Vivre avec un SMIC


Pendant un mois, le patron d’une société italienne a essayé de vivre avec le Smic, comme ses sala­riés. Il n’a pas tenu trois semaines. Résul­tat : tous ses employés ont été augmen­tés de 200 euros. — Europe 1

Pour ceux qui gagnent bien leur vie et qui veulent essayer, ce n’est pas bien compliqué.

Regar­dez combien vous avez dépensé ces 12 derniers mois hors charges fixes (loyer, rembour­se­ment de crédits, impôts, mutuelle, élec­tri­cité, abon­ne­ments tv, télé­phone et inter­net). Pas besoin d’être super précis non plus.

Compa­rez ça avec un SMIC net par adulte (1153 €) auquel vous retran­chez des charges fixes stan­dard (mettons 650 € par mois pour loyer + inter­net + télé­phone + élec­tri­cité + gaz + chauf­fage + taxes diverses) (*)

Vous faites la diffé­rence et divi­sez par 15 (ça devrait être 12 mais il faut garder un rab’ suffi­sant pour Noël, les vacances et les coups durs genre la voiture qui tombe en rade). Impo­sez-vous d’éco­no­mi­ser cette somme le mois prochain.

Ne trichez pas. Vous ne pouvez pas dire « oui mais là j’ai un spec­tacle, des chaus­sures à chan­ger et l’an­ni­ver­saire de ma fille, je pour­rais m’en passer donc je ne les compte pas ». C’est juste­ment ça la diffi­culté, se rendre compte de ce que ça veut dire, impré­vus inclus, des choix diffi­ciles à faire.

Le vivre au lieu de l’ima­gi­ner. Juste un mois.


(*) Oui, c’est du très très grosse maille. Je ne compte pas les aides mais je ne compte pas les impôts, la taxe des ordures ména­gères et plein d’autres choses, et je compte un loyer pas cher. Je compte aussi un salaire plein temps par adulte, ce qui est déjà opti­miste. Je suis certain qu’au total j’ai plutôt sous-évalué.


Une réponse à “Vivre avec un SMIC”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.