Moins d’ad­mis­sibles que de postes ouverts au Capes 2013


J’ai beau tour­ner ça dans tous les sens, je ne comprends pas. Le propre d’un concours par rapport à un examen, c’est qu’on s’in­té­resse au clas­se­ment rela­tif et pas à l’éva­lua­tion abso­lue (si tant est qu’une évalua­tion en valeur abso­lue a du sens).

Par prin­cipe, sauf à ce qu’on manque de candi­dat ayant les pré-requis admi­nis­tra­tifs, le nombre de réus­sites est connu, il est même fixé à l’avance. Je suis certain qu’il doit me manquer une infor­ma­tion.

Du coup, quelqu’un m’ex­plique comment on peut avoir moins d’ad­mis­sibles que de postes acces­sibles pour un concours public ? Consi­dé­rant bien entendu qu’il y a suffi­sam­ment de candi­dats, ce qui est le cas.


3 réponses à “Moins d’ad­mis­sibles que de postes ouverts au Capes 2013”

  1. Oui c’est ça, Julien, un « minimum requis » on va dire. Il y a des concours où ça fonctionne en deux épreuves (une d’admissibilité, puis une seconde épreuve avec classement) et d’autres ou c’est un seuil de note (par exemple si on a moins de 14/20 on ne sera pas pris, quel que soit le nombre de candidats ayant plus de 14). Dans les deux cas on peut donc avoir moins d’admissibles que de postes ouverts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.