Un peu de respect et d’em­pa­thie

Ce matin Jean-Pierre, ton collègue de bureau, a annoncé avoir débuté son nouveau régime. Tu as le droit de prendre deux fois du dessert mais évite de lancer « super le dessert ce midi, qui en a pris deux fois ? » dans l’open space ; juste pas ce jour là, ou pas formulé ainsi.

C’est juste une marque de déli­ca­tesse et d’em­pa­thie.


Tu as oublié le régime de Jean-Pierre ou tu n’avais pas réalisé ce que ça impliquait et tu as effec­ti­ve­ment lancé « super le dessert ce midi, qui en a pris deux fois ? » juste ce jour là dans l’open space ?

Tu n’as rien fait de grave mais t’ex­cu­ser de cette maladresse montre­rait un peu d’em­pa­thie et de respect envers Jean-Pierre.

Le vrai fond n’est pas dans la maladresse ou dans l’ex­cuse, même si on peut espé­rer que c’est une évidence pour toi.

Le vrai fond c’est que, si tu choi­sis de t’ex­cu­ser, ça ne devrait pas géné­rer un torrent de haine contre ton choix de t’ex­cu­ser, ni contre Jean-Pierre ou tous ceux qui choi­sissent de faire des régimes, ni contre les régimes eux-même. Ça devrait encore moins géné­rer des cris au nom de la liberté d’ex­pres­sion et de la défense de notre consti­tu­tion.


Tu penses que les régimes des maga­zines sont des attrape-nigauds ? Tu crois, tu sais ou tu as lu d’une auto­rité quel­conque qu’il est quand même possible de manger des desserts pendant les régimes, que des écarts ponc­tuels devraient être accep­tables, ou que ces desserts là apportent des éléments indis­pen­sables à la bonne santé ?

Peu importe, ça n’est pas le sujet. Si tu connais bien Jean-Pierre et que tu sais que ton avis sur le sujet est bien­venu, alors tu pour­ras éven­tuel­le­ment lui dire en privé par ailleurs.

Pour autant, dans tous les cas, tu évites quand même de lancer dans l’open space cette remarque maladroite vis à vis du dessert de ce midi, pas ce jour là du moins. Ça ne coûte rien et ça montre à Jean-Pierre qu’il compte à tes yeux quand bien même tu ne partages pas ses choix.


Je dis ça je dis rien mais ça fonc­tionne aussi si tu vends de l’eau en bouteille et que tu exprimes « qui a bu son litre d’eau aujourd’­hui ? » en pleine jour­née sur Twit­ter le jour même du début du rama­dan où un nombre signi­fi­ca­tif de personnes tente de renon­cer un maxi­mum à boire en jour­née, et que tu choi­sis de t’ex­cu­ser de ta maladresse après en avoir pris conscience.

Ça ne devrait lancer aucune polé­mique pour critiquer le choix de s’ex­cu­ser, aucune pancarte « on ne peut plus rien dire », aucune haine envers les musul­mans et leurs pratiques, aucun mouve­ment parlant de liberté d’ex­pres­sion bran­dis­sant la consti­tu­tion (surtout si c’est au final pour repro­cher à quelqu’un d’avoir exprimé des excuses, soyons un peu cohé­rents).

On parle d’em­pa­thie et de respect. Vous avez le droit d’être inaptes sur ces émotions de base mais évitez de repro­cher aux autres d’avoir des compor­te­ments humains corrects, et évitez d’en profi­ter pour déver­ser votre haine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *