Catégories
Numérique Presse et médias

Rési­lia­tion, piège à cons

Bonjour Media­part

Comme ce que j’écris est toujours trop long je me permets de poser la ques­tion avant les expli­ca­tions :

Dis Média­part (tu permets qu’on se tutoies ? c’est telle­ment plus amical) pourquoi imposes-tu un cour­rier postal pour rési­lier un abon­ne­ment ? Est-il prévu que ça change à court terme ?  

Je suis abonné à Media­part depuis 2010 (pfiou… ça commence à dater). Je n’ai jamais regretté de payer pour cet accès. J’ai même plutôt promu l’abon­ne­ment à Media­part tout autour de moi. Je paye un accès à un jour­na­lisme qui tenter de fouiller plus loin que les commu­niqués de presse et les grands édito­ria­listes, et ça vaut bien les 9 € mensuel.

Je n’idéa­lise pas non plus. Il y a par moments un aspect feuille­ton un peu trop poussé, qui va jusqu’à géné­rer des articles vides unique­ment pour remon­ter les anciens sujets à la une et géné­rer de l’ac­tua­lité. Je suis aussi parfois agacés par le ton du « nous sommes seuls contre tous », qui tourne parfois agres­sif, parfois au persé­cuté, et parfois à la critique inutile des concur­rents. Ça m’agace mais je comprends qu’on puisse se lais­ser enfer­mer dans ce genre de bêtises quand on a l’im­pres­sion de lutter contre l’iner­tie.

Si je paye malgré ces défauts ce n’est pas pour avoir l’in­for­ma­tion. L’in­for­ma­tion impor­tante finira par paraître ailleurs. Si je paye c’est que je préfère finan­cer ceux qui vont cher­cher cette infor­ma­tion plutôt que ceux qui s’en font le relai. C’est une ques­tion de prin­cipe : choi­sir qui je souhaite soute­nir.

Par contre j’ai lu le billet de Nico­las Perriault, Rési­lia­tion piège à cons. Je suis moi aussi agacé au plus haut points par ces services qui permettent l’ins­crip­tion en ligne en moins d’une heure mais qui imposent des procé­dures lourdes pour les désins­crip­tions, voire des préavis sans raison valable. Media­part ne va pas jusque ces extré­mi­tés mais je suis fran­che­ment surpris que qu’un pur player s’adonne à ce jeu.

Je ne préjuge pas pour autant d’in­ten­tions malignes. Je veux bien croire à une simple mauvaise habi­tude, à un juriste qui vous a dit que c’était indis­pen­sable, ou quoi que ce soit d’autre : Il suffit de le dire, et d’af­fir­mer une volonté de chan­ger ce compor­te­ment.

Parler de rési­lia­tion pour ce seul détail parait proba­ble­ment un peu gros­sier, mais les prin­cipes et la volonté de soutien, ça fonc­tionne dans les deux sens. Comme la carte utili­sée pour ma sous­crip­tion Media­part arrive à échéance en janvier, c’est un peu l’oc­ca­sion pour moi d’y réflé­chir – et oui, je sais bien que ma propre sous­crip­tion n’a aucun poids pour Media­part, ce n’est pas la ques­tion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *