Mon problème avec le Deco­dex


J’aime beau­coup ce que font Les Déco­deurs. Je soutiens très fort Samuel Laurent et son équipe qui s’en prennent plein la figure tout le temps sur le moindre sujet.

Le Deco­dex était une bonne idée, avec une bonne inten­tion. Vous avez essayé et… ça s’est révélé au mieux hasar­deux. Plus proba­ble­ment c’était tout simple­ment une mauvaise idée. Il est temps de le ranger au placard et de célé­brer une bonne initia­tive qui n’a pas fonc­tionné pour pouvoir tenter autre chose la prochaine fois. Persis­ter n’ap­porte rien.

*

J’ai un problème avec l’axiome de base du Deco­dex, l’idée que la répu­ta­tion du conte­nant doit permettre d’avoir – ou non – confiance dans le contenu.

Si je me base dessus, j’au­rais plutôt du donner foi à l’ar­ticle d’un jour­nal fiable qui parle d’une consul­tante profi­leuse, aussi inter­viewée sur une chaîne d’in­for­ma­tion natio­nale. Dans le contenu elle parle de son don de sixième sens, à l’oc­ca­sion de la sortie de son livre sur le sujet. Hum…

Je repère régu­liè­re­ment des erreurs graves ou gros­sières dans mon domaine d’ex­per­tise dans des propos relayés sur les média très bien répu­tés. Je ne vois pas pourquoi il en serait diffé­rem­ment dans les domaines où je n’y connais rien. Ne parlons même pas des rubriques horo­scope des hebdo­ma­daires bien clas­sés par le Deco­dex.

Inver­se­ment une ques­tion ou une infor­ma­tion révé­lée sur le plus immonde site poubelle ou sur un blog tota­le­ment inconnu n’est pas forcé­ment fausse pour autant. Toujours sur mon domaine d’ex­per­tise, l’in­for­ma­tique, les blogs sont souvent bien plus poin­tus que les média natio­naux. J’ai l’im­pres­sion que c’est parfois aussi vrai pour le droit.

*

Bref, la répu­ta­tion du conte­nant ne me permet pas de juger de la fiabi­lité d’une infor­ma­tion. Je dois faire appel à mon juge­ment. Si une infor­ma­tion semble extra-ordi­naire, je dois remon­ter vers la source, recou­per et utili­ser mon esprit critique.

Cette analyse est vraie que je commence à partir d’un site fiable ou nonJe ne dois pas l’ap­prendre aux jour­na­listes des Deco­deurs, je suis certains qu’ils véri­fient et croisent leurs infor­ma­tions même quand elle vient d’une source à priori connue comme fiable.

Tout ça est long, parfois je ne le fais pas, géné­ra­le­ment je ne le fais pas. Quand je ne le fais pas je prête foi à mes sites habi­tuels, ceux que je connais et que j’ai déjà choisi en fonc­tion de mon juge­ment décrit plus haut. Les autres, tous les autres, je les écar­te­rai en atten­dant mieux.

Je ne me base­rai certai­ne­ment pas sur le simple fait que le conte­nant est marqué comme géné­ra­le­ment fiable sur le Deco­dex. Je connais juste­ment trop ce que ces sources peuvent faire comme erreurs sur mon domaine d’ex­per­tise pour leur faire une confiance aveugle sur le reste. Que le site ait bonne répu­ta­tion ne veut pas dire que toutes les rubriques se valent, ou qu’il n’y ait pas des sujets aussi liti­gieux que l’ho­ro­scope (mais pas toujours aussi faci­le­ment iden­ti­fiables).

*

Du coup, de quelle aide est le Deco­dex ?

Je connais bien un site et il a ma confiance ? Le Deco­dex ne me fera pas chan­ger d’avis, que ce site soit indiqué comme fiable ou non. Les fan des sites liti­gieux risquent même de reje­ter le Deco­dex dans son ensemble.

Je connais bien un site et il n’a pas ma confiance ? Je doute que je vais d’un coup appor­ter ma confiance à un contenu que j’y lis simple­ment parce que le Deco­dex me dit que le media a bonne répu­ta­tion.

Je ne connais pas bien un site et il n’est pas classé fiable ? Je suppose que tous ceux qui seraient inté­res­sés par le Deco­dex au point de l’uti­li­ser sont aussi ceux qui vont consi­dé­rer une infor­ma­tion d’un media inconnu comme non fiable par défaut. Tout ça ne va rien chan­ger.

En fait le seul cas où le Deco­dex aura une influence c’est le dernier cas : le site peu ou pas connu qui est classé comme fiable. Et là le seul risque c’est que ça m’in­cite à faire confiance sans véri­fier… là où il y a peut-être un problème moins évident à remarquer que la profi­leuse un peu medium qui fait la promo­tion de son livre.

Bref. un peu le contraire de l’objec­tif pour­suivi, non ?

C’était une bonne idée, je suis heureux qu’elle ait été lancée, je ne critique­rai pas les auteurs pour avoir essayé, main­te­nant il est temps de consta­ter que c’est une impasse qui n’ap­porte rien de posi­tif mais qui en plus pose des ques­tions déli­cates sur qui classe, comment, et les biais que ça intro­duit.


2 réponses à “Mon problème avec le Deco­dex”

  1. On a un peu échangé sur twitter à ce sujet, et je suis plutôt d’accord avec toi.

    Comme toi je considère ne pas avoir besoin du decodex, et partage ton avis sur les limites de l’exercice.

    Mais je trouve que tu ne considères son intérêt que par rapport à toi (qui n’en a pas besoin), et pas par rapport à ceux qui en ont peut-être une utilité.

    Je crois avoir trouvé à qui ça peut s’adresser: probablement un peu nos parents (j’imagine que toi et moi sommes de génération assez proches), qui ne sont pas forcément à l’aise avec la diversité de sources qu’apporte internet (c’était plus facile avant quand il y avait 4 ou 5 grands quotidiens aux obédiences connues de tous), et qui peuvent apprécier une aide dans l’appréciation d’un nouveau média. Egalement, encore plus, les jeunes: ma grande fille a 13 ans, j’essaie de l’éduquer en lui donnant un regard critique sur les choses, et en essayant de lui apprendre à chercher à comprendre les choses et à multiplier les sources, à faire preuve d’intelligence tout simplement. Et elle comme tant d’autre de son âge n’a pas encore tout le recul ni l’expérience pour se faire seule son opinion sur un média, auquel elle est constamment exposée (elle a un accès libre à internet). Je n’ai pas pris le temps d’évoquer ça avec elle, mais je pense que je serais assez serein avec l’idée de lui dire de se référer à la classification du décodex pour évaluer le sérieux général d’un site (sans que cela ne puisse être sa seule source!).

    Bref, c’est probablement pour des gens un peu raisonnables, qui ont envie de s’informer sur l’information pour se forger leur opinion.

    Et donc finalement ce que je ne partage pas c’est ta conclusion: les décodeurs ne devraient pas abandonner cette initiative, certes imparfaite mais qui à mes yeux reste mieux que rien :)

    Quant aux question délicates de la fin, elles méritent d’alimenter le débat, car tu as raison elles sont importantes; je pense que les décodeurs sont assez légitimes dans l’exercice, comme dans leur mode de fonctionnement en général: avec des sources claires et documentées, relativement équilibré dans le partisanisme, basé sur des faits etc.

    Un truc assez neutre et sérieux donc, bref c’est la sphère « le Monde », un site qui doit être classé vert par le decodex :))

  2. Je suis plutôt d’accord avec toi, je trouve même que c’est dangereux de laisser quelqu’un d’autre choisir pour moi si une source est fiable ou pas.

    * Quelle est la légitimité d’un tel outil ?
    * Qui me dit qu’il n’est pas ou ne sera pas biaisé ?

    Se fier à Decodex peut entrainer une perte d’esprit critique puisqu’on l’utilise pour connaitre la fiabilité de la source.

    C’est un exercice interessant pour remettre à l’esprit qu’il faut toujours (même si je ne le fais pas) vérifier les infos et chercher à voir si elles sont fiables en comparant avec d’autres infos. Je parle de l’info pas du contenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.