« Les pires sont toujours ceux qui pensent que ce qui leur arrive ou ce qui leur est arrivé les rend légi­times à faire le mal envers les autres. »


Parce que dans ces cas là, la raison n’est d’au­cune aide. Ils croient que rien ne s’ap­plique à eux, que eux c’est diffé­rent, que eux c’est justi­fié, parce que eux ont sont légi­times. Ça s’ex­plique, ça se comprend, mais ça n’est pas une raison pour l’ac­cep­ter pour autant.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.