alors tu ne crois pas qu’ils vont s’en rendre compte ? Surtout depuis qu’on sait que les baisses à la restau­ra­tion n’ont pas entraîné l’em­ploi promis.
– Tu crois que les gens réflé­chissent jusque là ? Bon, tu fais chier, je mets en gras commme ça personne ne contes­tera.

ainsi que le renfloue­ment INSTANTANÉ des caisses de la Sécu­rité Sociale.

– Ah non Bob, là fran­che­ment, on ne fera croire à personne que ne plus payer les coti­sa­tions va renflouer la Sécu­rité Sociale. Même en comp­tant qu’on réin­ves­tit tout en embauche c’est évident que ça ne fera pas le compte. Et tu as dit toi même qu’on ne le ferait pas.
– Des moutons je te dis ! Mais j’ai déjà mis trop de gras, je vais mettre en capi­tales, ça fera bien pareil.

Puisque aucun gouver­ne­ment n’en a eu le courage, Puisque les entre­prises n’ont plus les moyens de finan­cer un système inef­fi­cace et de toute façon injuste, Puisque la part patro­nale est direc­te­ment respon­sable de milliers de dépôts de bilan, de licen­cie­ments et parfois même, de suicides,

« Les tondus » ont décidé que…

TROP TONDUES, ELLES NE PAIENT PLUS.

– Ah ouais, ça claque là Bob
– Puis en gras et en capi­tales d’un coup, personne ne pourra douter
– Tout de même, ça veut dire qu’on ne paiera pas les assu­rances des sala­riés, et qu’on va creu­ser encore plus les défi­cits, surtout s’ils sont obli­gés d’em­prun­ter en consé­quence
– C’est peanuts sur le trou de la secu, puis on s’en fout, ça ne concerne que les sala­riés. Au pire ils augmen­te­ront les coti­sa­tions pour compen­ser. L’avan­tage c’est non seule­ment que pendant ce temps nous on gagne de la tréso­re­rie et des inté­rêts, mais si jamais ça devient assez impor­tant pour avoir un impact sur les coti­sa­tions, ça sera aussi amorti par toutes les autres socié­tés qui elles payent honnê­te­ment leurs coti­sa­tions.
– Bob, tu es machia­vé­lique

,

20 réponses à “Bob, des tondus”

  1. Pour plus de détail, le paiement de l’URSSAF qu’ils souhaitent ne plus avoir c’est ça :

    Urssaf a pour principale mission de collecter les ressources (cotisations et contributions sociales) qui permettent notamment de financer la prise en charge ou le remboursement des soins médicaux, d’indemnités en cas d’arrêt maladie, de congé maternité ou d’accidents du travail ainsi que le paiement des retraites de base et des allocations familiales des bénéficiaires du régime général de la Sécurité sociale.

  2. – Hey Marcel, t’es au courant, y’a un truc en France qui s’appelle la démocratie et qui est génial y paraît. T’en a déjà entendu parler ?

    – Ouais Robert. C’est un droit pour les cons d’être encore plus cons que leur voisin. Ça permet par exemple que celui qui n’a pas compris un truc, a quand même le droit d’en parler comme si il avait compris, même si ce que le premier raconte au second est complément faux.

    – Putain, mais c’est dangereux ça, Marcel, non ?

    – Arf ! Non. T’inquiète pas. Parce que ceux qui ont le droit de raconter n’importe quoi passent leur temps à ne faire que ça. Dans le coup, les autres, CEUX QUI AGISSENT, ceux QUI SAVENT, ceux qui sont LÉGITIMES pour la ramener, ne sont pas empêcher par les blogueurs à la petite semaine.

    -waow ! Dis, la démocratie c’est mieux que la sécu finalement parce que tout le monde en profite et elle ne coûte rien à personne….

    • Bonjour Bob (sisi, je t’ai reconnu grâce aux capitales, malgré le courage de l’anonymat)

      Quand tu voudras aller plus loin que l’argument d’autorité (ce n’est pas comme si les tondus étaient les seuls entrepreneurs de la terre), tu pourras poster des liens sur le site, des trucs avec des chiffres, des explications, tout ça. Je ne demande qu’à m’instruire, ça pourrait même être marrant. Si tu n’aimes pas les blogs tu peux même poster ça chez les tondus, j’irai lire quand même.

  3. C’est assez comique oui. À la limite, si ils militaient pour avoir le droit de choisir autre chose que l’URSSAF pour l’assurance maladie (car il me semble que c’est légal depuis quelques années, mais bien tu officiellement), ce serait plus cohérent (si ils croient aux bienfaits de la concurrence, mais on peut en douter…).

  4. Prenons les au mot : ok on arrête les cotisations sociales mais du coup ils perdent subventions et autres avantages liés à la redistribution ; voir ils payent pour accéder à ses services publics à la hauteur de leur utilisation. Ils pensaient pas en profiter gratuitement ? Ah ben si…

    En supposant que « Pathétique » ne soit pas un tondus : j’ai trouvé rigolo qu’il soit rappelé ce matin à la radio que l’écotaxe avait été *votée* par le parlement (donc la représentation du peuple). Le fait qu’on revienne dessus ou que l’opposition (alors au pouvoir et initateur du projet de loi) crie au scandale est un joli déni de démocratie..

    Dans les 2 cas, plus c’est gros, plus ça passe et merci les médias pour privilégier l’évenmentiel et le court terme vs le recul et l’analyse critique.

  5. @Nicolas Steinmetz : manifestement non seulement vous n’avez pas compris la raison d’être des Tondus mais par ailleurs, vous ne connaissez rien à l’entreprise.

    Alors, pour faire court :

    1 ) Les entrepreneurs REFUSENT de financer la politique familiale et sociale de la France car il ne leur appartient pas de le faire. C’est à l’ensemble des Français de payer pour ça et non pas aux seuls entreprises et aux seuls salariés.

    2) La redistribution ne concerne JAMAIS les entrepreneurs. Pour votre information, les entrepreneurs français n’ont ni sécurité sociale, ni chômage, ni retraite, alors même qu’ils COTISENT pour cela via la part patronale.

    Si après ça, vous ne comprenez toujours pas, je vous invite à monter une boite. Vous pourrez alors :

    – Travailler 7/7, soit entre 70 et 90 heures de travail chaque semaine
    – Être sous payé ( 4 entrepreneurs / 10 gagent moins que le SMIC
    – Vous faire taxer près de 80% de ce que vous gagnez
    – Faire faillite pour cause de charges sociales trop lourdes et trop injustes
    – et pleurer toutes les larmes de votre corps parce qu’en plus d’avoir cotisé pendant des années avec la part patronale, vous n’aurez :
    – Pas de chômage
    – Pas de Sécurité Sociale
    – Pas de retraite

    Et là, vous comprendrez ce que signifie INJUSTICE

    • J’hésite à supprimer le commentaire. C’est le DERNIER* argument d’autorité que j’accepte ici. Si vous ne savez pas discuter ne le faites pas.

      Après il faut savoir. Si vous pensez que c’est à l’ensemble de la France de financer la politique sociale, ne vous plaignez pas de la financer vous aussi, quand bien même vous ne bénéficiez pas directement des mêmes prestations.

      Maintenant si votre discours c’est uniquement de dire que les gérants d’entreprise ne devraient pas payer le chômage et quelques autres trucs qui sont purement assuranciels s’ils ne peuvent en bénéficier : OK, ça se discute. C’est très différent du discours général de « supprimer la part patronale » de votre site web.

      (* ouais, moi aussi je sais mettre des capitales)

      Après si vous refusez quelque chose vous votez pour des gens qui ont les mêmes idées que vous et vous faites changer les règles (bon, faudra pas se plaindre de l’instabilité fiscale quand on vise à faire un changement aussi majeur, mais c’est un autre débat). Entre temps vous respectez les règles et vous payez, merci, même si vous n’êtes pas d’accord. Oui, la justice c’est aussi ça.

    • Dire que vous n’avez ni sécu, ni chômage, ni retraite, c’est de la désinformation. Vous êtes nécessairement affiliés au RSI pour la santé/prévoyance (ou un autre régime privé, cf discussion plus haut). Vous cotisez bien pour une retraite certes plus faible, et effectivement pas de chômage, mais pas de cotisation non plus. La contrepartie de tout ça c’est qu’à salaire équivalent vos cotisations sont moins élevées en tant que gérant d’une SARL qu’en tant que mandataire social d’une SA par ex en étant affilié au régime général. Moins de cotisations, moins de prestations. La seule injustice que je vois depuis l’an passé, ce sont les cotisations retraite sur les dividendes il me semble, alors même que cela n’ouvre pas de droit.

      Quand à la difficulté d’être entrepreneur, n’oubliez pas de mettre le prix de la liberté en face. Je vais pas répondre sur le reste, je risquerai d’être complètement d’accord avec Éric, faut pas pousser :)

    • @Guillaume :

      J’ai pourtant pris le temps de lire une bonne partie de votre site – peut être n’êtes-vous pas assez clair / pédagogue / explicatif ? Désolé, je ne prends pas vos affirmations comme argent comptant.

      Certes, je ne suis pas un entrepreneur et je manque surement d’expérience sur certains sujets. Néanmoins, j’essaye de comprendre vos problématiques en écoutant ma femme avocate et donc profession libérale depuis 10 ans ou mon beau-père qui possédait des salons de coiffure et qui a 40 ans entrepreneuriat derrière lui.

      Qu’il y ait un pb au niveau des impôts, je suis d’accord. Je trouve par ex inadmissible qu’un entrepreneur ait à faire +10/15% de chiffre d’une année sur l’autre pour maintenir un revenu constant et sous peine de faire couler sa boite.

      Ce que je critique dans votre approche, c’est de dire « on ne paye plus et basta tout le monde devrait l’accepter ». Cela doit être du donnant/donnant. Si un entrepreneur paye moins, il est aussi normal qu’il s’attende à recevoir moins sur certains sujets. La politique familiale n’est peut être pas le meilleur exemple de réciprocité mais on pourrait dire : ok on baisse l’IS mais du coup, vous ne pouvez pas demander autant de subventions (parce que sinon, qui paye ?)

      Si vous n’êtes pas *directement* intéressé par la politique familiale, il faut voir aussi qu’elle permet à vos employés d’être dans de meilleures conditions, etc.

      Bref, une approche plus mesurée et constructive serait certainement plus appropriée plutôt que des grandes déclarations. Mais bon, c’est sur dans ce cas, on crée moins le buzz…

      Donc oui pour améliorer les choses, il y en a surement besoin – maintenant, avec la façon ce serait mieux. Je pense que vous n’êtes pas les seuls à plaindre à ce jour… (suffit de prendre les stats du salaire médian publié ce jour pour 2011 de mémoire à 1700€ et 10% les moins payés 3400€ / mois)

  6. Oh non, encore le mythe de l’entrepreneur qui ploie sous les charges, ces maudites charges qui mettent en danger son projet d’entreprise ! Ce n’est sûrement pas la faute du modèle économique et du plan stratégique choisis par l’entrepreneur, non non. C’est forcément la faute de l’état. (oups pardon, je nettoyais mon clavier, et…)

  7. Ils sont tellement apolitiques que leur dernier communiqué appelle officiellement au départ de Hollande. Et comme ce communiqué appelle à des rassemblements, avec la mesure et la décence qui est la leur, ils l’illustrent d’une photo des manifestations de l’opposition iranienne en 2009. Avec des gens d’une telle honnêteté intellectuelle, il est inutile d’espérer pouvoir débattre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.