« mais c’était pour un test » – Cera Inte­rac­tive


@CeraIn­te­rac­tive « Avec vos photos, on n’a pas envie de deman­der un devis pour un site mais plutôt : « c’est combien ? » »

Adressé à un groupe de profes­sion­nels. Polé­mique s’en est suivie, assez agres­sive envers l’agence Cera Inte­rac­tive.

Voilà qu’aujourd’­hui les mêmes publient deux pages sur leur analyse d’un bad buzz (résumé : ça améliore le réfé­ren­ce­ment), décla­rant que tout ceci n’était pas un déra­page de leur part mais une étude scien­ti­fique.

Mettons qu’on les croit, et qu’on lise plus loin :

Il est évident, et nous le crions bien haut et fort, que ce type de compor­te­ment est complè­te­ment inac­cep­table hors contexte.

Bien sûr, cette expé­rience a occa­sionné des dégâts colla­té­raux qui étaient prévi­sibles mais qui vont être immé­dia­te­ment répa­rés par nos excuses auprès de cette inter­naute accu­sée injus­te­ment de faire commerce de son corps. […] nous espé­rons sincè­re­ment que tout ce ramdam voulu et anti­cipé n’a pas causé trop de tort aux personnes concer­nées […] veuillez accep­ter nos franches excuses.

Sauf que non, ce type de compor­te­ment est complè­te­ment inac­cep­table. Dans tous les contextes, celui-ci compris.

Vous venez juste de montrer que pour vous une étude réduite de deux pages justi­fiait d’inju­rier ainsi des tiers qui n’ont rien demandé et de leur porter un préju­dice que vous décri­vez vous-même comme prévi­sible.

Bref, vous ne venez pas de montrer vos compé­tences en commu­ni­ca­tion de crise (d’au­tant que fran­che­ment… votre réac­tion…), vous venez juste de montrer votre absence d’éthique et de respect d’au­trui.

Et si vous croyez que des excuses réparent tout, surtout formu­lées ainsi  – c’est à dire sans regret d’avoir procédé ainsi mais unique­ment pour la forme de poli­tesse en croyant que ça va tout éteindre – vous êtes de bien mauvais conseils en commu­ni­ca­tion.

Et oui, écrire ce billet c’est aussi un peu entrer dans leur jeu, et ils se font un plai­sir de renvoyer vers leur liste de profils qui réagissent aux bad buzz, mais ne rien dire c’est aussi dire que ce type de compor­te­ments est accep­table et que les auteurs s’en sorti­ront sans dommage.


Une réponse à “« mais c’était pour un test » – Cera Inte­rac­tive”

  1. Pour les empêcher de gagner des vues, tu peux utiliser donotlink.com pour encapsuler les pages de leur, heu, analyse.

    J’adore tout particulièrement le « qui vont être immédiatement réparés par nos excuses auprès de cette internaute » : parce que dire « excusez-moi » ça efface tout automatiquement sans intervention de la victime, c’est bien connu.

    Lire ta conclusion me fait beaucoup de bien, aussi : on entend trop souvent « mais laisse donc, ignore-les », alors qu’au contraire, il faudrait gueuler et révéler au monde le comportement des agresseurs/trolls/connards. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.