Aujourd’­hui, Coluche serait avec Marine Le Pen


Je n’ai aucune envie de savoir si aujourd’­hui Coluche serait avec Martine Le Pen ou non. La ques­tion contient en elle-même la réponse qu’elle cherche à provoquer, peu importe si cette réponse a du sens.

Par contre je ne peux m’em­pê­cher, à chaque fois que j’en­tends de vieux sketchs, et pas que de Coluche, que ces comiques seraient aujourd’­hui mis au ban de la société. Je suis même convaincu qu’ils fini­raient proba­ble­ment pour beau­coup dans les extrêmes, à force de rejet. Les extrêmes sont les seuls espaces où il est possible d’ac­cep­ter des gens dont les idées sont reje­tées par les autres. Ceux qui refusent de se plier au consen­suel finissent forcé­ment soit par se taire soit par s’y faire plus ou moins happer, même si les idées ne s’y assi­milent pas..

Ce n’est pas qu’une ques­tion de contexte social, ou le racisme étaient moins jugé inac­cep­table et donc encore sujet à l’hu­mour, c’est un enjeu plus large de capa­cité à s’ex­pri­mer sur tous les sujets. Nous avons plus de tabous, et nous n’ac­cep­tons plus aucune pensée hors du consen­sus. C’est très dange­reux pour notre avenir. C’est ainsi que la société peut se faire embri­ga­der, contrô­ler, ou simple­ment qu’elle s’em­pêche d’évo­luer et progres­ser.


3 réponses à “Aujourd’­hui, Coluche serait avec Marine Le Pen”

  1. Je pense au contraire qu’on est arrivé à l’excès inverse.

    Personne par exemple n’empêche des Zemmour de déverser leurs incitations à la haine raciale sur le PAF.

    Pourtant on nous rabat les oreilles qu’ils sont censurés, alors même qu’on ne leur coupe jamais la parole, qu’on accepte tout argumentaire d’inspiration voire venu directement de l’extrême-droite, au nom du « parler vrai ».

    On en arrive à ce que des gens censés se disent que « nous n’acceptons plus aucune pensée hors du consensus », alors que ces pensées ont devant elles un boulevard.

    • Ça ne me semble justement pas contradictoire. Nous avons une liberté de parole très large, mais ceux qui l’utilisent sont vite exclus et radicalisés.

      Après c’est une question de poule et d’oeuf. Impossible de dire que c’est parce que nous excluons ceux qui sont hors du consensus et du politiquement correct qu’ils se radicalisent et se victimisent, ou au contraire parce qu’ils se radicalisent et dépassent les bornes que nous nous renforçons autour d’un consensus politiquement correct.

      Les deux arrivent un peu en parallèle. Ce qui me gêne n’est pas tant que « ça ne peut pas être dit » (quoi que Coluche aurait surement eu pas mal de procès à notre époque) mais « ne peut pas être dit sans rejoindre ou être assimilé à un extrémisme radical, et exclu du noyau raisonnable de la société ».

  2. En une chose est sûre c’est que certains Indignés qui revendiquent et appellent à l’abstentionnisme sont les complices de Sarkozy et Le Pen. Concernant les sketchs de Coluche qui traitent de la politique, il est conseillé de la prendre au troisième degré car au premier degré ça peut rendre débile effectivement!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.