Une taxe sur les tran­sac­tions finan­cières pour­rait rempla­cer tous les impôts actuels


Il s’agi­rait, […] de taxer tous les paie­ments élec­tro­niques, comme les factures de restau­rant… et pas seule­ment les achats d’ac­tions ou d’obli­ga­tions. En Suisse ces paie­ments sont de l’ordre de 100 000 milliards de francs par an. C’est énorme. Il s’agit d’en­vi­ron 160 fois le PIB du pays.

Il suffi­rait de prendre 0,2% sur chaque tran­sac­tion pour obte­nir 200 milliards, soit davan­tage que l’en­semble des impôts perçus en suisse, qui est de l’ordre de 170 milliards. Une telle taxe, si elle était intro­duite, pour­rait théo­rique­ment rempla­cer tous les impôts actuels et permet­trait de simpli­fier le système fiscal.

Marc Ches­ney via Le Temps

J’ai tendance à dire « si déjà nous avions une taxe Tobin concrète, fonc­tion­nelle, sans exemp­tion, ça serait bien » mais je dois avouer que l’idée est tentante. Contrai­re­ment à pas mal de systèmes fiscaux, il est assez diffi­cile d’y échap­per dès lors qu’un des inter­lo­cu­teurs est en France, et très peu d’ac­ti­vi­tés réelles (hors pur finance) seront bloquées par une telle commis­sion (surtout si en échange on retire des impôts de l’autre côté).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.