À quoi ça sert


Quand vous aurez tous vos conte­nus sur Amazon, toute votre commu­ni­ca­tion sur Google et toutes vos rela­tions sur Face­book, et que deux ans après l’un des trois ou les trois vous dit « vous signez ici ou vous aban­don­nez tout ce que vous avez », il sera un peu tard.

Ce scéna­rio n’est même plus de la prédic­tion, c’est le présent et ça a déjà commencé. Le billet précé­dent sur la messa­ge­rie instan­ta­née n’est qu’une anec­dote, mais qui fait partie d’un mouve­ment de fond bien puis­sant.

Ce qui m’agace le plus c’est que les gens laissent faire, et même semblent ne pas s’en préoc­cu­per.

Parfois j’ai presque envie de lais­ser tomber le web à tel point je me dis « c’est foutu les gens s’en moquent ».

J’ai l’air bien beau à résis­ter en contrô­lant mes adresses et mes iden­ti­fiants avec mon nom de domaine, voire mes services sur mon serveur perso. C’est utile pour moi mais ce n’est acces­sible qu’à une mino­rité. Mener le combat seul ne sert à rien : Si vous vous êtes tous vendus, alors pour conti­nuer à vivre en rela­tion avec vous je n’ai d’autre choix que de faire de pareil.

Seuls nous n’avons quasi­ment aucune chance de propo­ser une alter­na­tive, pour­tant c’est juste essen­tiel pour nous, notre avenir, et celui de nos enfants. Si ça vous parait encore être une « grande phrase », c’est que vous ne réali­sez pas encore ce qui se joue aujourd’­hui.


8 réponses à “À quoi ça sert”

  1. Tous les contenus sur Amazon, ça il faudrait déjà que j’en aie au moins un dessus (mes contenus restent sur mon serveur perso). Facebook, je m’en désintéresse au possible, quand à Google, je reconnais que Gmail est pratique, mais dans l’absolu, si vraiment ça tourne au vinaigre, rien ne m’empêche de m’en passer.

    Les gens ne sont pas vendus, ils vont juste là où c’est le plus simple dans ce qu’ils connaissent. Tu veux concurrencer Gmail ? Fais aussi pratique et aussi efficace au même prix. Gmail est un plaisir à utiliser en version web sur desktop, sur tablette ou sur smartphone. Existe-t-il un webmail aussi bien foutu ? Je ne demande qu’à utiliser autre chose.

    Tu veux saborder Facebook ? Il suffit d’y mettre n’importe quoi. J’ai indiqué que j’aimais Curnonsky et Dietrich Buxtehude, va savoir si leur publicité va suivre. D’ailleurs, il y en a tellement de pub dessus que je ne peux plus utiliser leur appli iPad.

    Perso, plus ces « applis » deviennent omniprésentes, plus je vais vers RSS, les blogs, et plus j’offre de mon temps (qui ne s’achète pas) pour écrire des articles. Et tant pis si je devais être le seul à le faire.

  2. @Nico : je peux me tromper mais si tu fais mieux que Gmail, je pense que ce sera le moment qu’ils choisiront pour dire que smtp c’est hasbeen et que gmailtp c’est l’avenir.

    Au-delà d’une certaine pénétration d’un acteur, attaquer le marché par l’innovation devient très compliqué. Regarde le temps que Firefox a mis pour détrôner IE malgré une supériorité flagrante.

    • Après, la question qu’il faut se poser : y a-t-il une volonté inébranlable de vouloir concurrencer Gmail comme il y a eu avec Firefox et IE ?

  3. @Nico

    Gmail, un plaisir ? Une vraie torture oui ! J’ai toujours utilisé pour le mail des clients lourds (appellation ironique quand on les compare aux webmails d’ailleurs), et pour moi utiliser gmail est un supplice, une insulte à l’ergonomie, à la simplicité et au bon sens… Certes, je suis un « cas particulier » (utilisation massive de dossiers pour gérer des mailing lists, plusieurs dizaines de mails à lire par jour), mais quand je me surprends à systématiquement y chercher comment répondre à un mail par exemple, je me dis qu’il y a un léger problème…

    Bien d’accord avec le reste du message ; le web c’est les flux RSS, les blogs, les sites communautaires, et pas 3 mastodontes qui veulent s’écraser les uns les autres en emprisonnant leurs « clients » passifs.

    • Perso, le côté client lourd me convient par exemple parfaitement pour le boulot (Thunderbird est juste parfait pour mes besoins : RSS et dossiers pour trier/classer), par contre Gmail me plait beaucoup pour son côté webmail super-pratique (suivre l’activité d’une ML est particulièrement agréable avec).

      Après, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas : je ne dis pas que c’est parfait et qu’il n’y a rien de mieux, je dis juste que ça ME convient.

  4. > Seuls nous n’avons quasiment aucune chance de proposer une alternative, pourtant c’est juste essentiel pour nous, notre avenir, et celui de nos enfants. Si ça vous parait encore être une « grande phrase », c’est que vous ne réalisez pas encore ce qui se joue aujourd’hui.

    (en mode aigri-déçu) Je réalise que face à Twitter il y avait Identica. Aujourd’hui, quasiment aucun acteur du web, de la communauté qui prône pourtant l’ouverture et le respect des standards ne l’utilise. « Big souitche » qui disaient… j’en ai fini par effacer mon compte. J’entends déjà rétorquer que « oui mais non, c’est pas là que le problème se passe, c’est ailleurs ». Ben tiens… Si la communauté des gens qui font le web n’y arrivent pas, c’est pas madame Michu qui s’y mettra.

  5. C’est pour ça que j’accroche pas à des services comme Spotify ou Deezer, j’achète ma musique, je veux pas la louer, et potentiellement avoir payé des années pour rien, vu que je la réécoute souvent. Maintenant, le risque dans un futur proche c’est qu’il n’y ait plus que des offres de « locations » et pas d’achat. Suffit de regarder le jeu vidéo, les jeux en ligne avec modèle free-to-play (sorte de location) occupent presque tout le marché désormais…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.