Mais que faire avec la fibre 1 Gb/s de Google ?


L’au­teur de Slate explore la fibre Google à 1 Gb/s déployée au Kansas. Malgré une démons­tra­tion de confé­rence vidéo avec inter­ac­tion sur Google Maps en instan­tané, l’au­teur semble dépité de ne pas trou­ver de mieux que « ouvrir cinq vidéo 1080p sur Youtube » dans sa recherche de la killer app qui justi­fie­rait une tel débit.

Il a un peu raison, d’au­tant que cinq vidéo 1080p Youtube c’est entre 20 et 40 Mb/s, donc passe tout à fait sur n’im­porte quelle connexion câblée ou fibre à partir de 50 Mb/s. Il a raison mais il passe tota­le­ment à côté de l’enjeu, et pas mal de commen­ta­teurs français sur twit­ter aussi.

Que vais-je bien pouvoir faire ?

Je pour­rai vous rappe­ler quelle est la bande passante pour un blu-ray 3D en 120 Hz, pour la TV 4K dont on commence à parler, pour avoir ça en multi points de vues, et pourquoi pas une fois dans le salon et une fois dans la chambre des enfants, en paral­lèle du backup et de tout le reste. Ok, ce n’est peut être pas acces­sible *aujourd’­hui* mais four­nir de tels services sur le réseau alors que seuls quelques chan­ceux dans une ville des USA peuvent s’en servir, ce serait large­ment préma­turé. Ne vous inquié­tez pas, le Gb/s il finira par être utilisé large­ment avant d’être la norme pour la majo­rité de la popu­la­tion.

Il n’y a pas de killer app

Malgré tout, parler de ça c’est tomber dans le même travers que le jour­na­liste de Slate :  Se poser la ques­tion de la killer app c’est se trom­per de débat. Il n’y a pas de killer app, et il n’y a pas à en avoir.

Qui a besoin d’une killer app ? Dites, c’est quoi la killer app de la cocotte minute ? Celle du micro-onde ? C’est un peu plus long mais vous faites bien la même chose sans. C’est juste plus pratique. Des usages pour un meilleur débit on a déjà tous ceux d’aujourd’­hui : Regar­der plus faci­le­ment des vidéos qu’a­vant, en patien­tant moins qu’a­vant, en meilleure réso­lu­tion. Renon­cer moins faci­le­ment à télé­char­ger des fichiers lourds et attendre moins pour cela. Synchro­ni­ser de plus en plus de fichiers en ligne, et attendre moins souvent la fin de synchro­ni­sa­tion avant de débran­cher. Partage plus faci­le­ment des photos ou des vidéos avec des tiers, en nombre plus impor­tant et en meilleure qualité/taille, en atten­dant moins la fin de l’en­voi.

 

La killer app c’est de réduire les attentes, élimi­ner les frus­tra­tions, et ouvrir les portes pour faire émer­ger autre chose ; pas forcé­ment faire quelque chose de nouveau et de révo­lu­tion­naire.

Oui mais… 1 Gb/s… utile ?

Je me rappelle l’époque où on se moquait des 8 et 20 Mb/s de l’ADSL les trou­vant super­flu. Je crois que Xavier Niel a déclaré il y a à peine quelques mois que la fibre à 100 Mb/s était globa­le­ment inutile. Rien d’éton­nant à ce que la même image appa­raisse avec le palier suivant;

Aucun de ces usages ne *jus­ti­fie* 1 Gb/s, pas plus que le passage de 20 Mb/s au 100 Mb/s ne se justi­fie (si on oublie le débit montant), ou qu’une ADSL 20 Mb/s n’était à l’époque fonda­men­ta­le­ment meilleure qu’une 8 Mb/s, et que cette dernière n’était elle-même indis­pen­sable à l’époque de la tran­si­tion avec la 2 Mb/s ou la 512 Kb/s. Par contre je mets au défi ceux qui y seront passés d’en­vi­sa­ger reve­nir en arrière.

,

7 réponses à “Mais que faire avec la fibre 1 Gb/s de Google ?”

  1. Eric

    J’apprécie ton point de vue que j’ai tendance à partager *à titre strictement perso*.

    Mais j’aimerais qu’un jour, comme d’autres, que tu viennes avec moi défendre ce point de vue devant des élus qui vont devoir investir des dizaines – parfois centaines – de millions d’euros dans le FTTH (notamment en zone péri urbaine ou rurale) et que tu vois leur réaction « en live » lorsque tu leur parles des usages « grand public » dont on observe seulement les prémices lointains…

  2. Hello,

    Le débit proposé semble en effet surdimensionné pour les usages actuels, cependant si on applique l’adage « plus on a de place, plus on entasse », on trouvera bien un moyen de remplir le tuyau d’une façon ou d’une autre sur le long terme.

    Par contre le question qui me vient à l’esprit avant le débit c’est, pourquoi Google veut fournir un tel service, quelle est la finalité ? Si on met en perspective le fait que Google n’est ni plus ni moins qu’une régie publicitaire déguisée en (entre autres) un moteur de recherche, plus de débit finit (à terme) par plus d’envoi de données d’une façon ou d’une autre, donc plus d’information à analyser pour Google et donc un moyen de fournir un ciblage plus efficace pour les publicités, avec les impacts que cela peut avoir commercialement. Peut-être suis-je paranoïaque, mais il me semble légitime de se poser la question .

    • À chaud je dirai :

      1. Pas grand monde n’est capable de suivre Google côté infra et services réseaux. Plus les besoins sont grands, moins ils sont atteignables pour des nouveaux venus.

      2. Plus il y a de débit, plus on peut pousser le « mettez tout en ligne », et donc pousser tous les services derrière. Google c’est l’optique « service ». Si on reste en local ou via des objets physiques c’est du logiciel qu’on pousse principalement, pas du service.

      3. Il y a un grand enjeu au niveau des FAI sur qui va contrôler le contenu, et qui va le payer. Free-Youtube est une anecdote dans ce combat mais c’est une belle illustration. En pouvant maitriser et pousser des services sur une partie de la population, ils forcent un peu la main aux autres.

  3. Comme tu le soulignes très bien, c’est un sujet récurent dans le domaine des technologies informatiques. D’autant que je me souvienne, le débat remonte à la capacité des mémoires (disque, vive…) et les cadences des micro-processeurs (les fameux méga/giga/hertz).

    Le journaliste à l’origine du papier aura gagné sur l’aspect buzz (titre bien choisi, actualité creuse…). Il peut faire copain copain avec Bill Gates dont la légende des 640K de mémoire lui survivra sans doute.

    Aujourd’hui 1 Gbps à la maison nécessite déjà un équipement domestique suffisant : câblage, routeur, switch, wifi rapide (version « n » qui n’atteindra jamais le 1 Gbps ou « ab » – plus adapté – voir http://www.anandtech.com/show/5292/80211ac-gigabit-wifi-primer). Je ne parle même pas des équipements eux mêmes souvent pas prêt pour gérer autant de données (TV, set-top-box et même ordinateurs équipés de disque mécanique).

    A noter aussi que la révolution n’est peut être pas évidente sur le sens descendant. La production de contenus a explosé comme en témoigne des succès comme YouTube ou DropBox (et leurs équivalents respectifs), et pour souvenir les envois de données de l’utilisateur vers ces gigantesques entrepôts de données, il faut un peu de tuyauterie. Je me souviens certains commentaires venus de fournisseurs d’accès qui témoignaient l’explosion du trafic emails lors des retours de week-end. Ça ne va pas aller en s’arrangeant.

    D’autres applications sont en attente d’une bonne qualité de ligne. La fibre n’apporte pas que du débit mais aussi une latence faible qui permet d’envisager des jeux en streaming. Cela combiné à des infrastructures suffisantes (les débits s’écroulent avec la distance, le nombre de « sauts » et de prestataire plus ou moins bien interconnectés entre eux).

    Donc le très haut débit (THD) n’est pas inutile et les individus qui ne comprennent pas cela manquent simplement d’imagination, ils ne réalisent certainement pas qu’en quelques années tout s’est démultiplié et que rien nous indique que cela va s’arrêter, absolument rien.

  4. La partie intéressante de l’annonce est le upload. Si Il y a bien une connexion symétrique comme semble le dire l’article. Alors oui on commence à avoir quelque chose d’intéressant. Si à cela on ajoute une IP fixe, on peut commencer à envisager des services P2P sans avoir à passer des services centralisés.

    Bon bien sûr, cela ne règle pas les enjeux de maillons faibles et de latence. Parce que 1Gb/s quand tu vis à Tokyo et que ton serveur est à Boston (deux très bons environnement locaux de trafic) et bien la capacité du réseau est moins un souci. :)

  5. +1 avec bitonio, déjà faire un speedtest à 100Mbps en up sous Windows c’est compliqué (faut y aller avec IPERF etc), faut vraiment un PC qui suit, le LAN à 1Gbps+.

    Par rapport à ce qui est dit sur Google et le débit symétrique, je vais me permettre de rappeler une chose :
    https://support.google.com/fiber/answer/2659981?hl=en&topic=2440874&ctx=topic
    « Unless you have a written agreement with Google Fiber permitting you do so, you should not host any type of server using your Google Fiber connection »

    C’est dommage, c’est un gros plus au débit symétrique de pouvoir héberger un NAS !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.