Une page d’ac­cueil pour un site semi-privé

Une discus­sion avec l’ami Élie m’amène à ouvrir la présen­ta­tion de ce blog aux sugges­tions. Il me pose la ques­tion de la page d’ac­cueil.

J’avoue que j’ai souri initia­le­ment mais une conver­sa­tion privée m’a montré que pour lui le sujet est très sérieux.

Donc… Je n’ai pas de page d’ac­cueil et c’est volon­taire, ou c’était. Je vois ce site comme un espace privé. Avoir un un site avec unique­ment des liens entrants et pas de page d’ac­cueil est pour moi un compro­mis entre un site pure­ment privé sur invi­ta­tion et mot de passe à l’en­trée, et un site tota­le­ment public.

Ce site est semi-privé dans le sens où je ne souhaite pas nommer chaque personne que j’in­vite. Si je vous ai trans­mis un lien, via twit­ter ou via un autre biais, c’est que vous êtes invi­tés à lire le contenu lié. Si un tiers vous a partagé un lien, il en va de même.

Voyez-y un réglage d’opa­cité sur ma vie privée, autre que le binaire public / privé.

Je ne suis pas très éloi­gné d’un Google Drive où vous pouvez avoir accès à des conte­nus semi-privés quand on vous donne le lien mais où vous ne pouvez pas lister tous les conte­nus d’un utili­sa­teur parti­cu­lier tant qu’on ne vous en a pas donné les liens.

* * *

L’idée c’est qu’un tiers qui cherche à se rensei­gner ne tombe pas du premier coup sur une liste d’écrits mêlant poli­tique, états d’âme et frus­tra­tions du quoti­dien. Pas sans contexte.

En fait tout le monde est le bien­venu quel que soit le billet. Les seules visites que je ne souhaite pas sont juste­ment celles qui risquent de passer par la page d’ac­cueil sans viser un billet parti­cu­lier de lien en lien.

Le résul­tat c’est que j’ai retiré la page d’ac­cueil. Je pour­rais la rempla­cer par une page visuel­le­ment plus sympa, mais l’ef­fet reste le même. En consé­quence j’ai aussi retiré la plupart des liens qui mènent à cette page d’ac­cueil et qu’on trouve sur tous les autres sites.

* * *

Cette façon de faire pose problème à Élie, et je comprends pourquoi, mais je ne vois pas de meilleur compro­mis. À vous d’in­ter­ve­nir : comment feriez-vous ? Qu’est-ce que vous ne pouvez pas faire avec la présen­ta­tion actuelle ?

Rejoindre la conversation

13 commentaires

  1. Sinon, quelqu’un ne te connaissant pas et ayant suivi un lien profond peut vouloir en savoir un minimum sur toi. Là il n’y a plus rien. Et il te manque le strict minimum légal, à savoir indiquer les coordonnées de la plateforme technique qui héberge ton blog (puisque tu veux rester anonyme).

    1. Ah tiens, c’est vrai ça. Il y avait un lien « à propos » mais il n’apparaît plus dans le nouveau thème, effectivement. Je vais le mettre quelque part dans la barre latérale. Merci

  2. > L’idée c’est qu’un tiers qui cherche à se renseigner ne tombe pas du premier coup sur une liste d’écrits mêlant politique, états d’âme et frustrations du quotidien. Pas sans contexte.

    J’avoue ne pas saisir le sens profond de ce but (?), même si je comprends l’idée. Tes billets restent atteignables pour qui se donne un peu de peine (très peu), donc celui ou celle qui veut te lire même sans y avoir été « invité » y arrivera.

    1. J’ai du mal à en dire plus. Oui, tout est accessible pour qui veut s’en donner la peine. Il est possible de feuilleter billet par billet en bas de page, de passer par le RSS, ou d’utiliser votre moteur de recherche favori.

      Je parle d’opacité – merci à Karl de m’avoir introduit ce terme pour ce contexte il y a quelques temps – parce que ce n’est pas fermé, juste plus difficile d’accès. Ça me protège contre la visite rapide du « qui est Éric », et de ceux qui ne sont pas réellement intéressés par mes écrits et qui sont juste curieux.

      À un moment j’avais les recruteurs en tête (aucun à mon avis ne va ouvrir le RSS ou penser à explorer des liens détournés), puis des partenaires pro, la famille non proche, etc. En gros les seuls qui vont vraiment fouiller seront des techos, mais ce sont aussi ceux qui me gênent le moins.

  3. Bonjour Éric,
    Tes articles sont disponibles par ton flux RSS, c’est ainsi que je suis tes écrits :) Toujours pas de page d’accueil, mais comme je les reçois « chronologiquement », cela y ressemble un peu.
    Au passage, merci de laisser l’intégralité des contenus dans le flux, cela devient de plus en plus rare.

    1. Les flux RSS tronqués m’agacent au plus haut point. Comme je conçois chaque texte comme étant indépendant et pas comme « partie d’un site », je ne vois vraiment aucune raison de leur imposer un tel traitement :)

      Sinon oui, le RSS est un peu une page d’accueil de blog, mais réservée aux geeks. Non seulement ça segmente par population, mais aussi ça dénote quand même d’une volonté de « suivre » le contenu plus que de feuilleter de manière opportune.

  4. J’avoue que j’ai été très surpris de l’absence de page d’accueil, mais sans en comprendre vraiment l’intérêt, pas du tout choqué. J’utilise RSS également, et justement, je ne suis pas forcément très d’accord avec l’idée de rendre « l’accueil » réservé aux geeks (même si je regrette que RSS = geek … :/ ), mais quoi qu’il en soit, c’est quand même cohérent, particulièrement avec ces éclaircissements, donc pour répondre à ta question : à ta place, je ne toucherais rien, c’est très bien comme ça, et si ça te convient à toi, je ne vois pas de raison de changer :)
    Par contre, c’est dommage de nous poser cette question en nous en disant si peu sur les arguments en question

  5. Même commentaire que Padawan et Karl : qu’est-ce qu’une page d’accueil au fait ? Pour qui, pour quoi ?
    Ensuite, dérangé au début par l’accroche (limite provocatrice) de ta page d’accueil (parce qu’elle existe bien, pourtant), j’ai vite pris le pli d’ajouter /feed à la fin de l’URL. Mon point d’entrée ici est donc le RSS.
    Pour l’opacité je te rejoins : mon propre site est délibérément devenu une sorte de friche moins évidente à consulter (enfin en ai-je l’impression), justement pour passer sous certains regards.
    La page d’accueil comme un point de vue d’où l’on admire un panorama (de billets) ? Pourquoi ne changerait-on pas de point de vue ?

    1. Les réponses de Manu et Karl me font penser pourquoi ça ne me gêne absolument pas, de ne pas croiser de page d’accueil — ni sur leur(s) blog(s) respectif(s), ni sur celui-ci : je les vois comme des carnets de notes.

      Un carnet physique n’a pas une page plus importante que les autres. Il a une couverture plus ou moins rigide mais généralement neutre, ou en tout cas rarement en rapport avec son contenu.

      Et je n’ai jamais vu d’index ou de sommaire dans un carnet. Il se feuillette dans l’ordre des pages, et on fait plus ou moins attention à chaque page selon que son contenu nous interpelle ou non.

      J’aime beaucoup ne pas avoir à chercher un article sur ce blog, car effectivement quand j’arrive sur un article c’est que quelqu’un m’en a prêté le lien pour que je lise cet article précisément et pas un autre.

      Quel confort de ne pas avoir de bruit autour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par Scaleway, ONLINE SAS, joignable par téléphone au +33 (0)1 84 13 00 00 et joignable par courrier à l'adresse BP 438 - 75366 Paris Cedex 08.