Recommandation liseuses Noël 2016

On me demande encore mes recommandations de liseuse. Peut-être que ce sera le dernier billet de ce type. J’ai encore une bonne vision du marché mais je n’ai plus l’occasion de toutes les avoir eu en main pour y lire un roman complet (ce qui est malheureusement vrai de beaucoup d’autres sites qui font des guides d’achat).

Le marché a peu bougé depuis la recommandation de l’hiver dernier.

Sur une liseuse je demande un écosystème un minimum ouvert et une grande qualité d’écran. Le reste est secondaire par rapport à ces pré-requis.

La mobile qu’on met dans la poche : TEA Touch Lux 3

Kobo a arrêté l’excellente Glo HD (6″), qui était ma recommandation précédente à cause de son écran.

Bookeen a une Cybook Muse HD avec un écran aux mêmes caractéristiques théoriques. Leur logiciel est bon, la qualité de finition est correcte. Ce pourrait être le vrai bon choix mais je ne veux pas la recommander sans l’avoir eu en main : Le contraste réel en lecture dépend de comment cet écran a été intégré, ainsi que de la gamme de qualité réservée à e-ink, et Bookeen ne choisissait pas toujours les meilleurs écrans jusqu’à présent.

Il reste donc l’Aura HD 2 de Kobo ou la Touch Lux 3 de TEA. Toutes les deux ont le même écran (qui malheureusement n’est pas celui de la Glo HD ou de la Muse HD, malgré le même acronyme dans le nom).

Si vous n’avez pas déjà des achats dans le cloud Kobo, celle de TEA est une valeur sûre, conseillée par d’autres et géré par un réseau local. On la trouve à 99 € chez Cultura, 10 € de plus en pack avec une couverture.

Vous pouvez trouver moins cher, mais beaucoup moins bien. Je le déconseille très très fortement.

Celle du canapé, qui reste à la maison : Kobo Aura One

Sur le grand format (8″) il n’y a pas vraiment de débat. La Kobo Aura One est loin devant. Meilleur écran du marché, excellent contraste, vrai travail sur l’éclairage intégré. Ok elle est à 230 € mais elle les vaut.

Si vous voulez moins cher, restez sur la Touch Lux 3 du format 6″.

L’Inkpad de Pocketbook et Cybook Ocean de Bookeen ne sont pas au même niveau, avec des écrans respectivement d’une (Inkpad) ou deux (Cybook) générations de retard.

La Kobo Aura H2O est une bonne liseuse mais sur un format intermédiaire qui ne m’a pas convaincu. Trop grand pour être mobile et entrer dans les poches de veste mais la différence de taille n’est pas assez significative pour mériter qu’on la prenne pour un grand format.

Autres digressions
On trouve moins cher !

Oui, et je déconseille très fortement. Prendre une liseuse sans marque ou de marque bon marché c’est un coup à vous dégouter du numérique à vie. Ne jamais descendre en dessous du milieu de gamme (les liseuses 6″ entre 99 et 130 €). C’est vrai aussi pour les 8″ : Il y a moins cher mais le résultat risque de ne pas donner envie de lire.

Et pour les mangas, les BD, les livres techniques, les PDF ?

Aujourd’hui les liseuses peuvent être recommandées pour du texte linéaire simple et en noir et blanc : roman, essai ou nouvelle.

Techniquement les liseuses sont capables de lire du PDF, des livres techniques voire des livres jeunesse mais le résultat sera au mieux peu agréable, le plus souvent bien pire.

Il ne manque pas forcément grand chose à la 8″ pour du manga mais ça reste juste, et le tourné de page n’y sera pas super rapide. Bref, testez avant d’acheter. Si vous sautez le pas, la taille imposera une lisibilité excellente alors ne tapez pas en dessous de la Kobo Aura One, même si elle vous semble chère.

Et l’éclairage ?

Toutes les liseuses que je recommande ici ont un sur-éclairage intégré.Si vous avez un·e conjoint·e dans le lit, c’est un confort dont vous ne pourrez plus vous passer.

Je dis sur-éclairage. Le principe est opposé à celui du rétro-éclairage des smartphone et tablettes LCD, et l’effet sur les yeux ne sera pas le même. Ce sur-éclairage sait aussi être en bien moindre intensité que vos smartphone, et gênera moins la nuit dans le lit.

Allez-y tranquille, au point que ce serait une erreur de prendre une liseuse sans sur-éclairage même si vous ne projetez pas de vous en servir.

Et Kindle ?

Les Kindle sont de bonnes liseuses, très bonnes pour la Paperwhite.

Le problème est que c’est un appareil fermé dans un écosystème fermé. Ce que vous y achetez y restera, totalement assujetti à la volonté d’Amazon : S’ils ferment votre compte vous l’avez dans l’os. Si vous changez de pays, même chose. Si vous voulez passer à une liseuse autre que Kindle, même chose. Vous aurez à abandonner tous vos achats, et plus longtemps vous y resterez plus vous aurez à abandonner.

Si demain ils deviennent simplement plus chers ou moins bons que la concurrence, vous serez coincés. Et si demain ils se fâchent plus fort qu’hier avec Hachette, c’est un tiers des livres français que vous ne trouverez plus dans le catalogue. Si demain, comme Sony, ils décident de ne plus faire de livre numérique, là c’est la catastrophe potentielle.

Il y a possibilité de convertir les livres mais seuls quelques rares parmi les plus geeks d’entre vous continueront à le faire au jour le jour plutôt que de profiter de tous les avantages de l’écosystème interne. Et même alors, ça ne concerne que les livres sans DRM, c’est à dire très peu voire aucune des nouveautés les plus vendues.

Bien entendu, s’ils changent de format, vous êtes dépendants de l’hypothétique développement d’un nouveau convertisseur de la part de la communauté, sans aide et contre la volonté d’Amazon. Tiens, ça me rappelle l’actualité de l’année dernière. Oups…

Bref, pas de Kindle tant qu’ils ne s’ouvrent pas plus. La pérennité n’est pas tip top.

Et la couleur ?

Il n’y a toujours pas de technologie à encre électronique couleur de bonne qualité. Certaines marques tentent de vendre des liseuses couleur qui sont en réalité des tablettes LCD bas de gamme. Fuyez.

3 réponses sur “Recommandation liseuses Noël 2016”

  1. Bonjour Eric,

    Concernant le Kindle, quand tu écris « Si vous changez de pays, même chose. » – cela signifie-t-il que si j’achète un e-book demain pour Kindle, et que je prend le train pour aller en vacances en Italie, je ne pourrai plus lire mon livre une fois là-bas ? Où est-ce que c’est autre chose ?

    Merci pour ces recommendations.

    1. Ça veut dire que si tu déménages en Italie, tu devras relocaliser ton compte sur ce pays, et perdre accès des contenus qui sont accessibles en France mais pas là bas.

      Fut un temps Kobo empêchait de télécharger ses achats quand on était en vacances dans le mauvais pays (si Kobo n’avait pas les droits pour le livre en question dans le pays de vacance), il fallait penser à le télécharger en France avant de partir, mais je pense que ça a été résolu depuis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'utilise encore les commentaires mais je ne garantis pas qu'ils seront en ligne de façon permanente.

Vous êtes incités à lier et commenter ce billet depuis votre propre espace. Si votre outil gère les Web mentions votre publication sera automatiquement référencée ici au bout d'un moment. À défaut, vous pouvez poser le lien ci-dessous.