Pas dans le bon pays mon ebook ?


Puisque le sujet refait surface, voici un peu d’ex­pli­ca­tions :

La gestion des droits

Le libraire obtient les droits de vente avec toute une série de droits atta­chés à chaque titre. Pour faire simple ça dit sur quels pays on a le droit de vendre. La date de publi­ca­tion (à partir de laquelle on a le droit de vendre), le prix (parfois imposé de par la loi) et la devise sont poten­tiel­le­ment diffé­rents pour chaque pays. En fait on pour­rait même avoir, pour des raisons de droits, une illus­tra­tion de couver­ture diffé­rente par pays.

À partir de ça le libraire a l’obli­ga­tion contrac­tuelle (voire légale pour ce qui est du prix) de véri­fier l’adé­qua­tion de ces infor­ma­tions avec la vente à venir. En résumé : savoir à quel pays affec­ter la vente.

On en arrive à des situa­tions comme celle de Jérôme :

amazon fr est inac­ces­sible depuis l’étran­ger. Revenu en france, ma kindle n’ac­cep­tait que le store austra­lien..

La vente par le libraire

En France, on impose aux libraires indé­pen­dants une triple véri­fi­ca­tion. Pour pouvoir vendre sur la France, il faut trois condi­tions cumu­la­tives :

  1. L’adresse de factu­ra­tion du client est en France
  2. L’adresse IP du client est affec­tée à la France
  3. Le moyen de paie­ment est français, plus exac­te­ment la carte bancaire est déli­vrée en France

Si un des trois ne corres­pond pas, la vente n’est pas française et le libraire doit la refu­ser.

Bien entendu c’est diffi­ci­le­ment compré­hen­sible pour le client, surtout s’il est en vacances à l’étran­ger. Ne parlons même pas de celui qui a une adresse IP non recon­nue par la base de géolo­ca­li­sa­tion, ou un moyen de paie­ment peu clas­sique qui est enre­gis­tré à l’étran­ger.

Le pire c’est le pays de la carte bleue qui n’est connu qu’a­près l’au­to­ri­sa­tion de paie­ment, ce qui implique d’an­nu­ler la tran­sac­tion après la saisie du numéro de CB. Autant dire que ça passe diffi­ci­le­ment pour le client.

Vous note­rez qu’un français en vacances au Maroc ne peut pas ache­ter de livre numé­rique, pas plus qu’un expa­trié espa­gnol en France pour longue durée mais qui a sa visa affec­tée à son pays d’ori­gine. Avec ces règles ces gens ne pour­ront pas plus ache­ter au Maroc ou en Espagne : Ils ne pour­ront pas ache­ter, point.

Pour certains libraires il est au final carré­ment plus simple de ne vendre que dans leur pays d’ori­gine plutôt que de s’amu­ser à compo­ser dans une multi­tudes de pays pour un rapport béné­fice / coût discu­table. Tous ont adapté leur archi­tec­ture pour tenir compte du système imposé, au prix des situa­tions comme celle de Jérôme en début de billet, même ceux qui ne subissent pas tota­le­ment ce triple critère.

Encore de la gestion des droits

Le libraire n’est pas coupable ici. Il ne prends pas toujours la meilleure solu­tion, mais il n’en a que des mauvaises à son arc.

Tout ça est imposé par l’édi­teur, mais ne lui jetons pas la pierre trop vite non plus :

Déjà l’édi­teur lui-même obtient peut être les droits unique­ment pour la France à partir d’un agent ou d’un éditeur étran­ger (on vend plus cher un droit exclu­sif pour chaque pays indé­pen­dam­ment qu’au­tant de droits non exclu­sifs où personne n’est garanti de quoi que ce soit). Bon gré mal gré, il a lui-même l’obli­ga­tion de faire respec­ter les droits géogra­phiques.

Quand ce n’est pas lui qui achète les droits à des tiers, il se réserve poten­tiel­le­ment la possi­bi­lité de les revendre. C’est impor­tant pour son busi­ness et la renta­bi­lité de ses inves­tis­se­ments : Tous n’ont pas un circuit de vente inter­na­tio­nal. Le tiers lui deman­dera des droits exclu­sifs, ce qui implique forcé­ment d’im­po­ser tout de même ces restric­tions géogra­phiques.

Bref, c’est tout le système qui fonc­tionne comme ça histo­rique­ment, parce que pour des livres papier ce n’est pas tota­le­ment idiot, et parce que les droits numé­riques accom­pagnent géné­ra­le­ment les droits papier. Il faut plus qu’un peu de bonne volonté pour chan­ger les choses.

Même quand l’édi­teur dispose bien des droits monde, les prix dans certains pays sont gérés par la loi : En France le libraire doit vendre au prix fixé, ni plus ni moins. Sauf à ce que le prix soit stric­te­ment iden­tique partout – en faisant atten­tion aux conver­sions de devise et en niant la réalité écono­mique du marché local et du niveau de vie de chaque pays – on en revient encore à devoir véri­fier très stric­te­ment le pays de chaque vente.

Aussi dommage que ça puisse être, le marché a évolué ainsi. Aujourd’­hui les éditeurs sont autant coin­cés là dedans que les libraires, les auteurs et les lecteurs.

On peut espé­rer voir des assou­plis­se­ments dans les condi­tions (par exemple vali­der deux critères sur les trois, ou accep­ter un dépla­ce­ment hors de France occa­sion­nel pour un client français préexis­tant), mais le fond du problème ne dispa­rai­tra pas sans passer par le légis­la­tif, proba­ble­ment au niveau euro­péen.

Que faire ? discu­ter avec votre député, français comme euro­péen.

Dernière note : Pour plein de raisons, la situa­tion des vidéos est proba­ble­ment diffé­rente, parti­cu­liè­re­ment en ce qui concerne les vidéos en ligne type Youtube, et ce même si les effets visibles du grand public sont simi­laires.


2 réponses à “Pas dans le bon pays mon ebook ?”

  1. Note que cela donne des situations assez improbables.
    Par exemple, j’ai acheté mon kobo au Canada qui est en partenariat avec Indigo/Chapters. Lorsque j’étais là bas, j’avais accès au magasin Canadien. Pas de problèmes.

    Je lance le site Web au Japon, impossible d’accéder au magasin canadien. Le geofencing dû à l’adresse IP empêche non seulement d’accéder au magasin mais également au téléchargement d’une nouvelle version dans la langue qui faut :)

    • Ca ar contre c’est une limitation que je n’ai pas compris : Pourquoi certains des 4 gros (Apple, Kobo, Amazon, Google) interdisent le téléchargement de livres achetés régulièrement auparavant depuis une autre zone géographique. Bloquer la vente oui, mais bloquer l’utilisation d’un livre acheté…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.